Éléphant sur grand écran présente Tit-Coq

QUÉBEC, le 28 févr. 2017 /CNW Telbec/ - Tit-Coq, cette œuvre maîtresse de Gratien Gélinas, sera présentée par Éléphant sur grand écran en collaboration avec le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), le 8 mars prochain à 19 h 30, à l'Auditorium Sandra et Alain Bouchard du pavillon Pierre Lassonde. Le film a été numérisé et restauré par Éléphant : mémoire du cinéma québécois.

D'une distribution qui comptait à l'époque des noms aussi prestigieux qu'Amanda Alarie, Denise Pelletier, Fred Barry, Paul Dupuis et Gratien Gélinas, acteur, auteur et metteur en scène, il ne reste aujourd'hui que la magnifique Monique Miller. Il faut dire que lorsqu'elle a tourné ce film, en 1952, elle n'avait que dix-sept ans. Elle faisait de la radio depuis l'âge de onze ans - faisant partie des élèves surdoués des cours de Madame Audet - et elle était tout de suite tombée dans l'œil de Gratien Gélinas qui lui avait accordé le rôle sans vraiment l'auditionner, mais le producteur, Paul Langlais, allait lui mettre quelques bâtons dans les roues...

Monique Miller ou l'histoire d'un premier rôle
Monique Miller n'avait peut-être que dix-sept ans à l'époque de Tit-Coq, mais elle connaissait déjà le métier et ceux qui l'entouraient la conseillaient bien. Depuis l'âge de onze ans, elle était de la distribution de tous les radios-romans populaires dans les années 1950 : Grande Sœur, Tante Lucie, Rue Principale, L'Ardent Voyage, etc. Elle a même joué des végétaux! Interprété des rôles de « jonquille », de « tulipe », et de « rose » dans des contes radiophoniques pour jardins d'enfance!

Avec son flair légendaire, Gratien Gélinas offre donc tout de suite le rôle de Marie-Ange à la jolie Monique. Mais lorsque le contrat préparé par Paul Langlais arrive dans sa famille, à Ahuntsic, les parents trouvent le cachet plutôt anémique. On s'arme d'un avocat et on demande davantage. Langlais résistera à toute augmentation jusqu'à ce que Gélinas mette son pied à terre et réclame sa Monique, quelles que soient les conditions. Le cachet sera donc bonifié et on y ajoutera même le prix du taxi aller-retour entre les lieux de tournage et Ahuntsic.

Quant à la jeune actrice, qui a déjà entendu dire que Gélinas n'était pas toujours facile, elle jette bravement cartes sur table : « Si vous me traitez durement, je vais avoir peur, je vais me mettre à pleurer et je ne pourrai plus jouer, je voulais vous prévenir! ». Gratien enfile aussitôt ses gants de velours qu'il n'enlèvera plus de tout le tournage. Monique devient du même coup le chouchou des grands professionnels qui l'entourent sur le plateau.

Tit-Coq est sûrement l'œuvre la plus célèbre de Gratien Gélinas. Au théâtre, elle a tenu la scène durant presque un an à Montréal, elle a même été transportée à Broadway pour enfin être adaptée et mise en scène pour le cinéma par son auteur. René Delacroix, le réalisateur français d'expérience, avait été engagé pour superviser l'aspect technique du film. Les acteurs, leur jeu, leurs émotions, leurs déplacements, c'était Gélinas!

À propos d'Éléphant : mémoire du cinéma québécois
Mis sur pied en 2007, Éléphant : mémoire du cinéma québécois est un vaste chantier destiné à numériser, restaurer, conserver et rendre accessible l'ensemble des longs-métrages de fiction du patrimoine cinématographique québécois. Codirigé par Claude Fournier et Marie-José Raymond, Éléphant a, depuis sa création, restauré 225 films qui sont offerts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur le service de vidéo sur demande illico de Vidéotron au canal 900, sur illico.tv et sur l'application illico. De plus, les films sont également accessibles, à mesure qu'ils y sont versés, sur iTunes Canada, États-Unis, France, et autres pays d'Europe et d'Afrique, en version originale et sous-titrée, partout où l'une des langues officielles est le français ou l'anglais. Le site Internet Éléphant : mémoire du cinéma québécois, www.elephantcinema.quebec, constitue quant à lui la plus importante banque de données et d'information sur le cinéma québécois.

Les films restaurés par Éléphant : mémoire du cinéma québécois peuvent maintenant être visionnés sur grand écran dans le confort de deux grandes institutions culturelles, grâce au récent partenariat avec la Cinémathèque québécoise et le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ).

Éléphant : mémoire du cinéma québécois est un projet philanthropique entièrement financé par Québecor. À cet effet, Québecor n'en tire aucun avantage pécuniaire. À l'exception d'un montant minimal pour couvrir une partie des frais d'exploitation de la plateforme, la totalité des revenus de la diffusion de ces films est reversée aux détenteurs des droits et aux créateurs du cinéma québécois.

 

SOURCE Québecor

Renseignements : Pour Éléphant : Claudia Ladouceur, Conseillère aux relations média, 514 286-2145, 222 / cladouceur@casacom.ca; Pour le MNBAQ : Linda Tremblay, Responsable des relations de presse, 418 644-6460, 5532 / linda.tremblay@mnbaq.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.