En Atlantique, les besoins du secteur de la construction passent par la
mobilité de la main-d'œuvre

OTTAWA, le 21 juill. /CNW Telbec/ - À la lumière de nouvelles prévisions concernant l'offre et la demande de travailleurs dans le secteur de la construction, les dirigeants de l'industrie dans les provinces de l'Atlantique devront se préparer à des modifications du marché de la main-d'œuvre auxquelles s'ajoutera une croissance limitée du nombre de nouveaux travailleurs. Selon le rapport, les niveaux d'emploi en 2018 seront semblables aux niveaux actuels et, ce, malgré une certaine volatilité dans certains secteurs.

Les nouvelles prévisions de neuf ans du Conseil sectoriel de la construction (CSC) touchent le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador. On y retrouve les besoins en main-d'œuvre répartis par métier et par province ainsi qu'un sommaire des grands projets.

"Notre défi consiste à disposer d'une offre stable de travailleurs qualifiés pour répondre partout et en tout temps aux besoins", affirme le directeur général du Conseil sectoriel de la construction, George Gritziotis. "Pour y arriver, notre industrie doit continuer à se faire connaître et à miser constamment sur le recrutement, et favoriser la mobilité dans la région."

Selon les prévisions, l'industrie connaîtra une faible baisse des emplois dans la construction, une baisse évaluée à près de 1 500 travailleurs d'ici la fin du scénario en 2018. Cependant, l'évolution démographique aura une incidence importante dans les provinces de l'Atlantique. On s'attend à perdre 17 000 travailleurs en raison des départs à la retraite et des décès entre 2010 et 2018. Cela sera compensé, en partie, par l'arrivée d'environ 11 500 nouveaux travailleurs, mais demeurera insuffisant pour répondre aux besoins de remplacement. L'industrie doit donc se concentrer sur le recrutement de travailleurs d'autres provinces, industries et pays pour satisfaire à ses besoins en main-d'œuvre.

Le rapport intégral sur les provinces de l'Atlantique est affiché en ligne à www.csc-ca.org. On y trouve les faits saillants provinciaux suivants :

    
    -   Au Nouveau-Brunswick, la récession de 2009 n'a pas occasionné un
        grand nombre de pertes d'emplois dans le secteur de la construction
        grâce aux nouveaux projets dans le secteur résidentiel et la
        poursuite des projets dans les secteurs industriel, commercial et
        institutionnel. Les niveaux d'emploi se sont donc maintenus
        relativement élevés au cours des cinq dernières années. Cependant, à
        mesure que ces projets prennent fin, on assistera à un ralentissement
        qui devrait se terminer à la fin de 2013. Par la suite, les nouvelles
        mises en chantier et des projets de génie occasionneront une modeste
        reprise, mais le niveau d'emploi demeurera inférieur aux récents
        niveaux records à la fin du scénario.

    -   En Nouvelle-Écosse, l'élan des travaux dans les secteurs
        institutionnel et des services et des infrastructures a permis de
        créer des emplois dans le secteur de la construction et d'éviter les
        pires conséquences de la récession mondiale. La croissance de
        l'emploi ralentira à mesure que les projets actuels prendront fin et
        qu'aucun nouveau projet n'assurera la relève. Les niveaux d'emploi à
        la fin du scénario seront semblables aux niveaux actuels.

    -   Par contre, Terre-Neuve-et-Labrador connaîtra un ralentissement dans
        la construction résidentielle alors que de grands projets industriels
        et dans le domaine des ressources et des services lancent les
        embauches et créent un cycle de croissance qui atteindra son sommet
        en 2013. Dans plusieurs métiers, les emplois dans les secteurs non
        résidentiels connaîtront une augmentation de plus de 60 % entre 2011
        et 2013. La demande atteindra un sommet en 2014. L'emploi reviendra
        aux niveaux actuels par la suite.

    -   À l'Île-du-Prince-Édouard, les projets commerciaux et industriels
        ajouteront des emplois. En 2015, on verra une augmentation dans le
        secteur des services.
    

Le CSC compile un rapport pour chaque province à la suite de consultations menées auprès des dirigeants de l'industrie ainsi que des gouvernements et des établissements d'enseignement. Les prévisions fondées sur les scénarios nationaux et régionaux sont dévoilées chaque année et sont affichées en ligne à l'adresse suivante : www.csc-ca.org. De plus, toutes les données de prévision sur lesquelles s'appuient les scénarios peuvent être consultées à www.previsionsconstruction.ca.

Le Conseil sectoriel de la construction est la source la plus fiable de prévisions et d'observations sur le marché du travail au Canada. Le CSC est une organisation industrielle nationale qui est financée par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme des conseils sectoriels. Le CSC est résolu à maintenir et à développer une main-d'œuvre hautement qualifiée qui répondra aux futurs besoins de l'industrie de la construction au Canada.

SOURCE ConstruForce Canada

Renseignements : Renseignements: Rosemary Sparks, Directrice principale de la planification et du développement, Conseil sectoriel de la construction, (613) 569-5552

Profil de l'entreprise

ConstruForce Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.