Femmes autochtones disparues et assassinées en milieu urbain - « Le gouvernement Couillard coupable de négligence criminelle ? », Manon Massé

MONTRÉAL, le 12 févr. 2016 /CNW Telbec/ - À quelques jours de la 7e Marche commémorative en hommage aux femmes autochtones disparues et assassinées à Montréal, la députée de Québec solidaire, Manon Massé, rappelle au gouvernement Couillard que le fédéral n'est pas le seul à devoir agir contre les violences envers les femmes autochtones.

« Doit-on rappeler que les services aux Autochtones qui vivent à l'extérieur des réserves sont de responsabilité provinciale ? Selon les données de la Gendarmerie royale du Canada, au moins 46 homicides de femmes autochtones ont été répertoriés entre 1980 et 2012 au Québec, sans compter les disparitions. Ces drames ne sont pas l'apanage des réserves autochtones, cela se passe aussi en milieu urbain. C'est la responsabilité du gouvernement du Québec de faire le nécessaire pour enrayer ce fléau, s'y refuser relèverait de la négligence criminelle ».

En 2016, 53% des Autochtones du Québec vivent en milieu urbain. « Après la crise de Val-d'Or, nous avons vu le gouvernement se mobiliser pour éteindre les feux. Dans la foulée, les Centres d'amitié autochtone de Montréal, Val-d'Or et Sept-Îles ont reçu un financement ponctuel d'environ 50 000$ pour engager une ressource spécialisée. Nous approchons du 31 mars et Native Montreal, le Centre amitié autochtone de mon comté, ne sait toujours pas si ce montant sera renouvelé ». Pour la députée, si ces subventions prennent fin après seulement trois mois, ça serait la preuve que les actions annoncées pour apaiser la crise de Val-d'Or n'auraient malheureusement été qu'une opération stérile de relations publiques.

« De l'avis des intervenant.e.s qui travaillent au quotidien avec les femmes autochtones, le renouvèlement de ces enveloppes budgétaires dédiées à la prévention des agressions sexuelles est primordial, et ce, minimalement jusqu'à la fin des travaux de la commission parlementaire sur les conditions de vie des femmes autochtones qui aboutira, je l'espère, à un plan sur le long terme. Pendant ce temps, des femmes continuent de mourir et de disparaitre. Le gouvernement Couillard a la responsabilité de démontrer aux organisations autochtones et aux familles des victimes qu'il ne leur a pas menti et qu'il a une réelle volonté d'agir dans ce dossier ».

La députée marchera aux côtés des femmes autochtones et de leurs proches ce dimanche 14 février à 15h au métro St-Laurent, à Montréal.

 

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire

Renseignements : Élise Tanguay, Responsable des relations publiques de Québec solidaire, 514-216-9290 ou elise.tanguay@quebecsolidaire.net

RELATED LINKS
http://www.quebecsolidaire.net

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.