Fermeture illégale de l'usine de découpe de Saint-Simon - La CSN déplore la décision d'Olymel de contester une récente sentence arbitrale l'a condamnant à verser 14 millions de dollars à ses ex-travailleurs

MONTRÉAL, le 17 sept. 2014 /CNW Telbec/ - Le Syndicat des travailleurs d'Olympia (CSN) et la Confédération des syndicats nationaux dénoncent avec véhémence la décision d'Olymel de demander la révision d'une sentence arbitrale l'obligeant à rembourser environ 14 millions de dollars à ses ex-travailleurs. Une décision d'autant plus choquante que les ex-travailleurs attendent depuis plus de sept ans que leurs droits soient pleinement rétablis, comme l'a conclu un arbitre de griefs.

« Cette contestation est tout simplement scandaleuse tellement elle confirme le mépris de cet employeur qui nous maintient toujours en lock-out après sept ans », affirme Michel Daigle, président du syndicat et vice-président du Conseil central de la Montérégie (CCM-CSN) pour la région de Saint-Hyacinthe. « C'est encore nous, les 406 ex-travailleurs, qui devront payer le prix de l'irresponsabilité d'Olymel. Malgré toutes les décisions rendues en notre faveur, Olymel continue de nier nos droits. On va se battre, comme on l'a fait jusqu'à maintenant. »

Pour Jean Lacharité, « Décidément, Olymel fait la preuve d'un acharnement hors du commun contre ses propres travailleurs, eux qui ont contribué pendant des décennies à la prospérité de la Coop fédérée, dont le chiffre d'affaires atteint aujourd'hui plus de huit milliards de dollars. Nous lui demandons d'intervenir et de rappeler à l'ordre Olymel pour qu'elle se conforme au jugement rendu le 20 août dernier en l'obligeant à se comporter en citoyen corporatif responsable et maintenant redevable envers ses employés. À défaut, nous allons appuyer les ex-travailleurs d'Olymel pour qu'ils obtiennent pleinement justice. »

« Olymel doit se ressaisir, avance Serge Fournier, président de la Fédération du commerce de la CSN. Elle doit profiter de l'offre faite par le syndicat de s'asseoir et de convenir d'une reddition de comptes qui permettra non seulement aux ex-travailleurs de recevoir leur dû, mais également de tourner enfin la page sur cet épisode qui a duré bien trop longtemps. »

Rappel des faits
Le 20 août dernier, un arbitre de griefs a donné raison aux ex-travailleurs syndiqués à la CSN en statuant que Olymel a contrevenu à la convention collective en fermant prématurément son usine et en jetant à la rue 406 employés. Il a donc ordonné à la filiale de la Coop fédérée de verser les salaires et les avantages perdus pour la période du 20 avril au 16 octobre 2007, une somme qui pourrait atteindre environ 14 millions de dollars. Depuis cette date, l'usine est fermée, Olymel ayant mis ses employés en lock-out.

Assemblée extraordinaire
Une assemblée générale extraordinaire à huis clos est prévue le samedi 4 octobre pour décider des suites à donner à cet important dossier. Un point de presse aura d'ailleurs lieu après la levée de celle-ci.

À propos du syndicat et de la CSN
Le Syndicat des travailleurs d'Olympia est composé, encore aujourd'hui, de 250 membres. Il est affilié à la Fédération du commerce, qui compte 32 500 membres réunis dans 360 syndicats provenant de tous les secteurs d'activité, ainsi qu'au Conseil central de la Montérégie (CCM-CSN), qui regroupe environ 35 000 syndiqué-es sur une base régionale. Pour sa part, la CSN compte plus de 325 000 travailleuses et travailleurs issus des secteurs publics et privés.

 

SOURCE : CSN

Renseignements : François Forget, Service des communications de la CSN, cellulaire : 514 212-7383


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.