Fermeture du Pavillon Sainte-Marie : le comité des usagers et des parents de résidents déposeront une demande d'injonction

MONTRÉAL, le 13 mars 2016 /CNW Telbec/ - Demain matin, vers 8 h 45, Me Céline Allaire de l'étude Philion, Leblanc, Beaudry, déposera, au nom du comité des usagers du Pavillon Sainte-Marie et de Mme Louise Saint-Pierre, mère d'un résident, une demande d'injonction provisoire, interlocutoire et permanente afin d'empêcher la fermeture du pavillon.

« La fermeture précipitée du Pavillon Sainte-Marie contrevient à la Loi sur les services de santé et les services sociaux, ainsi qu'à la Charte québécoise et au Code civil du Québec. Les usagers bénéficient d'un droit clair à ce que leur droits fondamentaux soient respectés », constate Me Allaire.

« Pour nous, il est clair que, sans un préavis raisonnable, sans évaluations complètes des cas de chaque usager et l'étude, en collaboration avec les familles et les travailleurs sociaux qui les soutiennent, et sans expertises des milieux pouvant accueillir les résidents, on bafoue les droits des usagers, poursuit Me Allaire. On blesse la dignité humaine, particulièrement en niant le droit de choisir le professionnel ou l'établissement, et le droit à des services adéquats sur les plans à la fois scientifiques, humains et sociaux, avec continuité et de façon personnalisée et sécuritaire. »

M. Yvon L'Abbé M.A. Ps, directeur des services professionnels et de réadaptation du Pavillon Sainte-Marie de 1990 à 2009 et sommité auprès des personnes déficientes intellectuelles présentant de multiples handicaps. M. L'Abbé ne peut être qu'en accord avec les prétentions de l'avocat du comité des usagers : « La décision brutale de déménager rapidement les usagers du pavillon vers différentes ressources éparpillées non seulement disperse l'expertise plutôt que de la concentrer, mais fait preuve de négligence sur le plan clinique. Contrairement à ce qui se passe présentement, il faut prendre le temps nécessaire pour faire une évaluation juste des besoins spécifiques de chaque usager en regard des ressources les plus appropriées pour lui. Il est impératif que les représentants légaux des usagers soient consultés avant de faire quelque modification que ce soit, le but étant de donner à l'usager un consentement libre et éclairé de la situation. »

Pour le psychologue L'Abbé, il apparaît que la fermeture du pavillon est une perte de savoir clinique unique. En effet, grâce à son vécu dans l'institution de Saint-Jérôme, le ministre de la Santé d'alors, Philippe Couillard, a financé les projets pour l'avancée scientifique du domaine de M. L'Abbé, ce qui a permis la réalisation d'un congrès franco-québécois sur la prévention des handicaps et des retards de développement ainsi que la publication du livre de référence La prévention du retard mental : enjeux cliniques, éthiques et sociaux. « M. Couillard a toujours eu à cœur l'avancement de la science dans le domaine de la santé et des services sociaux. C'est pourquoi je m'explique très mal la décision irresponsable de mettre la clé dans la porte d'une institution dont l'expertise répond très bien à cette clientèle immensément vulnérable au plan physique et mental », déplore M. L'Abbé.

Mme Louise Saint-Pierre considère que, idéalement, son fils Éric devrait rester au Pavillon Sainte-Marie. « Pour moi, le pavillon est le meilleur milieu de vie et le plus apte pour répondre aux besoins d'Éric, affirme Mme Saint-Pierre. La fermeture du centre serait d'une tristesse inouïe mais, si cela se concrétise, ça serait la moindre des choses de prendre plus de temps. Il faut évaluer les centres qui pourraient accueillir mon enfant. Il faut voir à l'ergonomie des lieux et à l'offre d'activités physiques en vue de son développement. On doit s'assurer de la sécurité des lieux, les visiter, évaluer l'expertise offerte. De plus, mon fils ne peut pas aller vivre trop loin car il vient à la maison tous les 15 jours. C'est simple : je demande de maintenir mon enfant au Pavillon Sainte-Marie, un endroit adapté qui a déjà l'expertise nécessaire à son bien-être et à son développement. »

Selon la présidente du comité des usagers du Pavillon Sainte-Marie et mère d'une résidente, Mme Denise Hudon, il faut empêcher la fermeture du centre. « La décision du Groupe Champlain et du CISSS des Laurentides est un non-sens. On se doit d'entamer des procédures légales pour faire valoir le droit des usagers. Nous avions espoir que le bon sens aurait gain de cause. Nous ne pouvons que déplorer que nous soyons obligés de saisir la Cour pour empêcher que des bénéficiaires quittent le pavillon précipitamment, et ce, dès demain et aussi loin qu'à Mont-Laurier. De plus, certaines ressources intermédiaires qui doivent accueillir nos enfants ne sont pas prêtes. L'une est en pleins travaux de rénovation et une autre est une auberge dans laquelle ont peut toujours réserver des nuitées. Comment voulez-vous que les évaluations aient été faites de façon responsable? À défaut de nous écouter, les responsables devront se soumettre à la décision de la Cour » évoque Mme Hudon.

« M. Couillard a créé les comités d'usagers lorsqu'il était ministre de la Santé et des Services Sociaux pour qu'ils puissent défendre les droits des usagers et s'assurer de l'évaluation de la satisfaction des usagers - ou de leurs représentants légaux - pour les services offerts. Comment voulez-vous qu'en si peu de temps on évalue bien les besoins spécifiques des usagers en lien avec les ressources proposés sans occasionner une détresse psychologique immense chez les usagers et chez les parents? La satisfaction des services offerts ne devrait-elle pas être la première préoccupation d'un gouvernement? Poser la question, c'est y répondre » complète le psychologue Yvon L'Abbé.

« Étant donné les droits apparents des usagers à ce stade ci, nous demanderons à la Cour d'émettre, vu l'urgence, une injonction interlocutoire provisoire enjoignant le Groupe Champlain et le CISSS de cesser la relocalisation des usagers. Il est impératif de trouver un accord entre les parties et de se donner le temps nécessaire pour y arriver » conclut Me Céline Allaire.

SOURCE Comité des usagers du Pavillon Sainte-Marie

Renseignements :

Benoit Hamilton, 514 347-9836

Profil de l'entreprise

Comité des usagers du Pavillon Sainte-Marie

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.