Enfants autistes - Toujours aucune action du gouvernement libéral pour diminuer les listes d'attente

QUÉBEC, le 7 juill. 2015 /CNW Telbec/ - À la suite de la publication de résultats d'enquête par le Protecteur du citoyen, le député de Rosemont et porte-parole de l'opposition officielle en matière de services sociaux, Jean-François Lisée, a dénoncé l'inaction du gouvernement libéral et de sa ministre déléguée à la Réadaptation, Lucie Charlebois, pour donner accès à des services de réadaptation aux centaines d'enfants qui poireautent sur une liste d'attente.

« Le cas sur lequel s'est penché le Protecteur du citoyen dans son enquête illustre celui de bien d'autres jeunes ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA), qui doivent attendre, en moyenne, deux ans pour recevoir des services. L'enfant concerné par l'enquête du Protecteur a attendu pendant quatre ans; quatre années durant lesquelles ce jeune n'a reçu aucun soutien, malgré le fait que tous les intervenants et la ministre elle‑même reconnaissent que l'intervention en bas âge est la plus susceptible de donner des résultats probants. Et c'est sans compter que le ministère de la Santé et des Services sociaux s'est lui‑même fixé une cible de 12 mois pour l'accès aux services, cible qu'il est visiblement incapable de respecter », a déclaré Jean-François Lisée.

« Les compressions de près de 600 millions de dollars, en 2015-2016, dans le réseau de la santé et des services sociaux font mal. À preuve, le budget pour les services en déficience intellectuelle et troubles du spectre de l'autisme n'a été augmenté que de 0,74 %, ce qui se traduit concrètement par des coupes de services dans les établissements, puisque les sommes octroyées ne comblent même pas le coût de l'indexation. C'est inacceptable! La ministre doit se tenir debout devant son chef et refuser que les enfants autistes fassent les frais de l'austérité », a-t-il ajouté.

Pendant que le gouvernement coupe en santé et en services sociaux, le taux de prévalence des troubles du spectre de l'autisme, qui est de 1 %, continue de doubler tous les quatre ans. Le nombre de jeunes ayant besoin de services est toujours plus important; malgré cette situation, le gouvernement libéral ferme les yeux et semble attendre que le problème se règle tout seul.

« Dans un autre rapport publié en mars dernier concernant l'accès aux services pour les jeunes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme, le Protecteur du citoyen exigeait le dépôt d'un plan d'action par la ministre, au plus tard le 19 juin 2015, pour donner suite à ses recommandations et diminuer les listes d'attente. Où est ce plan? Qu'attend la ministre pour poser des gestes concrets pour améliorer l'accès aux services? », a questionné le député.

Rappelons que depuis le lancement du premier plan d'action, par un gouvernement du Parti Québécois en 2003, les mesures nécessaires pour prévenir la hausse du taux de prévalence et l'augmentation des listes d'attente, qui étaient pourtant prévisibles, n'ont pas été mises en place pendant le règne libéral qui a suivi. « Tous les Québécois, plus particulièrement les jeunes ayant un TSA, paient aujourd'hui le prix du laxisme libéral », a conclu Jean-François Lisée.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Directrice adjointe aux relations avec les médias, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.