Faits saillants le 1er octobre au Congrès canadien de l'AVC

CALGARY, le 1er oct. 2012 /CNW/ - Parmi les recherches communiquées au Congrès canadien de l'AVC le 1er octobre figurent :

L'aphasie : séquelle méconnue de l'AVC isole des milliers de patients avec AVC

  • L'aphasie figure parmi les déficiences les plus communes, débilitantes et invisibles causées par l'AVC. Elle est une quasi-inconnue selon le premier sondage sur la sensibilisation des gens à ce sujet. Parmi les 832 adultes sondés dans le Sud de l'Ontario, 2 % seulement savent qu'elle est un trouble entravant la capacité de parler, de comprendre, de lire ou d'écrire.

La malbouffe prédispose les jeunes adultes à l'AVC et à la démence

  • Des chercheurs signalent que les personnes dans la trentaine et la quarantaine qui ont une alimentation riche en sucre, sel et sodium seraient prédisposées à être victimes d'un AVC ou à souffrir de démence. Un « régime cafétéria » a provoqué chez les rats de laboratoire la plupart des symptômes du syndrome métabolique - taux élevés de cholestérol, de glycémie, de tension artérielle et d'obésité - en moins de deux mois.

Des patients avec AVC reçoivent des antidépresseurs sans diagnostic formel

  • Des médecins prescrivent des antidépresseurs aux patients avec AVC sans avoir établi un diagnostic formel, utilisent des traitements excessifs chez certains et en négligent d'autres. Seulement dans trois des 294 cas étudiés dans le Sud-Ouest de l'Ontario la dépression avait été dépistée, évaluée et diagnostiquée formellement alors que 40 % ont reçu des antidépresseurs.

Les gens récupèrent mieux chez eux qu'à l'hôpital

  • Le congé précoce avec soutiens, un projet lancé à Calgary, consiste à envoyer les patients chez eux pour la réadaptation. Les résultats sont éloquents : une santé mentale et physique meilleure, des listes d'attente plus courtes et près de 1 million de dollars en économies. Cent soixante patients ont reçu des soins de trois à cinq fois par semaine pendant cinq semaines en moyenne.

Les étudiants dans une urgence devraient recevoir plus de formation en AVC

  • Seulement deux des 20 programmes de résidence en médecine d'urgence examinés au Canada exigent une formation pratique en neurologie de l'AVC. Moins de 2 % du temps consacré aux cours traitait de l'AVC, alors que les cas d'AVC constituent 5 % des patients vus dans les services d'urgence. Plus de formation est requise afin que de meilleurs soins soient fournis.

L'exercice après un AVC est bénéfique pour la santé du cerveau

  • Six mois d'exercices ont réduit les difficultés qu'éprouvent des patients avec AVC au chapitre de la mémoire, du langage, de la réflexion et du jugement, et ce de près de 50 %. Des chercheurs à Toronto ont fait suivre un programme de conditionnement physique à 41 patients avec AVC cinq jours par semaine et constaté ses bienfaits pour la santé physique et mentale.

Un robot utilisé en réadaptation permet de dépister d'invisibles effets secondaires de l'AVC

  • Des chercheurs à Calgary ont mené des tests auprès de 185 sujets à l'aide d'un robot qui permet de mieux mesurer la conscience qu'ont les patients de la position de leurs membres ainsi que de la rapidité et de la direction des mouvements. Jusqu'à ce jour, les spécialistes de la réadaptation se sont fiés à leur jugement et à des échelles subjectives de mesure des déficits. L'utilisation de la robotique permet des mesures normalisées.

La Stratégie néo-écossaise de l'AVC améliore les soins en milieu rural

  • Par le recyclage du personnel, la mise sur pied d'équipes distinctes spécialisées en AVC et le recrutement de coordonnateurs de l'AVC dans les districts sanitaires, parmi d'autres initiatives, les responsables de la santé en Nouvelle-Écosse ont amélioré les soins et réduit les coûts. Grâce à sa stratégie de l'AVC lancée en 2008, le pourcentage de patients dirigés vers des établissements de soins de longue durée a été réduit de près de la moitié, soit de 12 % à 7 % et bien davantage sont soignés dans des unités d'AVC.

SOUS EMBARGO JUSQU'À 10 H 00, LUNDI 1ER OCTOBRE 2012

Le Programme de l'AVC de Calgary obtient un 2agrément de « Distinction »

  • Le Programme de l'AVC de Calgary continue d'être un chef de file au Canada, ce qui lui a mérité un deuxième agrément de « Distinction pour les services de l'AVC » décerné par Agrément Canada. Il est, à ce jour, le seul programme complet de soins de l'AVC à l'avoir obtenu. L'Institut de réadaptation de Toronto a également de nouveau obtenu cet agrément. Les deux organismes avaient obtenu pour la première fois la « Distinction » en 2010. Ils ont à nouveau été évalués l'été dernier, ce qui a permis de constater d'autres améliorations apportées à l'échelle de leurs services pour l'AVC.

Initiative conjointe du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC et du Canadian Stroke Consortium, le congrès réunit d'éminents spécialistes en recherche fondamentale, prévention, soins, réadaptation et promotion de la santé.

Pour lire les communiqués complets, allez à www.congresAVC.ca.


SOURCE : Congrès Canadien de L'AVC

Renseignements :

ou organiser une entrevue, veuillez communiquer avec
le Service de presse du congrès (30 septembre-2 octobre) au 403-218-7868.
Cathy Campbell, Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, au
613-852-2303 (cellulaire) cathy@canadianstrokenetwork.ca

Jane-Diane Fraser, Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, Canada
613-569-4361, poste273 (bureau)
613-406-3282 (cellulaire)
jfraser@hsf.ca

Profil de l'entreprise

Congrès Canadien de L'AVC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.