Étude internationale sur la confiance et la technologie : les Canadiens sont deux fois plus susceptibles de faire confiance à un robot pour pratiquer une chirurgie à cœur ouvert que pour ouvrir un compte bancaire

  • Le Canada est le marché où l'on compte la plus faible proportion de personnes détenant un téléphone intelligent parmi les 11 marchés sondés
  • Pourtant, 7 % des répondants canadiens croient qu'il sera possible de virer des fonds au moyen de signaux cérébraux au cours de la prochaine année
  • On peut consulter le rapport complet pour le Canada sur le site  www.hsbc.ca/newsroom

VANCOUVER, le 24 mai 2017 /CNW/ - Les gens en Asie et au Moyen-Orient sont plus optimistes quant aux effets favorables de la technologie et, pour cette raison, sont davantage portés à faire confiance aux nouvelles technologies que les Occidentaux, selon une étude internationale de la HSBC. Ainsi, les Canadiens se classent à l'avant-dernier rang (56 %) lorsqu'on leur demande s'ils croient que les progrès technologiques contribueront à un monde meilleur, comparativement à 89 % des répondants en Chine, et à 85 % de ceux en Inde.

C'est ce que révèle le rapport de la HSBC intitulé Faire confiance à la technologie, une nouvelle étude internationale qui explore le niveau de confiance dans la biométrie comme mesure de sécurité, les attitudes relativement à des services financiers complètement nouveaux, et ce que nous pensons du fait de confier nos vies à une intelligence de robot.

« L'apparition d'une nouvelle technologie suscite chaque fois son lot de questions de fond comme : est-ce qu'on peut lui faire confiance? Le prix et la disponibilité sont importants, mais une technologie ne sera adoptée que si les utilisateurs à qui elle est destinée pensent qu'elle est fiable, a déclaré Larry Tomei, vice-président à la direction et responsable en chef des services bancaires de détail et gestion de patrimoine, Banque HSBC Canada. Malgré une résistance au changement plus grande au Canada que dans les pays orientaux, il existe dans notre pays un énorme potentiel de sensibilisation des gens aux technologies, actuelles et à venir. Les Canadiens interrogés sont parmi les gens les plus susceptibles de réagir favorablement à l'information sur la biométrie - comme la vérification de l'identité au moyen de l'empreinte digitale ou de la voix. »

Faits saillants : Orient et Occident

  1. Méfiance envers la technologie : L'adoption rapide du lecteur d'empreinte digitale chez les consommateurs illustre les contrastes entre l'Orient et l'Occident. Ainsi, les Chinois, dans une proportion de 40 %, sont les plus nombreux à l'utiliser dans le monde, suivis des Indiens, à 31 %, et des habitants des Émirats arabes unis, à 25 %. À l'autre bout de l'échelle, on trouve les Canadiens. En fait, seulement 14 % des répondants canadiens emploient la technologie des empreintes digitales pour s'identifier - un chiffre qui figure parmi les plus bas constatés.

  2. Cligner des yeux une fois pour accéder à votre compte d'épargne, et deux fois pour votre compte chèques : Dans l'ensemble, les deux tiers des répondants pensent qu'il sera possible de virer des fonds au moyen de signaux cérébraux dans le futur. En fait, 8 % des répondants en France, 7 % au Canada, 5 % en Allemagne pensent que cette technologie sera disponible l'année prochaine. En Asie, cette opinion est partagée par 20 % des répondants en Inde, 15 % en Chine et 13 % à Singapour.

  3. Technologie-shmeckmologie? Le Canada est l'un des pays les moins favorables à l'innovation : 56 % seulement des répondants estiment que les technologies vont rendre le monde meilleur (contre 74 % en moyenne dans l'ensemble des répondants). Le taux de possession d'un téléphone intelligent, qui s'établit à 87 % seulement, y est le plus faible relevé par l'étude. Soixante-quatorze pour cent des répondants canadiens vont faire confiance à une personne tant qu'ils n'auront pas la preuve qu'on ne peut se fier à cette personne. Il existe également un niveau élevé de confiance en soi-même - 80 % des répondants se font confiance pour ce qui est de prendre les bonnes décisions.

  4. Siri, Alexa : quelle est ma tolérance au risque en matière de placement? Les répondants en Chine (44 %) et en Inde (38 %) sont les plus susceptibles de faire confiance à des conseillers robots. Ces résultats contrastent avec les résultats obtenus au Canada, en Allemagne et au Royaume-Uni dont seulement 7 %, 6 % et 9 % des répondants, respectivement, feraient confiance à des recommandations formulées à partir d'algorithmes. En fait, 36 % des répondants en Chine utiliseraient un assistant virtuel pour obtenir des conseils financiers, comparativement à 8 % au Canada, 6 % en Allemagne et 8 % au Royaume-Uni.

Notes aux rédacteurs : 

  1. L'étude Faire confiance à la technologie porte sur les perceptions et les habitudes en matière de technologie à l'échelle internationale. Menée par une firme indépendante pour le compte de la HSBC, elle fournit des renseignements sur la façon dont on perçoit la technologie, sur l'utilisation que les gens en font et sur leurs attentes quant aux développements futurs des services numériques dans le monde.

    L'étude représente le point de vue de 12 019 personnes de 11 pays et territoires : Allemagne, Canada (1 001), Chine, Émirats arabes unis, États-Unis, France, Hong Kong, Inde, Mexique, Singapour et Royaume-Uni.

    La firme Populus a effectué la recherche qualitative en mars et avril auprès de 66 membres d'une communauté en ligne, dont six membres pour chacun des 11marchés sondés dans l'étude. Tous les répondants ont répondu à toutes les questions et les résultats ont été mis à la disposition des médias séparément. Populus a également consulté à deux occasions un panel d'experts, menant avec eux des entretiens en profondeur.

    L'enquête quantitative a été réalisée en ligne par Ipsos MORI qui a interrogé un échantillon de plus de 12 000 personnes adultes d'un âge variant entre 18 et 65 ans, sélectionnées parmi des groupes en ligne représentatifs des populations de 11 pays. Un peu plus de 1 000 personnes ont été interrogées dans chacun des pays, mis à part au Royaume-Uni, où 2 000 personnes ont été interrogées, du 24 mars au 10 avril 2017.

  2. La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file des banques internationales au pays. Nous aidons des entreprises et des particuliers partout au Canada à faire des affaires et à gérer leurs finances à l'échelle mondiale par l'entremise de trois secteurs d'activité mondiaux, soit les services aux entreprises, les services bancaires internationaux et marchés, et les services bancaires de détail et gestion de patrimoine. HSBC Holdings plc, dont le siège social est situé à Londres, est la société mère du Groupe HSBC. Le Groupe HSBC sert des clients du monde entier à partir d'environ 4 000 bureaux répartis dans 70 pays et territoires en Europe, en Asie, dans les Amériques, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Avec des actifs de $2,416 milliards de dollars US au 31 mars 2017, la HSBC est l'un des plus importants établissements de services bancaires et financiers au monde. Pour en savoir plus, consultez le site www.hsbc.ca ou suivez-nous sur Twitter à @hsbc_ca ou sur Facebook à @HSBCCanada.

SOURCE HSBC Bank Canada

Renseignements : Demandes des médias : Aurora Bonin, (604) 641-1905, aurora.f.bonin@hsbc.ca; Sharon Wilks, (416) 868-3878, sharon_wilks@hsbc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.hsbc.ca/1/2/personal

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.