Enquête nationale sur le cancer colorectal - La Société canadienne du cancer
demande l'implantation imminente au Québec d'un programme organisé de
dépistage du cancer colorectal

MONTRÉAL, le 7 janv. /CNW Telbec/ - La Société canadienne du cancer (SCC) profite de la divulgation d'une enquête nationale sur les attitudes des Canadiens face au cancer colorectal menée par le Partenariat canadien contre le cancer, pour réitérer sa demande auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec d'instaurer dès que possible un programme organisé de dépistage du cancer colorectal.

"Au cours des dernières années, la SCC a recommandé à maintes reprises la mise en œuvre d'un programme organisé de dépistage du cancer colorectal qui ciblerait les Québécois âgés de 50 ans et plus. Depuis janvier 2007, sept provinces canadiennes ont annoncé des projets pilotes ou lancé des initiatives en multiphases visant à implanter un programme sur tout leur territoire, a déclaré Dr Gilles Pineau, conseiller scientifique pour la Société canadienne du cancer, Division du Québec. En novembre 2007, le ministre de la Santé, Philippe Couillard, avait confirmé l'intention du gouvernement d'instaurer un programme systématique de dépistage du cancer colorectal, une mesure incluse dans les Orientations prioritaires 2007-2012 du Programme québécois de lutte contre le cancer. Une somme de 27 millions $ avait été réservée à cette fin. Nous espérons donc voir, de façon imminente, l'implantation d'un programme de dépistage du cancer colorectal sur le territoire québécois(1)."

Recommandations en matière de dépistage du cancer colorectal

Le risque de souffrir du cancer augmente de façon importante avec l'âge. Plus de 90 % des cas de cancer colorectal sont diagnostiqués chez des Canadiens de plus de 50 ans. Selon les données scientifiques, on estime aussi qu'on pourrait enregistrer une réduction d'environ 17 % du nombre de décès par cancer colorectal si 70 % des Canadiennes et des Canadiens de 50 à 74 ans passaient un test de recherche de sang occulte dans les selles tous les deux ans.

La SCC recommande aux femmes et aux hommes de plus de 50 ans de passer un test de recherche de sang occulte dans les selles au moins tous les deux ans. Tout résultat positif (confirmant la présence de sang dans les selles) pourrait être suivi d'une coloscopie (examen du côlon au moyen d'un mince tube flexible) ou d'un autre test de diagnostic reconnu.

Pour la SCC, le dépistage par recherche de sang occulte dans les selles peut réduire l'incidence même du cancer colorectal, car ce test permet de détecter la présence de sang causée par des polypes précancéreux (excroissances bénignes en forme de chou-fleur qui se développent sur la paroi interne du côlon ou du rectum). Ces derniers peuvent ainsi être enlevés avant qu'ils ne deviennent cancéreux.

"Avec le vieillissement de la population québécoise, particulièrement l'imposante cohorte des baby-boomers, on s'attend à voir de plus en plus de cas de cancer colorectal. Le cancer colorectal est une des principales causes de décès par cancer au Québec, mais cette maladie peut être traitée si elle est détectée tôt. La SCC estime que la mise en œuvre d'un programme systématique de dépistage auprès de la population âgée de 50 à 74 ans sauvera des vies", a conclu le Dr Pineau.

Il faut toutefois noter que les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer colorectal devraient discuter d'un programme de surveillance individuel avec leur médecin, qui pourrait débuter avant l'âge de 50 ans.

En 2009, uniquement au Québec, 5800 personnes ont reçu un diagnostic de cancer colorectal (22 000 au Canada). Quelque 2600 Québécoises et Québécois ont succombé à cette maladie (9100 au Canada). Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes et les femmes au Canada. Après le cancer du poumon, le cancer colorectal vient au deuxième rang des causes de décès par cancer au pays.

Facteurs de risque de la maladie

    
    - l'âge - en particulier après 50 ans;
    - la présence de polypes dans l'intestin;
    - des antécédents familiaux de cancer colorectal - surtout si la personne
      (parent, frère, sœur ou enfant) en a été atteinte avant l'âge de
      45 ans;
    - une polypose familiale du côlon ou un cancer colorectal héréditaire
      sans polypose;
    - une maladie inflammatoire touchant le tube digestif (colite ulcéreuse
      ou maladie de Crohn);
    - une consommation de grande quantité de viande rouge;
    - la consommation d'alcool;
    - le tabagisme;
    - l'inactivité physique;
    - l'obésité.

    Signes et symptômes de la maladie

    - changements des habitudes régulières de transit intestinal;
    - présence de sang (de couleur rouge vif) dans les selles ou selles
      noires comme du charbon;
    - diarrhée, constipation ou sensation d'évacuation incomplète;
    - malaises abdominaux divers (flatulences, ballonnements, sensation de
      plénitude ou crampes - de manière fréquente);
    - perte de poids inexpliquée;
    - fatigue constante;
    - vomissements.

    Pour en connaître davantage sur le cancer colorectal, on peut communiquer
avec le Service d'information sur le cancer, au 1 888 939-3333, ou consulter
cancer.ca.

    ------------
    (1) Au Canada, seule la province de Terre-Neuve/Labrador ne s'est pas
        encore engagée à créer un programme organisé de dépistage du cancer
        colorectal.
    

SOURCE Société canadienne du cancer (Division du Québec)

Renseignements : Renseignements: André Beaulieu, conseiller principal, Relations publiques, Société canadienne du cancer, Division du Québec, (514) 393-3444, abeaulieu@quebec.cancer.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.