Études économiques Scotia: reprise mondiale du secteur de l'habitation

TORONTO, le 1er oct. /CNW/ - Les marchés immobiliers du monde entier commencent de plus en plus à montrer des signes de stabilisation, lit-on dans le rapport Perspectives du secteur immobilier mondial publié aujourd'hui par Études économiques Scotia.

"Au deuxième trimestre de 2009, le prix réel des maisons a augmenté dans un certain nombre d'économies développées, notamment au Canada, en Australie et aux États-Unis", constate Adrienne Warren, économiste principale à Études économiques Scotia. "Les prix diminuaient encore sur de nombreux autres marchés, comme le Royaume-Uni, la France et l'Espagne, mais généralement à un rythme plus lent. Dans la plupart des cas toutefois, les prix réels des maisons sont toujours plus faibles qu'il y a un an."

Études économiques Scotia est d'avis que cette embellie sur les marchés mondiaux de l'immobilier résidentiel est durable. Selon les auteurs du rapport, la stabilisation des prix témoigne d'une plus grande confiance en la durabilité de ce début de reprise économique mondiale. Les coûts d'emprunt historiquement faibles, l'accessibilité économique croissante et les encouragements fiscaux accordés aux acheteurs dans un certain nombre de pays favorisent une modeste reprise de la demande en habitations. En fait, les signes indiquant que les maisons ont atteint un prix plancher amènent probablement sur le marché ceux qui hésitaient à y entrer.

"Les conditions du marché financier, y compris la reprise des marchés boursiers mondiaux et l'assouplissement des barrières au crédit, encouragent aussi un peu plus les acteurs du marché de l'immobilier", affirme Mme Warren. "Une importante capacité de production excédentaire à l'échelle mondiale tempérera encore pendant quelque temps les pressions inflationnistes, ce qui permettra aux autorités monétaires de garder les taux d'intérêt à court terme à des niveaux historiquement bas qui encourageront l'activité sur le marché de l'immobilier.

"Cependant, la reprise de l'activité sera limitée en partie par une approche généralement plus prudente en ce qui a trait au crédit et au débit; en outre, la situation financière précaire des ménages incitera ces derniers à réduire leurs dettes et à reconstituer leurs épargnes", poursuit Mme Warren. "La conjoncture sur le marché de l'emploi commence à se stabiliser, mais les taux de chômage sont toujours élevés et ne devraient diminuer que lentement. Enfin, des conditions de prêt plus prudentes devraient persister pendant que les institutions financières du monde entier reconstituent leur capital."

Les excédents qui persistent sur le marché immobilier mondial font croire que l'activité connaîtra une longue période d'hésitation. Après des années de construction débridée, de nombreux pays sont aux prises avec un stock excédentaire d'habitations invendues. Malgré les baisses récentes de prix, les mesures d'évaluation des habitations, comme les rapports prix-location et prix-revenu, font aussi croire que de nombreux marchés sont encore surévalués.

Toutefois, même la simple stabilisation du prix des maisons, de la demande et de la construction stimulerait grandement la reprise globale de l'économie, surtout que les effets de l'encouragement à court terme procuré par les dépenses incitatives des gouvernements et la reconstitution des stocks commencent à s'essouffler.

"L'accession à la propriété représente un secteur essentiel des économies nationales et une importante source de richesse pour de nombreux ménages; elle influence les dépenses, les épargnes et les emprunts", souligne Mme Warren. "Elle a aussi d'importantes retombées pour d'autres secteurs économiques nationaux, notamment les ventes au détail, la finance et les assurances, de même que tout un éventail de services professionnels et domestiques."

Canada - établir la dynamique

Bien que pas aussi vigoureuse que la relance dans le secteur de la revente d'habitations, la construction au Canada a notablement pris du mieux. La tendance des mises en chantier se situe tout juste au-dessus de 140 000 unités annualisées alors qu'elle était de quelque 120 000 unités au printemps. La plupart des régions enregistrent des gains, et ce sont les quatre provinces de l'Ouest qui connaissent la reprise la plus vigoureuse.

"Les constructeurs réagissent à la contraction du marché de la revente, laquelle tend à stimuler une demande relative pour les nouvelles habitations", remarque Mme Warren.

Malgré la hausse modeste du nombre de nouvelles constructions, le stock de maisons invendues, qui avait gonflé depuis 2003, semble avoir atteint un sommet, car il a fléchi pour un troisième mois consécutif en août. L'excédent actuel est légèrement plus élevé que la tendance à long terme, quoique bien inférieur au sommet atteint lors de l'éclatement de la bulle immobilière du début des années 1990.

"Nous pensons que les marchés de la revente s'équilibreront mieux en 2010 alors que décline la demande comprimée résultant des faibles niveaux de l'automne et de l'hiver derniers et que le nombre d'inscriptions augmente, ce qui éliminera certaines des raisons favorisant encore récemment l'ajout de nouvelles habitations et modèrera les hausses de prix aussi bien sur le marché des maisons neuves que sur celui de la revente", conclut Mme Warren.

Remarque : Études économiques Scotia a renommé son rapport "Perspectives du secteur immobilier" puisqu'elle s'intéresse maintenant aux marchés immobiliers résidentiels de huit grandes économies développées en plus de ceux du Canada et des États-Unis. Pour obtenir un exemplaire du nouveau rapport Perspectives du secteur immobilier mondial et d'autres rapports d'Études économiques Scotia, veuillez consulter le site www.banquescotia.com.

Études économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

SOURCE Banque Scotia

Renseignements : Renseignements: Adrienne Warren, Études économiques Scotia, (416) 866-4315, adrienne_warren@scotiacapital.com; Robyn Harper, Relations publiques, (416) 933-1093, mailto:robyn_harper@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.