Financement politique - Québec solidaire demande aux partis de s'engager à faire le ménage

MONTRÉAL, le 31 juill. 2012 /CNW Telbec/ - Québec solidaire invite les partis politiques à s'engager à mettre en place une série de mesures afin que les prochaines campagnes électorales ne dépendent plus du financement obtenu auprès d'acteurs du monde des affaires.

« La démonstration qu'une relation malsaine s'est établie entre les vieux partis et certains acteurs économiques n'est plus à faire, estime Amir Khadir, député solidaire de Mercier. Les collecteurs de fonds des partis sollicitent des gens d'affaires qui se sentent obligés de contribuer pour garder de bonnes relations avec les donneurs d'ouvrage. Nous avons publié un rapport accablant à propos de ce financement occulte. Les récentes déclarations de Jacques Duchesneau devant la commission Charbonneau dressent un portrait encore plus sombre. »

Le rapport de Québec solidaire démontre que le financement provenant d'entreprises du secteur de la construction et de firmes professionnelles représentait au minimum 26% des 5 millions $ engagés par le Parti libéral en dépenses pour la campagne électorale de 2008. Pour le Parti québécois, c'est au moins 16% de ses dépenses électorales de près de 2 millions $ qui proviennent du financement illicite. Jacques Duchesneau affirmait récemment que 75% du financement politique serait de source douteuse.

« Malgré les améliorations apportées à la loi électorale en raison des nombreux scandales révélés dans les dernières années, le problème est loin d'être réglé, déplore Françoise David, présidente de Québec solidaire et candidate dans Gouin. Nous invitons donc tous les partis à s'engager solennellement à prendre les mesures qui s'imposent pour soigner notre démocratie. »

Les solidaires invitent les partis à signer une déclaration dans laquelle ils s'engagent à soutenir la mise en place rapide de mesures visant à :

  • Abaisser le plafond des dons individuels;
  • Augmenter la contribution publique au financement des partis;
  • Abaisser le plafond des dépenses permises dans les campagnes électorales et de le compenser, en partie, par le financement public de certaines dépenses (publicités télévisées, distribution du programme politique à tous les citoyens et citoyennes par l'État, etc.);
  • Exiger plus d'information sur les donateurs, dont l'identité de l'employeur;
  • Fournir plus de ressources humaines et financières au Directeur général des élections pour combattre le financement illégal et être en mesure d'effectuer un véritable travail de vérification, d'inspection et de recherche;
  • Mettre en place des sanctions plus sévères pour ceux qui contreviennent à la loi.

Françoise David et Amir Khadir ont lancé cet appel à l'occasion d'une conférence de presse tenue devant le quartier général du Parti libéral du Québec, à Montréal. Les porte-paroles de Québec solidaire ont transmis leur demande écrite aux responsables du PLQ. Ils entendent transmettre la même demande aux autres partis dans les prochains jours.

SOURCE : QUEBEC SOLIDAIRE

Renseignements :

Pour Françoise David : Gabrielle Brassard, 514-967-0091.
Pour Amir Khadir : Christian Dubois, 418-529-7410.
Responsable des relations publiques : David Dubois, (514) 208-0454.

Profil de l'entreprise

QUEBEC SOLIDAIRE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.