Étude internationale : Les parents canadiens sont les plus portés à s'attendre à ce que leurs enfants aident à payer leurs études postsecondaires

  • 78 % des parents canadiens affirment que le «bonheur» est l'objectif de vie ultime qu'ils visent pour leurs enfants. Ils occupent le deuxième rang, derrière les parents français (86 %), la moyenne internationale étant de 64 %.
  • Les Canadiens considèrent qu'un diplôme universitaire est davantage une nécessité pour leurs filles (56 %) que pour leurs garçons (40 %).
  • 72 % des Canadiens ont un cheminement de carrière précis en tête pour leurs enfants.

VANCOUVER, le 15 juill. 2015 /CNW/ -  Le dernier rapport mondial de la HSBC sur la valeur de l'éducation, intitulé Learning for Life (Apprendre pour la vie), explore les espoirs et les attentes des parents canadiens relativement à l'éducation de leurs enfants et à leur avenir, et les situe par rapport à l'ensemble des parents sondés dans le monde. Le rapport est fondé sur un sondage effectué à l'échelle internationale en 2015 auprès de 5 550 parents, dont 340 au Canada, répartis dans 16 pays. Le rapport canadien complet de 16 pages peut être consulté en ligne (en anglais seulement) à l'adresse suivante : www.hsbc.ca/apprentissage

Comme l'explique Betty Miao, vice-présidente à la direction et responsable en chef des services bancaires de détail et gestion de patrimoine à la Banque HSBC Canada : «Selon l'étude, bien que les parents au Canada, et partout dans le monde, partagent beaucoup de valeurs et de points de vue relativement à l'éducation postsecondaire de leurs enfants et à leurs principaux objectifs de vie, certaines des opinions et des aspirations des Canadiens se démarquent par leur force. Par exemple, les parents au Canada ont été les plus enclins à dire qu'ils s'attendaient à ce que leurs enfants aident à payer leurs frais de scolarité, et deux fois plus enclins, en moyenne, que l'ensemble des parents dans le monde à encourager leurs enfants à choisir un métier spécialisé.»

Faits saillants du sondage canadien :

  1. Vous comptez sur vos parents pour payer vos études? Vous risquez fort de vous heurter à un refus. Plus des deux tiers des répondants canadiens (68 %) s'attendent à ce que leur enfant contribue financièrement à ses études postsecondaires; ce pourcentage, le plus élevé parmi tous les pays sondés, se situe bien au-delà de la moyenne mondiale de 40 %.

  2. Obtenir un diplôme, ou ne pas en obtenir… telle est la question. Bien que 51 % des adultes canadiens soient eux-mêmes titulaires d'un diplôme d'études postsecondaires (le pourcentage le plus élevé parmi les pays membres de l'OCDE en 2010)1, un peu moins de la moitié des parents canadiens interrogés pensent que leur enfant doit obtenir un diplôme universitaire de premier cycle pour concrétiser les objectifs de vie les plus importants (48 %, contre 79 % pour la moyenne mondiale).

  3. Silence SVP, ta sœur étudie pour son examen d'admission en médecine. On constate aussi une différence dans la perception qu'ont les parents de l'importance d'un diplôme universitaire selon le sexe de leur enfant. De fait, 56 % estiment que leurs filles doivent détenir au moins un diplôme universitaire de premier cycle, alors que ce pourcentage s'établit à 40 % quand il s'agit de leurs garçons. En outre, les parents canadiens sont plus portés à souhaiter que leurs filles étudient en médecine (14 %) qu'ils ne le sont pour leurs garçons (8 %).

  4. Vous ne savez pas ce que vous voulez faire quand vous serez grand? Demandez-le à vos parents. La vaste majorité des parents canadiens interrogés (72 %) affirment avoir une profession précise en tête pour leur enfant, ce qui est quelque peu inférieur à la moyenne mondiale de 83 %. Alors qu'à l'échelle internationale, les parents sont plus enclins à souhaiter que leur enfant étudie en médecine, les parents canadiens sont deux fois plus nombreux que l'ensemble des parents dans le monde à vouloir que leurs enfants choisissent un métier spécialisé.

  5. Vos parents veulent avant tout que vous soyez heureux. Vraiment. Pour 78 % des parents canadiens, «être heureux dans la vie» est le but ultime qu'ils disent avoir pour leurs enfants. Seuls les parents français les devancent à cet égard (86 %). Après le bonheur, les objectifs les plus importants que les parents canadiens disent viser pour leurs enfants sont : réaliser leur potentiel (45 %), avoir un revenu suffisant pour leur permettre de vivre confortablement (41 %) et conserver un mode de vie sain (33 %).

Mme Miao ajoute : «L'apprentissage de la responsabilité financière, ce qui, selon 84 % des parents canadiens, est l'un des avantages importants des études postsecondaires, peut commencer lorsque les enfants sont en mesure d'épargner en vue de leurs propres études et de payer une part de leurs frais de scolarité. Sans égard aux ambitions ou à la réalité économique d'une famille, il importe de commencer tôt à planifier et à épargner pour l'éducation des enfants afin de s'assurer que les ambitions que les parents nourrissent pour eux puissent se réaliser.»

Notes aux rédacteurs :

1.

Rapport d'Emploi et Développement social Canada : http://mieux-etre.edsc.gc.ca/misme-iowb/.3nd.3c.1t.4r@-fra.jsp?iid=29

2.

L'étude sur la valeur de l'éducation, intitulée Learning for Life (Apprendre pour la vie), a été publiée en juillet et présente le point de vue de 5 550 parents dans 16 pays : l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, les Émirats arabes unis, les États-Unis, la France, Hong Kong, l'Inde, l'Indonésie, la Malaisie, le Mexique, le Royaume-Uni, Singapour, Taïwan et la Turquie.

3.

Le sondage a été réalisé en ligne par Ipsos MORI en mars et avril 2015 et des données supplémentaires ont été recueillies par entrevue aux ÉAU. Les résultats reposent sur un sondage représentatif à l'échelle nationale, mené dans chacun des pays auprès de parents ayant au moins un enfant âgé d'au plus 23 ans qui est actuellement aux études (ou le sera bientôt) et qui sont responsables, entièrement ou en partie, des décisions concernant ses études. Un échantillon minimal de 300 parents a été établi dans chaque pays.

4.

La Banque HSBC Canada, filiale de HSBC Holdings plc, est le chef de file des banques internationales au Canada. Le Groupe HSBC sert des clients du monde entier à partir de plus de 6 100 bureaux répartis dans 73 pays et territoires en Europe, en Asie, dans les Amériques, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Avec des actifs de 2 670 milliards de dollars US au 31 mars 2015, la HSBC est l'un des plus importants établissements de services bancaires et financiers au monde.

SOURCE Banque HSBC Canada

Renseignements : Renseignements supplémentaires : Fabrice de Dongo, Premier directeur, relations avec les médias, Tél. : 416-868-8282, Courriel : fabrice_dedongo@hsbc.ca; Aurora Bonin, Première directrice, relations avec les médias, Tél. : 604-641-1905, Courriel : aurora.f.bonin@hsbc.ca

Profil de l'entreprise

Banque HSBC Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.