Exploration et exploitation des hydrocarbures - Le PLQ annonce deux EES pour noyer le poisson

MONTRÉAL, le 30 mai 2014 /CNW Telbec/ - « Avec l'annonce de deux évaluations environnementales stratégiques sur la filière des hydrocarbures et sur l'île d'Anticosti, le gouvernement de Philippe Couillard réaffirme son préjugé très favorable à cette industrie. Les évaluations environnementales masquent très mal l'incohérence d'un gouvernement qui ira de l'avant avec tous les projets déjà en branle. Nous avons toutes les raisons de nous inquiéter du retour des gaz de schiste dans la Vallée du Saint-Laurent », lance Andrés Fontecilla, président et porte-parole de Québec solidaire

Pour Québec solidaire, les décisions du gouvernement semblent déjà prises. «Le plan libéral ouvre grande la porte à l'exploitation des hydrocarbures. Ce dont le Québec a besoin, c'est une tout autre vision : comment le Québec pourrait-il se passer de ces hydrocarbures et sortir de sa dépendance au pétrole ? Ce projet semble complètement écarté. À nouveau, on se retrouve face à un gouvernement qui marche main dans la main avec les lobbys de l'industrie pétrolière et gazière », déplore Amir Khadir, député de Mercier.

« En toute incohérence, les ministres Arcand et Hurtel lancent des évaluations environnementales stratégiques, tout en annonçant que les forages sur Anticosti iront de l'avant quoiqu'il arrive. D'autres projets, comme l'exploitation du gisement de Old Harry, passeront en deuxième vitesse. Ce qui semble intéresser le gouvernement apparaît être le profit plus que tout autre enjeu. La volonté de lutter contre les changements climatiques est reléguée au simple nom du ministère. Peut-être devrait-on plutôt parler d'évaluations économiques stratégiques? », lance Amir Khadir.

« Bien que la volonté d'aller de l'avant avec la filière des hydrocarbures soit claire, le gouvernement et l'industrie ne l'auront pas si facile. Heureusement, la population est déjà en marche pour manifester son désaccord. Le 10 mai dernier, des citoyens et citoyennes autochtones et non autochtones ont entamé la Marche des Peuples pour la Terre Mère, de Cacouna à Kanesatake, pour protester contre l'arrivée des oléoducs, des sables bitumineux et contre les projets d'exploitation des hydrocarbures au Québec, et ce n'est qu'un début », ajoute finalement le président solidaire.

L'annonce des deux EES ne change en rien la volonté gouvernementale de laisser les projets suivre leur cours, autant pour l'exploration que pour le transport d'hydrocarbures. Le gouvernement péquiste a ouvert la porte et le Parti libéral emprunte la même voie. Québec solidaire tient tout de même à saluer le lancement d'un BAPE sur le projet de port pétrolier de Cacouna en espérant que les résultats seront dévoilés de façon transparente.

SOURCE : Québec solidaire

Renseignements :

Élise Tanguay | Attachée de presse Québec solidaire
elise.tanguay@quebecsolidaire.net ou 514-216-9290


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.