Étude internationale : Le Canada se classe au 3e rang pour la qualité des programmes d'études, la qualité de vie et les perspectives d'emploi pour les étudiants étrangers

**L'Allemagne se classe au premier rang pour la qualité des programmes d'études, les perspectives d'emploi et la qualité de vie pour les étudiants étrangers**
**Le Canada est le pays, après les États-Unis, où les études coûtent le plus cher pour les étudiants étrangers, **

VANCOUVER, le 31 août 2016 /CNW/ - D'après les données recueillies dans le cadre de la dernière étude internationale de la HSBC auprès de 6 241 parents répartis dans 15 pays et territoires, les parents ailleurs dans le monde affirment que le Canada fait partie de leurs trois destinations de choix en ce qui a trait à la qualité des programmes d'études, à la qualité de vie et aux perspectives d'emploi pour les étudiants étrangers de niveau postsecondaire.

Malgré cette attirance généralisée, l'étude révèle également que les parents sont deux fois plus enclins à choisir les États-Unis que le Canada (48 % contre 23 %) parmi leurs trois destinations de choix pour les études postsecondaires de leur enfant (échantillon de 50 pays).

Destination
Pays
(en ordre alphabétique)

Classement :
Qualité des programmes
d'études, qualité de vie
et perspectives d'emploi

Classement :
% des parents qui
classent le pays dans
leurs trois destinations
de choix

Coût (en $US) :
Frais de scolarité annuels
moyens pour les
étudiants étrangers
du 1er cycle universitaire

Allemagne

1er

20 % (5e)

0 $ (10e)

Australie

8e

38 % (3e)

26 136 $ (5e)

Canada

3e (ex aequo)

23 % (4e)

30 518 $ (2e)

Chine

9e

5 % (9e)

4 186 $ (8e)

États-Unis

4e

48 % (1er)

33 215 $ (1er)

France

7e

12 % (7e)

361 $ (9e)

Japon

3e (ex aequo)

14 % (6e)

10 978 $ (7e)

Nouvelle-Zélande

6e

5 % (9e)

24 640 $ (4e)

Royaume-Uni

5e

44 % (2e)

29 656 $ (3e)

Singapour

2e

9 % (8e)

21 674 $ (6e)

 

Les Canadiens à l'étranger : avantages et inconvénients d'étudier à l'étranger

Bien que 83 % des parents au Canada affirment qu'il y a des avantages à faire des études à l'étranger, ils sont parmi les moins susceptibles dans le monde à envisager cette possibilité pour leur enfant. En outre, une étude menée par l'association des universités et collèges du Canada montre que seulement 3,1 % des étudiants de premier cycle universitaire (environ 25 000) inscrits à temps plein au Canada ont vécu une expérience à l'étranger en 20141

Betty Miao, vice-présidente à la direction et responsable en chef des services bancaires de détail et de gestion de patrimoine, Banque HSBC Canada, a déclaré : «Étudier à l'étranger aide les étudiants à acquérir les compétences et l'état d'esprit nécessaires pour collaborer et se tailler une place sur la scène mondiale. Toutefois, les parents au Canada sont parmi les moins susceptibles d'envisager d'envoyer leur enfant faire des études postsecondaires à l'étranger. En effet, plus de la moitié des répondants affirment que les préoccupations financières sont le principal obstacle, suivi par l'inquiétude que leur enfant souffre du mal du pays. En commençant à planifier tôt et à épargner régulièrement, les parents peuvent surmonter les obstacles financiers et offrir des occasions supplémentaires à leur enfant.»

Michael-James Viinalass-Smith est étudiant au baccalauréat en commerce à l'école de gestion Rowe de l'Université Dalhousie et lauréat du Prix d'affaires internationales HSBC 2016. En parlant de la session universitaire qu'il a passé à l'étranger, à l'école SKEMA Business School de Lille, en France plus tôt cette année, il a dit : «J'aurais bien aimé pouvoir dire que la question de l'argent n'était pas un frein à la poursuite de mes rêves, mais en réalité, cela a grandement influencé ma décision. Passer toute une session en Europe en cette période de turbulences économiques m'a ouvert les yeux, et dans le domaine des finances, il n'y a rien de tel que d'avoir une bonne vue d'ensemble de l'incidence que les décisions prises dans différentes régions du monde peuvent avoir sur la vie des gens.»

Le Prix d'affaires internationales HSBC sera décerné à un total de 60 étudiants de dix universités du Canada d'ici 2017. Chaque lauréat recevra un montant de 10 000 $ en plus de pouvoir postuler pour un stage d'été à la Banque HSBC Canada.

Jeu-questionnaire sur la valeur de l'éducation :

1)

Vrai ou faux : Au Canada, un parent sur cinq envisagerait d'envoyer son enfant faire des études postsecondaires à l'étranger.
Réponse : Vrai! 21 % des parents au Canada envisagent des études universitaires à l'étranger pour leur enfant, ce qui est largement sous la moyenne mondiale de 35 %.



2)

Remplissez les espaces blancs ci-dessous : À l'heure actuelle, il y a ___ étudiants inscrits dans une université à l'étranger, et l'on estime que le nombre des étudiants étrangers dans le monde pourrait atteindre environ __ d'ici 2025.

a) 800 000; 2 millions

c) 4,5 millions; 8 millions

b) 1,5 million; 3 millions

d) 6 millions; 9 millions




Réponse : C. Fait intéressant, les parents des pays suivants sont les plus enclins à inciter leur enfant à étudier à l'étranger : Indonésie (60 %), Émirats arabes unis (58 %), Hong Kong (54 %), Inde (47 %) et Chine (44 %), alors que l'on trouve les parents les moins enclins à le faire en Égypte (10 %), en Australie et en France (respectivement 16 %).



3)

Choix multiples : Quels sont les trois pays dans lesquels les parents du Canada sont les plus susceptibles d'envoyer leur enfant poursuivre des études?

a) les États-Unis, le Royaume-Uni et la France

c) les États-Unis, la France et l'Allemagne

b) les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie

d) Partout où leur enfant sera accepté




Réponse : B. Les parents du Canada sont plus susceptibles d'envoyer leur enfant étudier aux États-Unis (67 %), au Royaume-Uni (41 %) ou en Australie (28 %). En comparaison, Hong Kong (17 %), les Émirats arabes unis (12 %) et la Chine (12 %) comptaient la plus grande proportion de parents qui ont choisi le Canada comme l'une de leurs destinations de choix pour les études universitaires de leur enfant à l'étranger.

 

Les résultats proviennent de la série La valeur de l'éducation, une étude mondiale réalisée pour le compte de la HSBC, qui vise à explorer les espoirs et les attentes des parents relativement à l'éducation de leurs enfants et à leur avenir, et à les situer par rapport à des parents ailleurs dans le monde. Le rapport complet peut être consulté en ligne à l'adresse suivante : www.hsbc.ca/apprentissage

Notes aux rédacteurs :

  1. Rapport de l'association des universités et collèges du Canada, 2014 : http://www.univcan.ca/wp-content/uploads/2015/07/enquete-internationalisation-2014.pdf
  2. Infographie disponible sur le site de Canada NewsWire (CNW), mettant en évidence les principaux résultats canadiens de l'étude de la HSBC sur la valeur de l'éducation, intitulée Rapport Une base solide pour l'avenir.
  3. Réalisée pour le compte de la HSBC, «La valeur de l'éducation» est une étude indépendante sur les tendances mondiales en matière d'éducation. Une base solide pour l'avenir, le troisième rapport de la série, a été publié en juin 2016 et représente le point de vue de 6 241 personnes réparties dans 15 pays et territoires : Australie, Canada (434), Chine, Égypte, Émirats arabes unis, États-Unis, France, Hong Kong, Inde, Indonésie, Malaisie, Mexique, Royaume-Uni, Singapour et Taïwan. Les résultats de l'étude sont basés sur un échantillon représentatif à l'échelle nationale de parents dans chaque pays qui ont actuellement au moins un enfant de 23 ans ou moins qui est aux études (ou qui le sera bientôt). Plus de 350 parents (dont 150 ayant un enfant à l'université ou au collège) ont été sondés dans chaque pays. Le sondage a été réalisé en ligne par Ipsos MORI en février et mars 2016, et des données ont été recueillies par entrevue en Égypte.
  4. La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file des banques internationales au pays. Nous aidons des entreprises et des particuliers partout au Canada à faire des affaires et à gérer leurs finances à l'échelle mondiale par l'entremise de trois secteurs d'activité mondiaux, soit les services aux entreprises, les services bancaires internationaux et marchés et les services bancaires de détail et gestion de patrimoine. Le Canada est un marché prioritaire pour le Groupe HSBC, l'un des plus importants groupes de services bancaires et financiers au monde dont les actifs totalisaient 2 608 milliards de $US au 30 juin 2016. Le Groupe HSBC sert des clients du monde entier en mettant à leur disposition un réseau international d'environ 4 400 bureaux qui sont répartis dans 71 pays et territoires en Europe, en Asie, dans les Amériques, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et sont reliés entre eux grâce à des technologies de pointe.

 

SOURCE HSBC Bank Canada

Renseignements : Demandes des médias : Sharon Wilks, 416-868-3878, sharon_wilks@hsbc.ca; Aurora Bonin, 604-641-1905, aurora.f.bonin@hsbc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.hsbc.ca/1/2/personal

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.