Entre 2009 et 2013, au Québec, 55 travailleurs ont perdu la vie à la suite d'une chute à un niveau inférieur - Un couvreur chute mortellement d'un toit : la CSST identifie des lacunes dans la gestion de la sécurité des travaux en hauteur

JOLIETTE, QC, le 2 avril 2015 /CNW Telbec/ - Le 10 novembre 2014, Réal Fradette, couvreur au service de Couvertures Michel Sylvain, chute mortellement du toit d'une résidence. Parmi les causes à l'origine de l'accident, la CSST identifie des lacunes dans la gestion de la sécurité en regard de l'identification des dangers, de la planification des moyens de prévention et de l'utilisation des dispositifs d'arrêt de chute.

La CSST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête en vue de sensibiliser les maîtres d'œuvre, les employeurs et les travailleurs à l'importance de la gestion de la sécurité sur un chantier. Rappelons qu'au Québec, entre 2009 et 2013, 55 travailleurs ont perdu la vie à la suite d'une chute à un niveau inférieur.

Le travailleur fait une chute de près de trois mètres

Le jour de l'accident, le couvreur s'affaire, avec des collègues, à la réfection du revêtement de certains versants de la toiture d'une résidence. En effectuant la pose de papier-feutre sur un des versants de la toiture, il dépose un rouleau près du ventilateur de toit et le déroule en reculant vers le toit du garage. Les pentes inverties des versants amènent le couvreur à poser les pieds sur le toit du garage. Soudainement, il perd l'équilibre et glisse entre la lucarne et le mur pignon. Il tombe de la bordure du toit et termine sa chute sur le pavé en asphalte. Un collègue et l'employeur lui portent secours. Les services d'urgence sont appelés. Le couvreur est transporté à l'hôpital, où il décède quelques jours plus tard.

Mieux identifier les dangers

L'enquête a permis à la CSST d'établir deux causes pour expliquer cet accident. D'une part, le travailleur glisse sur un versant abrupt de la toiture et poursuit sa chute jusqu'au sol. D'autre part, la gestion de la sécurité est déficiente en regard de l'identification des dangers, de la planification des moyens de prévention et de l'utilisation des dispositifs d'arrêt de chute.

La CSST exige d'informer et de former les travailleurs

À la suite de cet accident, la CSST a notamment exigé de l'employeur qu'il informe ses travailleurs et qu'il les forme sur l'installation et l'utilisation des dispositifs d'arrêt de chute.

Mesures de prévention

Dans le but d'éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST demandera à l'Association des maîtres couvreurs du Québec ainsi qu'à l'Association des entrepreneurs en construction du Québec d'informer leurs membres des conclusions de cette enquête.

De plus, dans le cadre de son partenariat avec la CSST visant à intégrer la santé et la sécurité du travail dans la formation professionnelle et technique, le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport diffusera le rapport d'enquête, à titre informatif et à des fins pédagogiques, dans les établissements de formation qui offrent les programmes d'études Pose de revêtement de toiture et Charpenterie-menuiserie.

Depuis décembre 2013, dans la seule région de Lanaudière, la CSST déplore le décès de trois couvreurs à la suite d'une chute de hauteur. Trois décès qui auraient pu être évités. Afin de sensibiliser davantage le milieu de travail à cette réalité, la Direction régionale de Lanaudière de la CSST a rencontré dernièrement près de 200 travailleurs et employeurs pour leur rappeler l'importance de prendre tous les moyens appropriés en vue de prévenir les chutes de hauteur lors de la construction ou la rénovation d'une toiture.

Pour en savoir en plus sur la prévention des chutes de hauteur, une priorité pour la CSST, visitez le www.dangerconstruction.ca.

Les accidents du travail, ça blesse plus de monde qu'on pense!

Chaque jour au Québec, 228 personnes se blessent en travaillant… et c'est sans compter tous les autres qui sont aussi blessés par ces accidents. Conjoints, enfants, parents, amis, collègues, patrons : tout le monde en souffre! Les accidents du travail et les maladies professionnelles peuvent être évités par une gestion permanente de la santé et de la sécurité.

L'employeur et les travailleurs doivent faire équipe et participer à l'identification des dangers, à leur élimination et à leur contrôle. Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs.

Le rapport d'enquête de l'accident est disponible dans le site Web de la CSST, au : http://www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ed004048.pdf.

Une photo de la scène de l'accident est disponible, libre de droits, en format JPG, à l'adresse suivante :
http://www.csst.qc.ca/salle_de_presse/actualites/2015/PublishingImages/sylvain.jpg.

Pour en savoir plus sur la santé et la sécurité du travail, visitez le www.csst.qc.ca.

Facebook : www.facebook.com/lacsst
Twitter :www.twitter.com/lacsst

 

Source :

Chantale Beaudoin, communicatrice régionale


CSST - Direction régionale de Lanaudière


Tél. : 450 753-2600, poste 2719, ou 1 800 461-4489


chantale.beaudoin@csst.qc.ca

 

SOURCE Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements : Chantale Beaudoin, communicatrice régionale, CSST - Direction régionale de Lanaudière, Tél. : 450 753-2600, poste 2719, ou 1 800 461-4489, chantale.beaudoin@csst.qc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.csst.qc.ca

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.