Fin des conventions collectives du secteur public - Le gouvernement demande à ses employé.es de s'appauvrir

QUÉBEC, le 31 mars 2015 /CNW Telbec/ - La députée de Gouin, Françoise David, et la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, se sont jointes, mardi midi, aux 2 500 syndiqué.es du Front commun réuni.es devant l'Assemblée nationale pour souligner la fin des conventions collectives du secteur public. Québec solidaire estime que le gouvernement fait preuve de mépris envers ses employé.es, dont 75% sont des femmes.

« M. Coiteux et M. Couillard doivent être réalistes : ils ne peuvent pas demander aux employé.es de s'appauvrir. C'est exactement ce qui se passe quand on offre un gel de salaire et des miettes de pain qui ne couvriront même pas l'inflation au cours des cinq prochaines années.  Comment demander aux fonctionnaires d'offrir de meilleurs services à la population en leur disant qu'elles et ils valent moins qu'avant? », se demande la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

« Demain, des centaines de milliers d'employé.es de l'État continueront à travailler tout en sachant que leur employeur n'a pas de considération pour eux et si jamais ils et elles décident de faire la grève, il n'y aura qu'un coupable : l'intransigeance de M. Coiteux », poursuit Mme Massé

Pour Québec solidaire, le gouvernement fait preuve d'intransigeance, de manque d'ouverture et de mauvaise foi dans les négociations. « L'automne dernier, Martin Coiteux et ses collègues ont pourtant accepté à l'unanimité une motion présentée par Québec solidaire qui demandait au gouvernement de négocier de bonne foi avec ses travailleuses et travailleurs.  On se rend compte aujourd'hui qu'ils sont incapables de respecter leur engagement », déplore la députée de Gouin. 

« Le président du Conseil du trésor ne doit pas attendre une grève avant de faire une offre décente aux enseignantes, aux infirmières et aux autres employé.es du secteur public.  Aujourd'hui, il y avait 2 500 syndiqué.es qui formaient une chaîne humaine autour de l'Assemblée nationale. Si M. Coiteux ne négocie pas de bonne foi, ils pourraient bientôt être beaucoup plus nombreux », poursuit Mme David.

 

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire

Renseignements : Stéphanie Guévremont, Attachée de presse | Aile parlementaire de Québec solidaire, sguevremont@assnat.qc.ca, (418) 473-2579

LIENS CONNEXES
http://www.quebecsolidaire.net

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.