Énergie Est de TransCanada - Les citoyens ne veulent pas d'un BAPE tronqué

QUÉBEC, le 1er mars 2016 /CNW Telbec/ - Alors que, dans le dossier du projet Oléoduc Énergie Est, le gouvernement du Québec dépose une requête en injonction pour que soient respectées les lois québécoises, le porte‑parole du Parti Québécois en matière de développement durable, d'environnement et de lutte contre les changements climatiques, Mathieu Traversy, constate que le ministre de l'Environnement, David Heurtel, est de nouveau à la remorque des groupes environnementaux et des citoyens qui ont déposé, il y a deux semaines, une requête identique devant les tribunaux.

Le député constate la totale incohérence du ministre de l'Environnement. « Dans sa lettre du 2 décembre 2014 envoyée à TransCanada, le ministre disait à l'entreprise que "l'analyse de [son] dossier débutera uniquement à la réception de tous les documents formant l'étude d'impact de la portion québécoise du projet Oléoduc Énergie Est". Or, malgré le refus de TransCanada de fournir les documents requis, le 8 juin 2015, David Heurtel a décidé de mandater un BAPE tronqué, en violation de la loi québécoise, basé sur de l'information incomplète et sans aucun pouvoir de décision. Puis, ce matin, le ministre dépose une requête en injonction. Sa position est, pour dire le moins, difficile à suivre; visiblement, David Heurtel s'est fait coincer par le recours juridique des citoyens », a déclaré Mathieu Traversy.

À la lumière des propos que le ministre a tenus ce matin en point de presse, le Parti Québécois constate par ailleurs que le ministre de l'Environnement maintient l'actuel mandat du BAPE. Concrètement, il n'y a toujours aucune évaluation globale de l'impact du projet sur les émissions de gaz à effet de serre, aucune étude ni plan d'intervention d'urgence en cas de déversement dans le fleuve Saint-Laurent ou les rivières du Québec, aucune évaluation des impacts économiques ou de l'approvisionnement en gaz, aucune place à la consultation des Premières Nations. « Nous sommes en faveur d'un BAPE sur le projet Énergie Est, mais nous voulons un vrai BAPE! David Heurtel doit exiger que tous les documents pertinents soient déposés, sinon le BAPE actuel se révélera complètement inutile. La requête en injonction est un beau spectacle politique, mais ne change strictement rien dans les faits. Le ministre a déclenché un BAPE en violation de la loi », a ajouté le député de Terrebonne.

Rappelons enfin qu'en plus de contrevenir à sa propre loi depuis juin 2015, il y a deux semaines, David Heurtel a voté contre une motion du Parti Québécois qui exige le respect des lois québécoises. « Si le ministre entend réellement faire respecter les lois québécoises, pourquoi a-t-il voté contre notre motion? La vérité, c'est que le gouvernement Couillard a un préjugé favorable au projet Énergie Est. Il s'est simplement fait forcer la main par les citoyens qui réclament de leur gouvernement la défense de leurs intérêts, en commençant par l'application de la loi », a conclu Mathieu Traversy.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Directrice adjointe aux relations avec les médias, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.