Fin du Festival western de St-Tite et de la saison des événements : Des « géants aux pieds d'argile » pourraient disparaître, prévient le RÉMI

SAINT-TITE, QC, le 20 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Sans une intervention structurante de Québec et d'Ottawa, la situation financière des événements majeurs internationaux va continuer de se détériorer, ce qui pourrait entrainer la disparition de certains de ces « géants aux pieds d'argile » à court ou moyen terme, prévient le président-directeur général du RÉMI, Martin Roy, au terme de la saison qui prend fin aujourd'hui avec la clôture du Festival western de St-Tite.

Pour le RÉMI, les prochains mois seront cruciaux. À Québec, le résultat de la révision du modèle d'affaires et de la gouvernance en tourisme sera connu à la fin octobre. Après deux années d'application d'une forme de moratoire au Programme d'aide financière aux festivals et événements touristiques, de même que d'une diminution de son enveloppe d'environ 15 %, le RÉMI espère vivement que la ministre Dominique Vien placera le « produit touristique » -- dont font partie inhérente les événements -- au cœur de ses décisions. Le RÉMI souhaite entre autres que la stratégie de mise en valeur du tourisme culturel et événementiel soit assortie de fonds et que les événements performants soient mieux soutenus à même les fonds existants. Rappelons que le Plan de développement de l'industrie touristique, à la base de la révision en cours, prévoyait 17,5 millions $ par année pour les festivals et événements, alors qu'à peine 14 millions $ seront au rendez-vous en 2015-2016.

À Ottawa, les élections fédérales offrent l'occasion de parler de tourisme et de réclamer un vaste plan -- qui inclurait la mise en place d'un programme dédié aux événements -- ayant pour objectif de ramener le Canada au top 10 des destinations internationales, lui qui a chuté de la 8e à la 18e place durant la dernière décennie.

« En quelques années à peine, le financement public des événements majeurs internationaux est passé de 24 % à 16 % du montage financier, ce qui ne s'est pas fait pas sans heurts », a déploré M. Roy. « La popularité croissante des grands événements peut laisser croire que tout va bien, mais il n'en est rien. En 2013, les membres du RÉMI ont enregistré un déficit moyen de 1,1 %. De nouvelles données montrent qu'ils sont restés dans le rouge en 2014 (0,3 % de déficit moyen) et qu'ils pourraient s'y trouver une fois de plus cette année. Cette précarité, cette fragilité de l'industrie pourrait faire en sorte qu'un événement comme Divers/Cité, qui a fait faillite cette année après plus de 20 ans de succès, soit malheureusement le premier d'une liste », a-t-il prévenu, en ajoutant que le Carnaval de Québec, dont le déficit a défrayé les manchettes, n'est pas le seul en situation critique.

Pour ajouter aux difficultés, en juillet, en pleine saison et alors que des événements étaient même terminés, le RÉMI apprenait que des compressions à la SODEC de 6 à 12 % affecteraient prochainement plusieurs de ses membres.

En février dernier, fort d'une étude de KPMG qui concluait que les gouvernements ne peuvent pas se permettre de ne pas investir davantage en tourisme, le RÉMI offrait sa collaboration, afin de relancer le tourisme et créer plus de richesse. Des nouvelles voies de financement étaient proposées aux gouvernements.

Cette même étude évaluait que les retombées économiques des membres du RÉMI se chiffraient en 2013 à 362 millions $, dont 202,3 millions $ en retombées touristiques et 159,8 millions $ en dépenses d'exploitation. À eux seuls, les membres du RÉMI ont procuré cette année-là 23,4 millions $ en recettes fiscales au gouvernement fédéral et pas moins de 41,2 millions $ au gouvernement du Québec. Dans chacun des cas, les gouvernements sont allés chercher en taxes et impôts deux fois et demie leur mise, dans la même année, puisqu'ils avaient investi respectivement 9,1 millions $ et 16,6 millions $, tous ministères et organismes confondus, dans les événements majeurs internationaux membres.

Sont membres du RÉMI : Amnesia Rockfest, le Carnaval de Québec, ComediHa! Fest-Québec, la Coupe Rogers, le Festival d'été de Québec, le Festival d'été de Tremblant, le Festival des films du monde de Montréal, le Festival Go vélo Montréal, le Festival International de Jazz de Montréal, le Festival International Rythmes du monde de Saguenay, le Festival Juste pour rire, le Festival de Lanaudière, le Festival Mode et Design Montréal, le Festival du Nouveau Cinéma, le Festival de Montgolfières de Gatineau, le Festival Montréal en Lumière, le Festival Western de St-Tite, les Fêtes de la Nouvelle-France, Fierté Montréal, les FrancoFolies de Montréal, les Grands Feux Loto-Québec, Igloofest, L'International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, L'International des Feux Loto-Québec, le Mondial des Cultures de Drummondville, Montréal Complètement Cirque, OSHEAGA -- Festival Musique et Arts et les Régates de Valleyfield.

 

SOURCE Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI)

Renseignements : Martin Roy, Président-directeur général, Regroupement des événements majeurs internationaux, (514) 419-3604, www.remi.qc.ca, remi@remi.qc.ca

RELATED LINKS
www.remi.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.