Éthique et intégrité : l'Opposition officielle pose ses conditions

"Encore une fois, le maire sortant, Gérald Tremblay, est en réaction et

n'assume pas son leadership. Montréal mérite beaucoup mieux et plus

rapidement en matière d'éthique et d'intégrité que ce que propose

l'administration actuelle" - Benoit Labonté

MONTRÉAL, le 20 sept. /CNW Telbec/ - Le jour même du déclenchement des élections, le maire sortant de Montréal, Gérald Tremblay, prend bien soin, dans un geste hautement ironique, de reporter après les élections, au mois de décembre, la création d'un véritable poste de Commissaire à l'éthique indépendant pour la Ville de Montréal seule, et de renvoyer à des spécialistes la responsabilité de proposer - plus tard, il va sans dire - des bonifications à l'actuel code d'éthique mollasson.

Cela s'apparente à un autre exercice d' "études" et de "plans et devis" de la part de l'Administration Tremblay, pour des questions pourtant aussi fondamentales que l'éthique et l'intégrité. Les Montréalaises et Montréalais ne sont pas dupes de cette manœuvre de diversion et n'accepteront pas cette dérobade électoraliste. Ils n'ont plus de patience pour des discours creux et sans conséquences véritables; ils veulent obtenir des réponses claires et, surtout, des actions immédiates sur la nomination d'un Commissaire à l'éthique et sur l'adoption d'un code d'éthique contraignant, avec sanctions, et qui s'appliquerait tant aux élus et fonctionnaires, qu'aux fournisseurs de la ville. "Ce n'est pas dans six mois que nous devons restaurer la confiance des Montréalais envers leur ville et ceux qui la dirigent, mais bien dès aujourd'hui", a déclaré le chef de l'Opposition officielle de la Ville de Montréal, Benoit Labonté.

"À l'heure où les questions d'éthique et d'intégrité sont au cœur des préoccupations des citoyens, qui ne veulent surtout plus voir la valse de scandales de 2009 se reproduire, nous sommes très déçus de constater que le maire Tremblay n'accède toujours pas aux recommandations minimales du Rapport Gagné, publié en juillet dernier. Le Rapport Gagné a pourtant déjà clairement indiqué la voie à suivre, mais le maire sortant tente grossièrement de la contourner", a indiqué le chef de l'Opposition officielle. "Absolument rien dans la loi actuelle n'empêche le maire d'exercer son leadership et de créer immédiatement un poste de Commissaire à l'éthique indépendant pour la Ville de Montréal. La création de ce poste est essentielle à la mise en place d'un véritable mécanisme de reddition de comptes, efficace, transparent et neutre, en matière d'éthique et d'intégrité", a-t-il ajouté.

Pour obtenir, au Conseil de Ville du lundi 21 septembre, l'appui de l'Opposition officielle sur les mesures qu'il propose en matière d'éthique et d'intégrité, le maire sortant devra :

    
    - créer immédiatement un poste de Commissaire à l'éthique indépendant,
      relevant du Conseil de Ville de Montréal;
    - faire adopter un code d'éthique qui s'applique aux élus,
      fonctionnaires, mandataires et fournisseurs de la Ville et qui prévoit
      déjà des sanctions applicables immédiatement. Un comité de spécialistes
      externes pourra, par la suite, suivre l'évolution de ce code et de ses
      sanctions et en proposer des bonifications, le cas échéant;
    - faire adopter un code d'éthique qui prévoit la mise en vigueur
      immédiate de mesures touchant l'après-mandat des élus, fonctionnaires
      et mandataires de la Ville.
    

"Sans l'inclusion de ces trois mesures, les élus de l'Opposition officielle seront dans l'obligation, lundi soir, de ne pas voter en faveur de ces propositions, car elles sont en-deçà des mesures minimales nécessaires pour redémarrer les comportements éthiques, intègres et transparents à la Ville de Montréal. Il est inconcevable qu'une ville comme Montréal ne soit pas déjà soumise à de normes claires et contraignantes en cette matière. Montréal mérite beaucoup mieux et, surtout, plus rapidement en matière d'éthique, d'intégrité et de transparence que ce que propose bien tardivement l'Administration sortante du maire Tremblay", a conclu Benoit Labonté.

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la chef de l'Opposition officielle

Renseignements : Renseignements: Caroline Martel, Attachée de presse, Cabinet du chef de l'Opposition officielle, (514) 872-2990, Cell.: (514) 247-0446

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet de la chef de l'Opposition officielle

Renseignements sur cet organisme

ELECTIONS MUNICIPALES DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.