Étudiants exclus du vote privé sur la hausse des frais de scolarité a l'Université d'Ottawa

OTTAWA, le 26 mai 2014 /CNW/ - Aujourd'hui, le Bureau des gouverneurs (BDG) de l'Université d'Ottawa a empêché les étudiants d'assister à une rencontre durant laquelle un vote sur la hausse des frais de scolarité aura lieu. Le BDG passera au vote lors d'une téléconférence à huis clos aujourd'hui à 17 h 30. Si le vote passe, ce sera la neuvième année consécutive de hausse des frais de scolarité à l'Université d'Ottawa, qui compte déjà les frais de scolarité faramineux bien au-dessus de la moyenne nationale pour les étudiants domestiques et internationaux.

Les étudiants se mobiliseront à 17 h, devant l'entrée de 083 Pavillon Tabaret (où la rencontre aurait dû avoir lieu) pour s'opposer à la décision du BDG.

« Les étudiants de l'Ontario paient les frais de scolarité les plus élevés dans le pays, pourtant sont assis dans les plus grandes salles de classe avec le pire ratio étudiants/professeur », a déclaré Anne-Marie Roy, Présidente de la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa (FÉUO). « Et maintenant, le Bureau des gouverneurs veut que nous payions encore plus et refuse de faire face aux étudiants. Le message que nous envoyons au bureau est clair: Assez c'est assez ».

La proposition en cours de discussion par le BDG propose une augmentation des frais de scolarité du montant maximum légal permi par le cadre des frais de scolarité du gouvernement provincial: 3% pour les étudiants domestiques de premier cycle et 5% pour les étudiants domestiques dans les programmes d'études supérieures et professionnelles. Les frais de scolarité internationaux restent entièrement non-réglementés et augmentent à chaque année du bon vouloir de l'administration. L'année dernière, le BDG a voté en faveur d'une augmentation des frais de scolarité de 10 % pour les étudiants internationaux.

De plus en plus, les frais de scolarité élevés font en sorte que les étudiants doivent emprunter pour financer leurs études. La dette moyenne des étudiants en Ontario, suite à un diplôme de 4 ans, est de 37 000 $, que la dette soit publique et privée. Au total, les étudiants et les diplômés de l'Ontario doivent 2,8 milliards de dollars au gouvernement de l'Ontario.

Le président du Bureau des gourverneurs, Robert Giroux, a annoncé, il y a seulement trois jours, que la réunion en personne aurait plutôt lieu par téléphone afin d'éviter toute interruption ou confrontation avec les étudiants.

« Les budgets indiquent des priorités », a déclaré Chris Hynes, Vice-président des affaires universitaires à la FÉUO. « En augmentant les frais de scolarité à chaque année et en empêchant les étudiants d'avoir accès à la plus haute instance décisionnelle de l'université, le BDG démontre cleirement que les étudiants ne sont pas une priorité pour l'Université d'Ottawa ».

La Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa représente 35 000 étudiants à temps plein et à temps partiel de premier cycle à l'Université d'Ottawa.

SOURCE : Student Federation of the University of Ottawa

Renseignements : Chris Hynes, V.-p. aux affaires universitaires, FÉUO, (613) 875-0978; Anne-Marie Roy, Présidente, FÉUO, (613) 213-1138

Profil de l'entreprise

Student Federation of the University of Ottawa

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.