Étude internationale : Les Canadiens prévoient une retraite très longue, mais sont parmi les moins susceptibles de rechercher de l'information pour orienter leurs décisions financières

** Pour consulter l'ensemble du #rapportdelaHSBC intitulé L'avenir de la retraite et les éléments infographiques, consultez le site hsbc.ca/adlr **


VANCOUVER, le 26 avril 2017 /CNW/ - Les Canadiens prévoient prendre leur retraite à 62 ans et vivre jusqu'à l'âge vénérable de
85 ans en moyenne, ce qui représente l'une des périodes de retraite les plus longues au monde (moyennes mondiales : 61 et 81 ans, respectivement). Malgré ces prévisions laissant envisager une longue retraite, les Canadiens sont parmi les moins susceptibles de rechercher activement de l'information pour orienter leurs décisions financières, nous disent-ils (42 % contre la moyenne mondiale de 56 %).

C'est ce que révèle le rapport L'avenir de la retraite : Sables mouvants, une nouvelle étude internationale de la HSBC qui représente le point de vue de 18 414 personnes réparties dans 16 pays et territoires, dont 1 003 au Canada. On peut consulter le rapport complet pour le Canada sur le site www.hsbc.ca/retraite.

«Selon notre dernière étude, la bonne nouvelle est que les Canadiens prévoient jouir d'une retraite plus longue et d'une plus longue espérance de vie que leurs pairs ailleurs dans le monde; la moins bonne est qu'ils ne s'y préparent pas vraiment, a déclaré Larry Tomei, vice-président à la direction et responsable en chef des services bancaires de détail et gestion de patrimoine, Banque HSBC Canada. Il est intéressant de souligner que la technologie change vraiment la façon dont les gens planifient leur épargne-retraite et comment ils procèdent pour épargner. Si environ un tiers des personnes en âge de travailler au Canada s'attendent à ce que les nouvelles technologies - par exemple les recherches en ligne, l'utilisation d'un calculateur de retraite en ligne ou le recours à un conseiller financier robotisé - facilitent l'épargne en vue de la retraite, les données indiquent clairement que de nombreux pays occidentaux ne profitent pas pleinement des possibilités que cela pourrait leur offrir.»

Comment les Canadiens se comparent-ils à leurs pairs ailleurs dans le monde?

  • Siri, peux-tu m'aider à planifier une retraite plus confortable? Avec plaisir. La technologie change la façon dont les gens économisent en vue de la retraite.
    Trente et un pour cent (31 %) des personnes en âge de travailler conviennent que les nouvelles technologies facilitent le processus. Ce chiffre est toutefois largement inférieur à la moyenne mondiale (47 %), alors qu'une proportion beaucoup plus élevée des répondants en âge de travailler en Chine (77 %) et en Inde (69 %) qu'en France (17 %), en Argentine (28 %) et au Royaume-Uni (30 %) convient que la technologie les aide à ce chapitre.

  • Tendances orientales et occidentales à l'égard de la retraite. Namaste. Seulement 29 % des personnes en âge de travailler au Canada croient qu'elles auront une situation financière confortable à la retraite (moyenne mondiale : 34 %), alors que celles de l'Inde (69 %) et de l'Indonésie (61 %) sont les plus susceptibles de croire que ce sera le cas, et que celles de la France (10 %) et de l'Australie (21 %) le sont le moins.

  • De l'argent sous le plancher? Passez-moi une pelle! L'immobilier est toujours considéré comme une bonne façon d'épargner en vue de la retraite; 38 % des personnes en âge de travailler au Canada pensent en effet que c'est le placement qui offre les meilleurs rendements. Ce résultat est toutefois bien inférieur à la moyenne mondiale de 47 %. Cette façon de penser ne se reflète d'ailleurs pas encore dans les plans de retraite, puisque seulement 16 % des personnes en âge de travailler au Canada prévoient utiliser un bien immobilier pour financer leur retraite.
     
  • Jouer le tout pour le tout? Non, merci. Les Canadiens ont une tolérance au risque comparativement faible. Seul un peu plus d'un répondant sur cinq (21 %) serait prêt à faire des placements risqués pour assurer sa stabilité financière, et 22 % sont prêts à risquer des pertes financières (moyennes mondiales : 34 et 28 %, respectivement). En comparaison, les proportions les plus élevées de personnes en âge de travailler prêtes à prendre de tels risques se retrouvent en Chine (61 %) et à Taïwan (47 %), et les plus faibles, en France (10 %) et au Royaume-Uni (15 %).

  • Quel serait votre emploi de rêve à la retraite? Un peu plus de la moitié (55 %) des Canadiens en âge de travailler prévoient continuer à travailler un peu à la retraite; 66 % seraient prêts à retarder leur retraite de deux ans ou plus pour profiter d'un meilleur revenu de retraite et 44 % seraient prêts à travailler plus longtemps ou à occuper un deuxième emploi pour avoir suffisamment d'économies en vue de la retraite.

Les Y, les X et les baby-boomers au Canada et à l'étranger 

Au Canada, il existe peu de différences entre les générations en ce qui concerne l'âge prévu de la retraite et l'espérance de vie. Les Y prévoient prendre leur retraite à 61 ans, les X, à 63 ans et les baby-boomers, à 64 ans (moyennes mondiales : 59, 61 et 64 ans, respectivement). Les Y au Canada s'attendent à vivre jusqu'à 86 ans, les X, jusqu'à 83 ans et les baby-boomers, jusqu'à 85 ans (moyennes mondiales : 79, 81 et 84 ans, respectivement). 

Environ la moitié (52 %) des gens interrogés au Canada croient que les Y ont connu une croissance économique plus faible que les générations précédentes, et 54 % s'entendent pour dire que les Y paient pour les conséquences des décisions économiques des générations précédentes, par exemple la crise financière mondiale et l'augmentation de la dette nationale (moyennes mondiales : 52 et 58 %, respectivement). Et si 46 % des gens interrogés au Canada affirment que les Y ne savent pas à quel point ils sont choyés et jouissent d'une qualité de vie qu'aucune autre des générations qui les ont précédés n'a connue, ce chiffre est inférieur à la moyenne mondiale
de 54 %.

SOURCE HSBC Bank Canada

Renseignements : Demandes des médias : Caroline Creighton, 416-868-8282, caroline.x.creighton@hsbc.ca; Aurora Bonin, 604-641-1905, aurora.f.bonin@hsbc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.hsbc.ca/1/2/personal

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.