Établissements scolaires de la Montérégie - Un portrait inquiétant et navrant
des services professionnels aux élèves

ST-HYACINTHE, QC, le 18 févr. /CNW Telbec/ - Les professionnelles et professionnels de l'éducation sont en nombre insuffisant dans les établissements scolaires de la région de la Montérégie, ce qui a pour conséquence que plusieurs sont épuisés et envisagent de quitter le milieu de l'éducation, pendant que des milliers d'élèves ayant des difficultés ne reçoivent pas l'aide dont ils ont besoin. Il y a quelques années, on éteignait des feux, aujourd'hui, nous sommes en plein incendie.

Ce constat est tiré d'une vaste consultation menée auprès de ses membres par la Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec (FPPE-CSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Les résultats de cette consultation pour la région de la Montérégie ont été dévoilés aujourd'hui en conférence de presse par le président de la FPPE-CSQ, M. Jean Falardeau, accompagné du président du Syndicat des professionnelles et professionnels des commissions scolaires de Richelieu-Yamaska (SPPRY), M. Denis Cloutier, du président du Syndicat des professionnelles et professionnels de commissions scolaires du sud de la Montérégie (SPPSM), M. Jean-Marie Comeau, et du président du Syndicat des professionnelles et professionnels des commissions scolaires de la Montérégie (SPPCSM), M. Roger Tremblay.

Un portrait navrant et inquiétant partout en Montérégie

M. Jean Falardeau soutient que le portrait des services professionnels est extrêmement navrant et inquiétant pour l'ensemble des commissions scolaires de la Montérégie.

"La dénonciation du manque de ressources, de la surcharge de travail, de la frustration de ne pas pouvoir donner aux élèves dans le besoin les services auxquels ils ont droit, l'épuisement professionnel, l'obligation d'aller au plus urgent pendant que de nombreux élèves sont laissés de côté, seuls avec leurs difficultés, sont des constats que l'on retrouve partout. Le manque de professionnelles et de professionnels dans les écoles a des conséquences graves pour les nombreux élèves qui ne sont pas évalués ou qui ne reçoivent pas un suivi approprié à la suite de leur évaluation", explique M. Falardeau.

Un cri d'alarme et un cri du cœur

Le personnel professionnel lance un véritable cri d'alarme en même temps qu'un cri du coeur afin que les autorités gouvernementales prennent la situation au sérieux.

"Nous dénonçons depuis des années l'entêtement du gouvernement à ne pas investir les montants nécessaires pour augmenter de façon significative le nombre de personnel professionnel dans nos écoles. Nous ne faisons pas une telle demande par caprice, mais parce qu'ils sont des milliers de jeunes, en Montérégie par exemple comme ailleurs au Québec, dont la réussite scolaire est mise en péril parce qu'ils n'ont pas droit au soutien professionnel dont ils ont besoin", dénonce le président de la FPPE-CSQ.

La recette du décrochage et de la délinquance

Les présidents du SPPRY, du SPPSM et du SPPCSM renchérissent dans le même sens en ajoutant que non seulement il y a un manque de personnel, mais qu'il est fréquent que certains services professionnels ne soient absolument pas offerts dans plusieurs écoles.

"On s'occupe prioritairement des cas les plus évidents et les plus urgents, mais il y a de nombreux élèves qui souffrent tout autant en silence. Résultat ? Ils décrochent ou finissent par adopter des comportements délinquants. Et après cela, le ministère de l'Éducation prétend vouloir contrer le décrochage scolaire, alors qu'il ne donne pas aux écoles les ressources professionnelles suffisantes pour y parvenir", affirment d'une même voix MM. Denis Cloutier, Jean-Marie Comeau et Roger Tremblay.

Une réalité qui pèse lourd

Les trois présidents de syndicats ajoutent que le manque de professionnels est une réalité qui pèse très lourd sur le personnel.

"Les professionnelles et professionnels subissent quotidiennement la frustration et l'angoisse de ne pouvoir aider tous les élèves dans le besoin autour d'eux. On ne peut pas demeurer insensible en voyant des élèves en difficulté laissés de côté parce qu'il y a d'autres cas plus urgents, tout en sachant qu'ils risquent de devenir des candidats au décrochage scolaire. Certains se sentent même coupables lorsqu'ils sont malades, alors que d'autres écourtent leur propre congé de maladie pour venir se remplacer eux-mêmes", racontent MM. Cloutier, Comeau et Tremblay.

Interpeller le gouvernement du Québec

La FPPE-CSQ et ses syndicats de professionnels et professionnels de la Montérégie croient que les différents acteurs du monde de l'éducation de la région, et plus particulièrement les parents, doivent s'unir pour dénoncer cette situation et réclamer d'une même voix que le gouvernement du Québec leur accorde les ressources professionnelles nécessaires pour assurer à tous leurs élèves des chances égales à la réussite scolaire.

"L'avenir de nos jeunes nous tient beaucoup trop à coeur pour qu'on tolère plus longtemps une telle situation. C'est bien beau de parler de lutter contre le décrochage scolaire, mais cela doit tout d'abord commencer par nous assurer qu'il y a suffisamment de ressources professionnelles dans nos écoles pour que TOUS nos jeunes ayant des besoins reçoivent du soutien et de l'aide", conclut le président de la FPPE-CSQ, M. Jean Falardeau.

Profils

La CSQ représente quelque 170 000 membres, dont près de 100 000 dans le secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

La Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec (FPPE-CSQ) représente 20 syndicats regroupant 6000 membres répartis dans la quasi-totalité des commissions scolaires du Québec, francophones, anglophones, Crie et Kativik. Elle compte, parmi ses membres, différentes catégories de personnel, dans les secteurs administratif, pédagogique et les services directs aux élèves.

SOURCE CSQ

Renseignements : Renseignements: Claude Girard, Agent d'information CSQ, Cell. : (514) 237-4432, girard.claude@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.