Engagements de l'Équipe Harel - Vision Montréal - Développement durable:
redémarrer Montréal

MONTRÉAL, le 6 oct. /CNW Telbec/ - Pour exercer un véritable leadership en matière de développement durable, Montréal doit en priorité démontrer plus de cohérence dans ses décisions et actions et une coordination beaucoup plus rigoureuse entre ses intervenants.

"L'Administration sortante a éparpillé les responsabilités, les services et le personnel, ce qui a eu pour résultat de diminuer dramatiquement l'expertise au niveau de la ville centrale, et d'empêcher la constitution d'équipes de pointe pour planifier, encadrer et même réaliser des projets structurants", a déclaré Louise Harel. "Finalement, cela a considérablement affaibli la capacité d'agir de façon équitable pour l'ensemble des citoyens montréalais", a-t-elle ajouté.

    
                      MONTRÉAL : LA VILLE LA PLUS VERTE
                      EN AMÉRIQUE DU NORD D'ICI DIX ANS

    Gérer efficacement les matières résiduelles et organiques
    ---------------------------------------------------------
    

L'Administration Harel-Labonté posera, dès le début de son mandat, les gestes nécessaires pour restaurer la compétence première et le sens de l'unité et de la direction de la Ville, des conditions incontournables pour obtenir des résultats en matière de développement durable.

    
    Assurer, à la ville centrale, la maîtrise d'oeuvre de la gestion des
    matières résiduelles, notamment en ce qui a trait à :
      -  La collecte et au transport des matières résiduelles;
      -  aux types et outils de collecte;
      -  la fréquence de la collecte.

    Proposer, d'ici la fin de 2010, un mode uniforme de gestion des matières
    résiduelles pour l'ensemble de la Ville.

    Appliquer, au plus tard en 2012, la réduction à une fois par semaine de
    la collecte des ordures pour l'ensemble des arrondissements.

    Atteindre l'objectif zéro enfouissement
    ---------------------------------------
    

Une Administration Harel - Labonté misera essentiellement sur le recyclage pour amener les Montréalais à atteindre un objectif de zéro enfouissement. Le problème des matières recyclables, se situe principalement au niveau de l'outil de collecte. Le nouveau bac-sac, présentement en projet pilote, ne peut contenir que 6 litres de plus que l'ancien bac vert. En contrepartie, le sac de plastique recyclable, utilisé avec grand succès dans l'arrondissement de Ville-Marie, peut contenir jusqu'à 16 litres de plus que l'ancien bac vert.

    
    Créer de nouveaux éco-quartiers dans 9 arrondissements de la Ville.

    Réévaluer les besoins des éco-quartiers existants et augmenter leurs
    budgets.

    Concentrer les campagnes de sensibilisation sur les 3RV (réduire,
    réutiliser, recycler, valoriser), en accordant une attention particulière
    à la valorisation des résidus de table.

    Établir un lien direct entre les éco-quartiers et les éco-centres, afin
    que les premiers sensibilisent la population au mandat des seconds.

    Accroître les volumes de récupération des matières recyclables, en
    favorisant l'utilisation du sac de plastique sur tout le territoire de la
    Ville, et ainsi atteindre l'objectif de 80 % de taux de récupération
    d'ici la fin de 2011.
    

Les matières organiques (résidus de table) représentent 47 % d'un sac de poubelle. En 2009, le taux de récupération de ces matières n'a été que de 8 % au niveau de l'agglomération. Pourtant, d'après un sondage effectué par le Conseil régional de l'environnement de Montréal (CRE-Montréal), en 2009, 80 % de la population se dit en faveur d'une collecte municipale des résidus de table.

    
    Mener, dès 2010, une campagne majeure de sensibilisation (locale et
    agglomération) en faveur de la collecte des résidus de table.

    Choisir l'outil de collecte des matières organiques, au plus tard à la
    fin de 2010, et en assurer la distribution aux arrondissements dès 2011.

    Adopter, dès 2011, un règlement interdisant de jeter les résidus de table
    avec les ordures.

    Atteindre l'objectif de 80 % de récupération des matières organiques pour
    2016.

    Demander au gouvernement du Québec de financer l'installation des
    infrastructures de traitement des matières organiques.

    Protéger le mont Royal et redonner accès au fleuve
    --------------------------------------------------
    

Vision Montréal s'engage à faire de Montréal, d'ici dix ans, la ville la plus verte en Amérique du Nord. Voici les moyens qui seront mis en œuvre pour y arriver.

    
    Protéger intégralement le mont Royal, puissant symbole identitaire pour
    les Montréalais.

    Réaliser, durant le premier mandat, trois projets d'accès au fleuve pour
    des activités de baignade : à Pointe-aux-Trembles sur le site de
    l'ancienne marina Beaudoin (la Plage de l'Est) ; dans le Vieux-Montréal,
    au Quai Jacques-Cartier et dans le sud-ouest de la Ville (secteur Verdun-
    LaSalle).

    Améliorer la qualité de l'air
    -----------------------------
    

Les problèmes liés à la mauvaise qualité de l'air et à la pollution se traduisent d'abord et avant tout par des jours de smog, tant en été qu'en hiver, et qui augmentent d'année en année. Outre notre plan en transport pour réduire la pollution atmosphérique produite par le déplacement des personnes, deux autres actions seront prises par une Administration Harel - Labonté pour améliorer la qualité de l'air : contrer le smog d'hiver et éradiquer progressivement l'herbe à poux.

    
    Améliorer la qualité de l'air en remplaçant le stock des vieux appareils
    de chauffage au bois existants, dans un délai de 7 ans, et en interdisant
    l'installation et l'utilisation de tout appareil de chauffage qui émet
    des particules fines de plus de 1 g/heure.

    Mener une campagne agressive d'éradication de l'herbe à poux en
    collaboration avec toutes les personnes, organismes gouvernementaux,
    commerces et entreprises concernés.

    Protéger les terres agricoles de la CMM
    ---------------------------------------
    

La Coalition pour la protection des terres agricoles a indiqué que le dézonage agricole a entraîné une perte de 32 000 hectares de bonnes terres agricoles dans le territoire de la CMM au cours de la période 1981 à 2009. Protéger les sols agricoles, c'est aussi protéger les activités économiques, les emplois, les revenus des travailleuses et travailleurs de la filière agroalimentaire. Il y a actuellement assez d'espaces disponibles pour répondre à toutes les demandes des ménages pour les 20 prochaines années. Conséquemment, il n'y a pas de raisons de procéder à de nouvelles exclusions de zonage sur les terres agricoles.

    
    Refuser, au niveau de son schéma d'aménagement, tout dézonage agricole
    sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

    Développer de façon systématique, en collaboration avec la Corporation
    des marchés publics de Montréal et l'Union des producteurs agricoles
    (UPA), des marchés de quartier et une agriculture urbaine.

    Éliminer le gaspillage de l'eau
    -------------------------------
    

On sait que 2/3 des conduites d'eau à Montréal sont périmées ou en voie de l'être, et qu'il est impératif de remédier le plus rapidement possible à ce problème. Sous l'Administration sortante, on a confié aux arrondissements la responsabilité du remplacement, de l'entretien ou de la réhabilitation des conduites primaires et secondaires. Cela amène inévitablement des niveaux de services différents selon l'arrondissement où l'on habite. Cette situation doit être modifiée, afin d'avoir une approche intégrée et systématique de la gestion de l'eau à Montréal.

    
    Donner au Fonds de l'eau de véritables lettres patentes avec le personnel
    et les moyens adéquats pour remplir efficacement son mandat.

    Donner la priorité à la réparation et au remplacement des conduites d'eau
    potable.

    Tendre rapidement vers une réduction, à terme, de plus de 40 %
    l'utilisation de l'eau potable.
    

"Tous le savent : le défi de ce siècle est de résoudre de façon irréversible et novatrice l'équation qui lie le développement économique et l'environnement. Ce défi se pose avec une acuité jamais vue dans les grandes villes du monde. La qualité de vie des citoyens compte en effet parmi les éléments les plus importants qui permettront à Montréal d'accroître son pouvoir d'attraction au 21e siècle", a conclu Louise Harel.

Payé et autorisé par Me Martin Janson, agent officiel

SOURCE Vision Montréal

Renseignements : Renseignements: Marie-Hélène d'Entremont, Équipe Harel - Vision Montréal, (514) 861-4455, Cell.: (514) 792-2334

Profil de l'entreprise

Vision Montréal

Renseignements sur cet organisme

ELECTIONS MUNICIPALES DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.