Encore des compressions à Radio-Canada - « Un pas de plus vers la fermeture d'une institution qui a fait l'envie du monde entier »

MONTRÉAL, le 26 juin 2014 /CNW Telbec/ - Malgré un sondage initié par la direction de la Société Radio-Canada (SRC) qui révèle que 98% des francophones estiment que CBC/Radio-Canada est importante, Hubert Lacroix a annoncé d'autres compressions chez le diffuseur public.

« Citoyens, réveillez-vous! Hubert Lacroix et ses amis du Parti Conservateur ont franchi un pas de plus vers la fermeture d'une institution qui a fait l'envie du monde entier. Nous avons bâti un système de production télévisuelle de renom ici, et la SRC en est la pierre angulaire. Lacroix démantèle par la privatisation : il privatise autant la production que l'immobilier avec la vente de la Maison Radio-Canada. Avec ses décisions, Hubert Lacroix détruit ce qui a pris 75 ans à bâtir », a décrié Benoît Celestino, président du Syndicat des techniciens et artisans du réseau français (STARF-SCFP 5757).

Il y aura 1000 à 1500 employés de moins d'ici 5 ans,  ce qui veut dire que Radio-Canada perdra 25 % de sa main-d'œuvre actuelle d'ici 2020.

« M. Lacroix annonce qu'il y aura moins de télé, moins d'employés et plus de numérique. Mais ce n'est pas de l'air que l'on met sur le web : c'est du contenu. Sans employés, il n'y a plus de contenu original. La direction actuelle veut faire de la SRC un YOUTUBE! », a déclaré Isabelle Doyon, présidente du Syndicat des employés de bureau et professionnels (SCFP 675).

Les syndicats dénoncent particulièrement les coupures en région. Mises à part Québec, Montréal et Moncton toutes les régions où la SRC est présente verront leur couverture coupée de moitié, c'est-à-dire de 60 à 30 minutes.

« La Loi sur la Radiodiffusion stipule clairement le rôle que doit jouer le diffuseur public dans les régions loin des grands centres. Nous allons étudier nos recours possibles devant le CRTC et ailleurs», d'ajouter la présidente du SCFP 675.  

Les porte-parole des syndicats plaident pour un financement stable et récurrent pour la SRC. Ils ont rappelé que la SRC coûte moins de 30$ par année par citoyen et que, dans les pays comme l'Angleterre ou l'Allemagne, c'est 110$ et même plus de 140$ (chiffres de 2009).

« Le sondage d'Hubert Lacroix publié hier vient confirmer que 80% des francophones qui y ont répondu sont prêts à payer plus pour la SRC. La direction devrait prendre ce sondage puis aller voir leurs amis à Ottawa et demander plus d'argent au lieu de tuer le diffuseur à petit feu », de conclure Benoît Celestino.   

Comptant plus de 111 000 membres au Québec, le SCFP représente quelque 9300 membres du secteur des communications au Québec. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, l'éducation, les universités, l'énergie, les municipalités, les sociétés d'État et organismes publics, les transports aérien et urbain, ainsi que le secteur mixte.

 

SOURCE : Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements : Lisa Djevahirdjian, Information SCFP, cell. 514 831-3815 - ldjevahirdjian@scfp.qc.ca

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.