Élections fédérales 2015 - L'assurance-emploi pour les patients atteints d'une maladie grave : « Qu'est-ce qu'on n'a pas compris ? »

MONTRÉAL, le 29 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Marie-Hélène Dubé a été diagnostiquée d'un cancer la journée de son anniversaire, à 32 ans. Toute sa vie en a été bouleversée. Comme tant de patients dans la même situation, elle a du quitter son emploi pour concentrer son énergie à combattre la maladie. Inscrite au programme d'assurance-emploi, elle a été estomaquée de constater qu'elle ne bénéficiait que de 15 semaines de prestations d'assurance-emploi - tel que le prévoit le régime canadien pour les gens devant affronter une maladie grave comme le cancer - un délai qui ne correspond pas à la réalité du patient. Elle décide donc de passer à l'action pour tenter de modifier la durée des prestations.

Après avoir affronté le cancer à 3 reprises et vécu cette situation 3 fois également, elle initie donc en 2009, une pétition à la grandeur du pays, demandant que la durée des prestations soit augmentée de 15 semaines à une période qui correspondrait à la réalité du cheminement du patient dans sa maladie. Les partis politiques siégeant à l'assemblée nationale ont estimé que 50 à 52 semaines seraient alors appropriées. Six ans plus tard, Marie-Hélène est une survivante du cancer et milite toujours pour la cause. Mais aucune modification n'a été apportée à ce jour au programme canadien d'assurance-emploi et les patients atteints de maladies graves telles que le cancer, sont toujours pénalisés. « Ma pétition est considérée la plus exhaustive au Canada. Avec 500 000 signatures déposées et 100 000 signatures en attente de dépôt, elle présente au moins 600 000 noms et je continue à recevoir des signatures d'un océan à l'autre », affirme Marie-Hélène Dubé, membre du Comité patients et survivants de la Coalition Priorité Cancer au Québec. « Ça fait six ans que les patients se battent pour gain de cause… Qu'est-ce qu'on n'a pas compris ? » lance-t-elle avec indignation.

Rappelons qu'une personne qui perd son emploi peut obtenir jusqu'à 52 semaines de prestations d'assurance-emploi ; mais si elle devient incapable de travailler à cause d'une maladie grave, elle ne pourra bénéficier que de 15 semaines de prestations.                                                                                                                   

« Rehausser le soutien financier apporté aux personnes qui doivent lutter contre une maladie grave tel que le cancer n'est pas un don. C'est un juste retour des contributions à l'assurance-emploi versées par ces mêmes personnes », affirme Nathalie Rodrigue, T.M., présidente de la Coalition Priorité Cancer au Québec.

« Comment peut-on penser que 15 semaines de prestation peuvent être assez alors que les traitements et le cheminement du patient vers un retour au travail peuvent s'étendre jusqu'à au moins une année dans bien des cas ? » questionne Serge Dion, président de Comité patients et survivants.

La lutte contre le cancer est un défi majeur pour l'ensemble des collectivités canadiennes. On estime à près de 200 000 le nombre de nouveaux cas de cancer au Canada en 2015, dont près de 55 000 au Québec ; environ 78 000 personnes en mourront (plus de 20 000 au Québec). Par ailleurs, d'après les instances du cancer publiées par Statistiques Canada et la Société canadienne du cancer, on s'attend à ce qu'il y aura une augmentation de plus de 35 % de cas de cancer d'ici 2035.

Profitant de la campagne électorale fédérale qui bat son plein, et dans l'espoir de sensibiliser une fois de plus les instances décisionnelles canadiennes, Marie-Hélène Dubé lance aujourd'hui sur les réseaux sociaux un clip vidéo d'appel à l'action, produit par la Coalition Priorité Cancer au Québec, et souhaite inviter le grand public au Québec et partout à travers le Canada à signer sa pétition.

Pour visionner la vidéo, cliquer sur le lien https://youtu.be/iLV9mVJTeT4. Pour obtenir plus d'information et signer la pétition, cliquer sur http://petitionassuranceemploi.com. On peut aussi récupérer la pétition sur le site de la Coalition Priorité Cancer au Québec www.coalitioncancer.com.

A propos de la Coalition Priorité Cancer au Québec

La Coalition Priorité Cancer au Québec a été fondée en 2001 dans le but de donner une voix forte, soutenir et défendre les personnes touchées par le cancer (patients, survivants, proches aidants et leurs familles), pour appuyer les organismes communautaires et les professionnels de la santé œuvrant en cancer et pour renforcer l'organisation de la lutte contre le cancer. La Coalition supporte la réalisation de la mission de ses membres communautaires et bénévoles - associations de patients. Grâce à toutes les organisations et les individus membres, la Coalition représente près de 1,5 million de personnes.

 

SOURCE Coalition Priorité Cancer au Québec

Renseignements : Sylvie Piché, Conseillère en communication, 514 868-2009, poste 225, spiche@coalitioncancer.com

RELATED LINKS
http://www.coalitioncancer.com/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.