Festival d'Expression de la Rue: Retour vers le futur

MONTRÉAL, le 20 juill. 2015 /CNW Telbec/ - Du 21 au 23 juillet 2015 aura lieu le Festival d'Expression de la Rue (FER) à la Place Pasteur, sur le campus de l'UQAM. En cette ère d'austérité, le Groupe d'intervention alternative par les pairs (GIAP) a décidé de s'amuser un peu et de mettre de l'avant le thème Retour vers le futur pour qualifier la 19e édition du Festival d'Expression de la Rue. 

Nous travaillons à construire un futur meilleur, plus respectueux des droits des personnes, un futur où les politiques sociales contribueraient à réduire les écarts de richesse et améliorer la santé et le bien-être de tout un chacun. Cependant, malgré ces efforts et notre volonté d'aller de l'avant, force est de constater que nous reculons beaucoup plus que nous avançons...  Au niveau provincial, il suffit de penser aux réformes à l'aide sociale, aux restrictions potentielles dans l'accès à l'avortement ou aux compressions en santé et en éducation comme exemples nous rappelant l'austérité des années 1980.

La Ville de Montréal propose  quant à elle des pistes d'action très intéressantes pour favoriser le respect des droits des personnes les plus vulnérables dans son Plan d'action en itinérance 2014-2017. Ce qui ne l'a pas empêché de mener, en mars dernier, un supposé dénombrement  des personnes itinérantes, dont les résultats sont inquiétants, voire dangereux. En effet, alors que les plus récents portraits de l'itinérance estimaient à environ 30 000 le nombre de personnes en situation d'itinérance, à peine 3 000 d'entre eux ont été dénombrés. "Accrocher quelqu'un dans la rue pour lui demander s'il est itinérant, c'est complètement irrespectueux", d'affirmer Corine Taillon, paire-aidante au GIAP. "Il y a toutes les chances du monde que la personne réponde non par honte, simplement... Ou qu'elle réponde non, car elle ira dormir dans un refuge. Et tout ça, c'est sans compter le nombre de personnes en situation d'itinérance qui ne considèrent pas comme itinérantes, soit parce qu'elles sont hébergées par des amis, ou de la famille, ou qu'elles n'ont pas conscience de leur niveau de précarité...". Si ce chiffre de 3 000 personnes itinérantes est utilisé tel que prévu pour orienter les interventions et allouer les ressources en conséquence, nous sommes appelés à reculer à Montréal, plus que jamais.

Initiative du Groupe d'intervention alternative par les pairs (GIAP) depuis 19 ans, le Festival d'Expression de la Rue est une plate-forme d'expression pour les jeunes en situation de précarité de Montréal. Plus qu'une simple plate-forme, le FER s'inscrit dans une démarche de revendication du droit de cité pour l'ensemble des citoyens et citoyennes et le respect des autres droits fondamentaux tels que le droit à la santé et à la dignité.  "C'est très important pour nous que tout le monde se sente bienvenue au FER, parce que le FER est le seul festival en ville qui peut se targuer de n'exclure personne!!!" selon Frédéric Tessier, aussi pair-aidant au GIAP. Dans une optique de démystification et d'ouverture, le FER encourage la rencontre et l'expression artistiques de la culture alternative, pour favoriser une meilleure cohabitation entre les différents acteurs fréquentant le centre-ville de Montréal. 

L'édition 2015 mettra de l'avant une tribune accessible à tous et à toutes: ateliers d'informations, activités de prévention, ateliers de développement de compétences, micro libre et une discussion citoyenne portant sur les enjeux reliés à la revitalisation urbaine. L'événement  se déroule dans une ambiance ouverte, festive et éducative grâce à l'implication de multiples partenaires communautaires et institutionnels.

Le FER aura lieu du 21 au 23 juillet 2015, de 15h à 23h, à la Place Pasteur, sur la rue St-Denis, coin Ste-Catherine Est.

  • Mardi 21 juillet - Journée folk;
  • Mercredi 22 juillet -  Journée hip hop - La discussion citoyenne aura lieu dès 16h30;
  • Jeudi 23 juillet - Journée punk-rock-métal.

Pour plus d'informations, joignez-nous sur Facebook: Giap Pairs-Aidants.  

____________________

Le GIAP regroupe une équipe de pairs-aidants, cinq organisations communautaires et une institution publique. Les pairs-aidants sont des jeunes recrutés sur la base de leur savoir expérientiel et leurs aptitudes pour la relation d'aide.  La mission du GIAP est la prévention de la transmission du VIH, du VHC et autres ITSS, ainsi que la réduction des méfaits reliés à la consommation de drogues et au mode de vie de la rue, chez les jeunes en situation de grande précarité.

 

SOURCE GROUPE D'INTERVENTION ALTERNATIVE PAR LES PAIRS (GIAP)

Renseignements : Pour entrevues : Geneviève Boyer-Legault, 514-836-4278

Profil de l'entreprise

GROUPE D'INTERVENTION ALTERNATIVE PAR LES PAIRS (GIAP)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.