Étude de la Banque Scotia: "Que feraient les Canadiens d'un remboursement
d'impôt de 1 000 $?"

Le remboursement de la dette est sur un pied d'égalité avec l'épargne ou les placements

TORONTO, le 24 févr. /CNW/ - À l'approche de la date limite pour cotiser à un REER cette année, soit le lundi 1er mars 2010, les Canadiens disposent encore de quelques jours pour investir dans ce plan d'épargne et réaliser des économies d'impôt. Dans une étude récente menée par TNS Canadian Facts pour la Banque Scotia, on a demandé aux responsables des décisions de placement comment ils utiliseraient un remboursement d'impôt hypothétique de 1 000 $. L'étude a révélé que le répondant type affecterait environ un tiers du montant (336 $) au remboursement de sa dette et, dans une proportion égale (33 %), déposerait 196 $ dans un compte d'épargne ou investirait 129 $ dans des placements.

"L'accent mis sur le paiement de la dette, l'épargne et les placements est le signe que les Canadiens souhaitent rééquilibrer leur bilan personnel au moment où l'économie continue lentement de s'améliorer", affirme Adam Salahudeen, directeur principal, Services-conseils en fiscalité, Banque Scotia. "Le fait d'investir le montant du remboursement d'impôt dans un REER pour que l'impôt sur le revenu soit reporté d'un an constitue une stratégie éprouvée. Il est également possible de maximiser l'épargne et les placements en déposant une partie du montant du remboursement dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) : l'argent ainsi investi peut croître à l'abri de l'impôt la vie durant tout en procurant à l'investisseur la souplesse nécessaire pour retirer des fonds en tout temps sans pénalité."

Bien que des répondants de toutes les régions du pays aient indiqué qu'ils consacreraient la plus grande partie de leur remboursement d'impôt au paiement de leur dette, il existe certaines différences régionales en ce qui a trait aux priorités accordées à l'épargne et aux placements :

    
    -  les résidents des Prairies et de la Colombie-Britannique pensent qu'il
       est plus important d'affecter une partie de leur remboursement d'impôt
       à l'épargne plutôt que de l'investir (262 $ contre 88 $ dans les
       Prairies, et 250 $ contre 138 $ en Colombie-Britannique);
    -  en Ontario, l'épargne et les placements se retrouvent pratiquement à
       égalité (164 $ sont affectés à l'épargne et 149 $ aux placements);
    -  les investisseurs québécois préfèrent quant à eux réserver une partie
       de leur remboursement pour les vacances (124 $) ou pour rénover leur
       résidence (111 $).
    

L'étude a également révélé que, bien que les hommes autant que les femmes donnent la priorité au paiement de leur dette, ces dernières sont davantage portées à déposer le montant du remboursement dans un compte d'épargne qu'à le placer (233 $ contre 91 $), tandis que les hommes sont également partagés entre l'épargne et les placements (respectivement 164 $ et 160 $).

En ce qui a trait à la saison des impôts à venir, l'étude a également indiqué que de nombreux Canadiens portent une attention particulière à leur déclaration de revenus et aux crédits d'impôt qui leur sont offerts :

    
    -  quatre répondants sur cinq (79 %) ont dit avoir tiré parti des crédits
       d'impôt offerts cette année, ou avoir l'intention de le faire;
    -  le crédit d'impôt pour don de bienfaisance est celui auquel les
       contribuables ont le plus recours (49 %), suivi du crédit d'impôt pour
       la rénovation domiciliaire (38 %) et du crédit d'impôt pour frais
       médicaux (36 %).
    

"Fait intéressant, bon nombre de Canadiens utilisent les crédits d'impôt dont ils disposent pour alléger leur fardeau fiscal cette année. Par exemple, le crédit d'impôt temporaire pour la rénovation domiciliaire qui couvre les coûts de rénovation excédant 1 000 $ sans dépasser 10 000 $ procure un allègement fiscal pouvant aller jusqu'à 1 350 $", souligne M. Salahudeen.

"Les organismes de bienfaisance seront contents d'apprendre que les Canadiens bénéficient autant du crédit d'impôt pour don de bienfaisance. Ces organismes doivent également se rappeler que ce crédit peut être un outil de planification efficace de réduction des impôts pour leurs clients qui prévoient réaliser des gains en capital importants ou qui, autrement, aimeraient faire don à des organismes de bienfaisance d'actions dont le cours est inférieur au cours original", ajoute M. Salahudeen.

M. Salahudeen est surpris de constater que seulement 13 % des répondants ont utilisé, ou prévoient le faire, le crédit d'impôt pour laissez-passer de transport en commun ou le crédit d'impôt pour la condition physique des enfants, qui permet aux parents de demander le remboursement des dépenses admissibles pour les activités physiques auxquelles l'un de leurs enfants participe. Il rappelle aux Canadiens qu'ils doivent s'assurer de tirer parti de tous les crédits d'impôt qui leur sont offerts.

Fait intéressant, seulement un Canadien sur six (16 %) mentionne avoir profité de la remise qui lui est accordée par le programme d'habitations éconergétiques écoÉnergie Rénovation du gouvernement du Canada, ou prévoit le faire.

TNS Canadian Facts (www.tns-cf.com) est l'une des organisations les plus prestigieuses au Canada offrant des services complets d'études de marché, de sondages d'opinion et de recherches sociales. TNS, qui a fusionné récemment avec Research International, est le leader mondial des études de marché et offre à ses clients des analyses décisionnelles et des conseils d'affaires fondés sur la recherche qui aident ces derniers à prendre des décisions opérationnelles éclairées. TNS connaît en profondeur les secteurs de la consommation, de la technologie, des finances, de l'automobile, de la politique et de la recherche sociale. Ses produits exceptionnels couvrent la gamme complète des questions de marketing et d'affaires, et la firme se spécialise dans le développement de produits et l'innovation, les marques et la communication, la gestion des parties prenantes, la vente au détail et les consommateurs, ainsi que dans les recherches qualitatives. Offrant le meilleur service qui soit dans plus de 70 pays, TNS fait partie du groupe Kantar. Veuillez consulter le site www.tnsglobal.com pour obtenir de plus amples renseignements.

La Banque Scotia est l'une des principales institutions financières en Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Forts de leur effectif de près de 68 000 employés, le Groupe Banque Scotia et ses sociétés affiliées comptent environ 14,6 millions de clients dans une cinquantaine de pays. Outre des services bancaires d'investissement, la Banque Scotia offre une gamme complète de produits et de services aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises ainsi qu'aux grandes sociétés. L'actif de la Banque Scotia s'établit à plus de 496 milliards de dollars (au 31 octobre 2009). Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de la Banque à l'adresse www.banquescotia.com.

SOURCE Banque Scotia - Produits et services

Renseignements : Renseignements: Patty Stathokostas, Relations publiques, Banque Scotia, (416) 866-3625, patty_stathokostas@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Produits et services

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.