Entre 2009 et 2013, au Québec, 33 travailleurs sont décédés après avoir été frappés par un objet - Abatteur forestier frappé mortellement par un objet : la CSST identifie une mauvaise gestion des travaux d'abattage et de débardage

Gaspé, QC, le 13 mars 2015 /CNW Telbec/ - Le 29 octobre 2014, Jacques Dubé, un abatteur forestier pour Entreprise Forestière Méthot, perd la vie au travail. Il a été frappé à la tête par un objet lors de travaux d'abattage et de débardage sur un lot boisé privé situé non loin de la montée Corte-Real, le long du chemin forestier de la rivière de la Petite Fourche, à Gaspé. Parmi les causes à l'origine de l'accident, la CSST identifie la gestion déficiente de la santé et de la sécurité en ce qui a trait aux techniques d'abattage et de débardage.

La CSST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête et rappelle à tous les employeurs leur obligation de s'assurer que l'organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l'accomplir sont sécuritaires. Pour ce faire, il est essentiel de bien repérer les dangers, d'en informer les travailleurs et de mettre en place des moyens pour les éliminer. Rappelons qu'entre 2009 et 2013, au Québec, 33 travailleurs sont décédés après avoir été frappés par un objet.

L'abatteur est frappé à la tête

Le jour de l'accident, l'abatteur forestier se rend en forêt en compagnie d'un opérateur de débardeur à câble et du propriétaire d'Entreprise Forestière Méthot. Après que l'abatteur a abattu une dizaine d'arbres, puis ébranché et écimé huit d'entre eux, l'opérateur du débardeur tire le câble vers les huit tiges pour les attacher. Ensuite, il enroule le câble afin de regrouper les tiges à l'arrière du débardeur à câble. Pendant cette manœuvre, l'abatteur forestier attend en se plaçant à environ 6 mètres de l'arrière gauche du débardeur à câble. L'opérateur avance de quelques mètres avec la machine. En se retournant pour vérifier l'état de la charge de bois, il aperçoit l'abatteur forestier étendu au sol. Il arrête la machine et demande l'aide de l'employeur. Tous deux constatent que l'abatteur forestier est inconscient. Il a été frappé à la tête. Il est transporté à l'hôpital. Il succombe à ses blessures le 19 décembre 2014.

Mieux identifier les dangers

L'enquête de la CSST a permis d'identifier deux causes pour expliquer l'accident. D'abord, un abatteur se trouvant dans la zone de danger à l'arrière gauche d'un débardeur à câble est frappé à la tête par un objet lorsque l'opérateur du débardeur amorce sa manœuvre de marche avant. Aussi, la gestion de la santé et de la sécurité est déficiente en ce qui a trait aux techniques d'abattage et de débardage.

La CSST a exigé de l'employeur l'élaboration d'un programme de prévention traitant, entre autres, des exigences à respecter lors de travaux d'abattage manuel et de débardage. La CSST a aussi exigé de l'employeur qu'il forme et informe ses abatteurs et ses opérateurs de débardeur à câble sur les obligations à respecter en matière de santé et de sécurité lors des travaux d'abattage manuel et de débardage.

Moyens de prévention

Afin d'éviter la répétition d'un tel accident, la CSST présentera les conclusions de ce rapport au Comité paritaire de prévention du secteur forêt, afin que ses membres patronaux et syndicaux puissent transmettre l'information aux associations qu'ils représentent.

De plus, dans le cadre de son partenariat avec la CSST visant l'intégration de la santé et de la sécurité dans la formation professionnelle et technique, le ministère de l'Éducation du Loisir et du Sport diffusera, à titre informatif et à des fins pédagogiques, le rapport d'enquête dans les établissements de formation qui offrent les programmes d'études Abattage manuel et débardage forestier, Aménagement de la forêt et Travail sylvicole.

Les accidents du travail, ça blesse plus de monde qu'on pense!

Chaque jour au Québec, 228 personnes se blessent en travaillant… et c'est sans compter tous les autres qui sont aussi blessés par ces accidents. Conjoints, enfants, parents, amis, collègues, patrons : tout le monde en souffre! Les accidents du travail et les maladies professionnelles peuvent être évités par une gestion permanente de la santé et de la sécurité.

L'employeur et les travailleurs doivent faire équipe et participer à l'identification des dangers, à leur élimination et à leur contrôle. Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs.

Le rapport d'enquête de l'accident est disponible dans le site Web de la CSST, au http://www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ed004044.pdf.

Pour en savoir plus sur la santé et la sécurité du travail, visitez le www.csst.qc.ca.

Suivez-nous sur les médias sociaux :

Facebook : www.facebook.com/lacsst
Twitter : www.twitter.com/lacsst

 

Source :

Maxime Boucher, responsable des communications

CSST - Direction régionale de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Tél. : 418 368-7800, poste 7852, ou 1 800 668-6789

maxime.boucher@csst.qc.ca

 

SOURCE Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements : Source : Maxime Boucher, responsable des communications, CSST - Direction régionale de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Tél. : 418 368-7800, poste 7852, ou 1 800 668-6789, maxime.boucher@csst.qc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.csst.qc.ca

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.