Étude des crédits du ministère des Ressources naturelles : Une société gagne-t-elle à réduire ses budgets dédiés à l'aménagement forestier?

« La sollicitude que les nations apportent à la forêt donne la mesure de leur prévoyance. » Paul Descombes, 1913.

LONGUEUIL, QC, le 13 févr. 2013 /CNW Telbec/ - La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) est grandement déçue de l'intention du gouvernement de sabrer les programmes de travaux sylvicoles de la forêt privée.

Les producteurs ont appris, lors de l'étude des crédits du ministère des Ressources naturelles, que les programmes de travaux sylvicoles seront vraisemblablement réduits de 15 %. La FPFQ rappelle que ces compressions budgétaires s'ajouteront à celles des trois dernières années et qu'elles porteront à un creux historique les investissements dédiés aux travaux sylvicoles en forêt privée.

« Les producteurs de la forêt privée comprennent la situation financière du gouvernement, mais nous subissons les répercussions d'une crise qui dure depuis sept années et qui a considérablement réduit les revenus liés à l'aménagement de la forêt. Des coupures dans les budgets de programmes feront mal à tout le monde en forêt privée », a déploré M. Pierre-Maurice Gagnon, président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec.

La FPFQ croit qu'il est important de maintenir les programmes de travaux sylvicoles afin d'assurer un capital forestier en croissance et aussi d'impliquer les propriétaires de boisés dans l'aménagement de leur forêt. « Si ces coupures sont appliquées, un grand nombre de propriétaires n'auront plus accès à du soutien financier et technique pour poursuivre l'aménagement de leur boisé ce qui est vital pour l'avenir de la forêt et des régions » a indiqué M. Gagnon. « Bien plus, ces réductions hypothèqueront les retombées des investissements sylvicoles réalisés au cours des dernières décennies », a-t-il ajouté.

Pour les communautés, les retombées économiques découlant des activités en forêt privée surpassent de beaucoup les investissements de l'État. Le bois récolté en forêt privée génère 15 % des 60 000 emplois de l'industrie forestière représentant 2,5 milliards de $ versés en salaire et contribuant à 1,1 milliard de $ d'impôt payé par ces salariés. « Et on pourrait facilement contribuer beaucoup plus, mais aujourd'hui on risque de perdre un effet de levier important » affirme M. Gagnon.

La FPFQ espère donc que la ministre des Ressources naturelles dispose encore de la marge de manœuvre nécessaire pour corriger le tir.

À propos de la FPFQ
La Fédération des producteurs forestiers est l'organisation provinciale qui travaille à la promotion des intérêts de 130 000 propriétaires forestiers de tous les milieux sociaux, dont 36 000 producteurs forestiers. L'action régionalisée de ses quatorze syndicats et offices vise la protection et la mise en valeur des forêts privées québécoises, ainsi qu'une commercialisation ordonnée des bois en provenance de ces territoires.

SOURCE : Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ)

Renseignements :

Marc-André Côté
Directeur général
Fédération des producteurs forestiers du Québec
T. 450 679-0530, poste 8201
macote@upa.qc.ca
www.foretprivee.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.