En matière de communication de renseignements personnels, la formule « plus discret, moins de regrets » s'impose, selon la commissaire à la protection de la vie privée du Canada

Le compte à rebours jusqu'à la Journée de la protection des données permet de sensibiliser les gens aux menaces en ligne à la protection de la vie privée en soulignant l'importance de limiter l'échange de renseignements personnels

OTTAWA, le 23 janv. 2012 /CNW/ - Quand il est question de communication de renseignements personnels en ligne, la formule « plus discret, moins de regrets » doit être adoptée, affirme Jennifer Stoddart, commissaire à la protection de la vie privée du Canada.

La commissaire met l'accent sur ce message dans le cadre du compte à rebours du Commissariat en vue de la Journée de la protection des données [site Web en anglais seulement], célébrée à chaque année le 28 janvier par des organismes du monde entier.

« Nous vivons à l'ère numérique dans laquelle nos activités en ligne peuvent facilement être suivies, stockées, communiquées et analysées, et nous sommes soumis à une pression constante pour fournir davantage de renseignements personnels », note la commissaire. « Mais, compte tenu de la puissance et de la complexité des technologies actuelles, nous devrions tous penser qu'il nous faut être plus discret, pour avoir moins de regrets quand il s'agit de la communication de renseignements personnels sur Internet. »

Les Canadiennes et Canadiens sont les plus gros utilisateurs d'Internet au monde et restent connectés en ligne 43,5 heures par mois en moyenne, soit près du double de la moyenne mondiale, selon un récent rapport de ComScore sur l'usage d'Internet et les tendances en ligne à l'échelle de la planète. Cependant, bien des gens ne comprennent pas pleinement les conséquences possibles de cette activité sur leur vie privée. Une fois que leurs renseignements personnels se trouvent sur Internet, ils n'ont que peu de moyens de contrôler qui les consulte, comment ils sont utilisés ou pour combien de temps ils seront disponibles. « En communiquant moins de renseignements personnels, nous pouvons contribuer à limiter notre exposition au risque que nos renseignements personnels soient utilisés à mauvais escient, de manière abusive ou communiqués sans notre consentement. »

Bref, que nous fassions du réseautage social, que nous utilisions une application sur un appareil mobile ou que nous souscrivions à des remises ou à des offres spéciales, nous devons soigneusement réfléchir aux renseignements personnels que nous envoyons dans le cyberespace.

« Plus discret, moins de regrets » est aussi un bon conseil pour les entreprises et les organismes qui recueillent des renseignements personnels, commente la commissaire Stoddart. « Recueillir et conserver de trop nombreuses données augmente les risques pour vos clients, sans oublier que c'est une activité coûteuse pour votre entreprise », prévient-elle. « Cela augmente le risque d'atteintes à la sécurité des renseignements personnels, qui peuvent nuire à votre réputation et être dispendieuses à rétablir. »

Cette semaine, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada se joint aux gouvernements, aux professionnels de la protection de la vie privée, aux entreprises, aux universitaires et aux étudiants du monde entier pour célébrer la Journée de la protection des données, une célébration internationale annuelle qui a pour but de promouvoir la sensibilisation à la protection de la vie privée et faire connaître les meilleures pratiques en la matière.

En appui à la Journée de la protection des données, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada participera à un certain nombre d'activités dans la semaine menant au 28 janvier, telles que le lancement de nouveaux outils pour protéger la vie privée des jeunes ainsi que des présentations aux jeunes, aux fonctionnaires, aux entreprises et au personnel. Le Commissariat a également créé de nouvelles ressources, telles que des affiches ou des illustrations, pour augmenter le degré de sensibilisation à la protection de la vie privée au sein des organisations. Pour de plus amples renseignements sur les activités et les ressources du Commissariat relatifs à la Journée de la protection des données, visitez www.priv.gc.ca.

Le Parlement a confié à la commissaire à la protection de la vie privée du Canada le mandat d'agir à titre d'ombudsman et de défenseure du droit à la vie privée au Canada. La commissaire est responsable de l'application de deux lois fédérales relatives à la protection des renseignements personnels : la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui s'applique au secteur public fédéral, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), qui s'applique aux activités commerciales dans les provinces de l'Atlantique, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et dans les territoires. Le Québec, l'Alberta et la Colombie-Britannique possèdent leur propre loi sur la protection des renseignements personnels applicable au secteur privé. Toutefois, même dans ces provinces, la LPRPDE vise les entreprises du secteur privé sous réglementation fédérale ainsi que les renseignements personnels obtenus dans le cadre d'opérations interprovinciales et internationales.

SOURCE Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Renseignements :

Personne-ressource à l'intention des médias :
Anne-Marie Hayden
Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Courriel : Anne-Marie.Hayden@priv.gc.ca 

Note aux journalistes - Veuillez envoyer vos demandes d'entrevue ou de renseignements complémentaires par courriel.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.