Faible croissance des ventes résidentielles dans la région de Montréal au premier trimestre de 2015

ÎLE-DES-SOEURS, QC, le 14 avril 2015 /CNW Telbec/ - La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 9 687 ventes résidentielles ont été réalisées au cours du premier trimestre de 2015, ce qui représente une hausse de 1 % par rapport à la même période en 2014. Le nombre de transactions résidentielles avait également augmenté de 1 % au cours des deux trimestres précédents.

Cliquez ici pour consulter les principales statistiques résidentielles de la région métropolitaine de Montréal.

De janvier à mars 2015, l'unifamiliale et la copropriété ont tous les deux enregistré une hausse des ventes de 2 %. En revanche, les ventes de plex (2 à 5 logements) ont connu une baisse de 8 % par rapport à la même période en 2014.   

Au plan géographique, la Rive-Sud et l'île de Montréal ont connu des hausses des ventes résidentielles au premier trimestre, avec respectivement 9 % et 4 % d'augmentation. L'activité est demeurée stable à Laval, tandis que la Rive-Nord et Vaudreuil-Soulanges ont connu des baisses de 6 % et de 11 % respectivement.

Les prix médians des unifamiliales et des plex ont tous deux progressé de 2 % dans la région montréalaise au premier trimestre de 2015 pour atteindre 280 965 $ et 435 000 $ respectivement. En ce qui a trait à la copropriété, malgré des conditions de marché à l'avantage des acheteurs, la croissance des prix s'est accélérée. Le prix médian des copropriétés s'est fixé à 232 903 $ dans l'ensemble de la région métropolitaine, soit 4 % de plus qu'au premier trimestre de 2014. « Il s'agit de la plus forte progression trimestrielle du prix des copropriétés depuis le quatrième trimestre de 2012 », fait remarquer Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) et porte-parole pour la région montréalaise. « L'augmentation de l'offre de copropriétés à vendre a été modeste au cours des premiers mois de 2015 et le nombre de mois d'inventaire semble en voie de se stabiliser », ajoute-t-il.

Finalement, les délais de ventes ont augmenté légèrement pour les trois catégories de propriétés. Au premier trimestre de 2015, il fallait en moyenne 97 jours pour vendre une maison unifamiliale dans la région de Montréal, soit 4 jours de plus qu'à la même période en 2014. Pour la copropriété, ce délai était de 123 jours (+4 jours), alors que pour les plex il était de 93 jours (+6 jours).

Troisième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles au Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 18 893 ventes résidentielles ont été réalisées lors du premier trimestre de 2015, ce qui représente une hausse de 3 % par rapport à la même période en 2014 et un troisième gain trimestriel consécutif. Les ventes d'unifamiliales et de copropriétés ont augmenté de 4 % et de 2 % respectivement, alors que le marché des plex (2 à 5 logements) a connu une baisse des ventes de 4 %.

Parmi les six régions métropolitaines de recensement (RMR) du Québec, les trois plus populeuses ont connu un premier trimestre marqué par des hausses de ventes, soit celles de Gatineau (+1 %), de Montréal (+1 %) et de Québec (+5 %). Les RMR de Saguenay et de Sherbrooke ont pour leur part enregistré des diminutions de 2 % et de 4 % respectivement, suite à deux trimestres de hausses. Finalement, Trois-Rivières a affiché le repli le plus important des ventes, soit de 5 %, mettant ainsi fin à quatre trimestres consécutifs de fortes hausses.

L'ensemble des agglomérations de la province a aussi présenté un bilan positif des ventes au premier trimestre de 2015, avec une augmentation de 6 % des transactions résidentielles par rapport à la même période en 2014. Plusieurs agglomérations se sont particulièrement démarquées, avec des hausses de ventes d'au moins 20 % : Salaberry-de-Valleyfield, Shawinigan, Rivière-du-Loup, Mont-Tremblant, Val-d'Or, Thetford Mines, Saint-Lin-Laurentides, Sept-Îles, Rouyn-Noranda et Sainte-Agathe-des-Monts. En revanche, les agglomérations de Baie-Comeau et de Drummondville ont affiché les baisses les plus prononcées, soit de 13 % chacune.

À l'échelle de la province, la moitié des unifamiliales se sont vendues à un prix supérieur à 228 000 $ au premier trimestre de 2015, soit une hausse de 1 % par rapport au premier trimestre de 2014. Il s'agissait de la première véritable augmentation du prix médian des unifamiliales après quatre trimestres de stabilisation.

Géographiquement, les RMR de Montréal (+2 %) et de Québec (+1 %) ont affiché des hausses des prix médians des unifamiliales au cours du premier trimestre de 2015. Les prix médians des unifamiliales des RMR de Sherbrooke et de Gatineau sont demeurés stables et, finalement, des diminutions des prix médians ont été enregistrées dans les RMR de Saguenay (-3 %) et de Trois-Rivières (-2 %).

L'offre de propriétés a poursuivi sa croissance au Québec où, en moyenne, 82 993 propriétés résidentielles étaient inscrites au système Centris® lors des mois de janvier à mars 2015, soit une hausse de 8 % par rapport au premier trimestre de 2014. « Bien que l'offre de propriétés résidentielles soit en croissance, on remarque que l'augmentation est moins importante que celles observées au cours des deux dernières années », explique Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « Le nombre de copropriétés à vendre n'a augmenté que de 5 % au premier trimestre de 2015. Il s'agit de l'augmentation la plus modeste depuis le troisième trimestre de 2010 », poursuit l'économiste.

À propos de la Chambre immobilière du Grand Montréal

La Chambre immobilière du Grand Montréal est une association à but non lucratif qui compte plus de 9 300 membres courtiers immobiliers. Sa mission est de promouvoir et de protéger activement les intérêts professionnels de ses membres afin qu'ils puissent accomplir avec succès leurs objectifs d'affaires.

Plus d'information sur Centris.ca

Centris.ca est le site Web de l'industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs, où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. Visitez Centris.ca pour obtenir plus d'information et de statistiques trimestrielles pour l'ensemble de la province de Québec.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les douze chambres immobilières du Québec, de même que plus de 13 000 courtiers immobiliers qui en sont membres. Sa mission est de promouvoir et de protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

Pour plus d'information sur les statistiques Centris® de chacune des régions de la province, ne manquez pas la sortie du Baromètre FCIQ.

 

SOURCE Fédération des chambres immobilières du Québec

Renseignements : Sarah Hamel, Tél. : 514-762-0212, poste 216, sarah.hamel@fciq.ca

LIENS CONNEXES
http://www.fciq.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.