Fermeture de la quasi-totalité des ressources en santé mentale au CSSS de l'Énergie - Le RESSAQ réclame l'arrêt des procédures en cours

QUÉBEC, le 23 août 2016 /CNW Telbec/ - Le Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec (RESSAQ) est sidéré par la réception d'une lettre adressée à tous ses membres en Mauricie avisant le non-renouvellement d'entente spécifique de la part du CSSS de l'Énergie, faisant maintenant partie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ). En effet, le 22 août dernier, 58 ressources de la région de la Mauricie ont reçu un avis annonçant que leur entente, qui vient à échéance le 2 décembre 2016, ne sera pas renouvelée. Par conséquent, ces 58 ressources prenant soin de 178 usagers devront possiblement fermer leurs portes.

Le CIUSSS MCQ évoque une adaptation au Plan d'action en santé mentale 2015-2020 (PASM) du ministère de la Santé et des Services sociaux, plan qui l'incite à revoir son offre de services d'hébergement. Cependant, cette action contredit le point 4.2.1 du même Plan d'action, où la stabilité résidentielle des personnes atteintes d'un trouble mental est un élément déterminant, ainsi que le point 3.1.1 qui souligne l'importance d'assurer la primauté de la personne par le respect de sa personnalité, de sa façon de vivre, de ses différences et des liens qu'elle entretient avec son environnement. De plus, cette mesure est incompatible avec le respect des préférences des usagers.

« Certaines de ces personnes sont hébergées au sein de l'une de nos maisons depuis près de 30 ans », souligne Daniel Arcand, vice-président du RESSAQ et propriétaire d'une ressource de type familiale depuis plus de 39 ans. « Les déplacer nuirait non seulement à leur développement et au progrès qu'ils ont fait depuis de nombreuses années, mais créerait chez eux une instabilité résidentielle. Après toutes ces années, nous sommes leurs familles, nous sommes leur stabilité ».

Une décision dont les répercussions peuvent être lourdes
« Cette décision est tout simplement inhumaine », ajoute Réjean Simoneau, président du RESSAQ. « Nous sommes des gens de cœur et ce sont plus de 178 usagers qui sont hébergés dans ces 58 ressources. Où iront-ils? Seront-ils institutionnalisés? Ai-je besoin de rappeler les coûts importants que ça représente pour la société, en plus de déstabiliser toutes les personnes impliquées? Il faut cesser de prioriser des restructurations administratives au détriment du patient, surtout en matière de santé mentale. Le PASM demande un logement qui répond aux besoins des personnes, et c'est pourtant ce que nous leur offrons déjà ».

M. Arcand a émis une préoccupation pour la population de ces régions. « J'ai un doute quant à la réattribution de résidence pour ces 178 personnes. Cependant, il ne faut pas oublier que si ces personnes vivent au sein de nos ressources, c'est qu'elles ne sont pas aptes à vivre en société pour le moment. Parmi ces usagers figurent des personnes avec des troubles mentaux plus légers, mais figurent également des schizophrènes et des personnes plus impulsives qui doivent être suivies quotidiennement. Il faut s'assurer que chacune de ces personnes ait un endroit adéquat où vivre pour la suite ».

La première d'une série à venir
M. Simoneau quant à lui, craint qu'il ne s'agisse d'une première vague de fermetures et que d'autres régions soient tentées d'imiter le CIUSSS MCQ. « Il ne faudrait pas que cette mesure devienne une tendance. Au contraire, nous pensons que la situation devrait être réévaluée. Le CIUSSS MCQ devrait réaliser qu'il a une réelle responsabilité envers ses usagers. Notre mission est de désinstitutionnaliser les gens afin qu'ils puissent évoluer au sein d'une vraie famille, et présentement nous travaillons à contre-courant ». La viabilité des ressources étant plus que jamais en péril, le RESSAQ investira tous les efforts nécessaires afin que la situation des membres s'améliore et tient à rappeler qu'il ne baissera jamais les bras quant à la fermeture possible de ces 58 ressources.

À propos du Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec
Le RESSAQ est un regroupement qui lutte solidairement, depuis 2003, afin de permettre aux RI‑RTF de négocier d'égal à égal avec le Ministère de la Santé et des Services sociaux pour la reconnaissance de leur exceptionnelle contribution à la société québécoise. Sa mission est d'aider au développement des R.N.I. dans le cadre de leur rôle lié à l'hébergement et à l'assistance des résidents, de défendre leurs droits, de promouvoir la qualité des services dispensés par les ressources, d'informer adéquatement ses membres et les accompagner dans leurs démarches. Il a pour objectif la mise en place d'un système législatif répondant au caractère particulier des ressources.

 

SOURCE Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec (RESSAQ)

Renseignements : Source : Réjean Simoneau, Président, Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec (RESSAQ) ; Pour information ou demande d'entrevue : Stéphany Alexia Dubeau, Conseillère, Relations publiques, Hill+Knowlton Stratégies, Tél. : 418 425-0980, Cell. : 418 570-0100, Courriel : Stephany.Dubeau@hkstrategies.ca

Profil de l'entreprise

Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec (RESSAQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.