Élection fédérale : le décompte est commencé ! La FCCQ souhaite des engagements concrets

MONTRÉAL, le 23 sept. 2015 /CNW Telbec/ - À la suite du débat économique tenu la semaine dernière et à l'aube des débats francophones, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) interpelle les partis politiques fédéraux quant à leurs engagements favorisant la croissance économique du pays.

« Le décompte est commencé. L'élection est dans moins d'un mois et les grands partis doivent être clairs quant aux mesures prioritaires qu'ils mettront en place pour assurer la compétitivité des entreprises et favoriser le développement économique », note la présidente-directrice générale de la FCCQ, Mme Françoise Bertrand. À cet effet, la FCCQ a fait parvenir un document aux partis politiques, leur demandant des engagements concrets, pour : 

  • accroître la productivité, facteur fondamental de l'enrichissement collectif;
  • stimuler l'entrepreneuriat, source d'emploi et de richesse;
  • attirer et soutenir les investissements;
  • encourager nos gouvernements à agir comme facilitateur du développement économique.

Ses axes d'intervention jugés prioritaires pour la FCCQ sont tirés de sa vision économique 2012-2020.

Accroissement de la productivité

« En raison des bouleversements démographiques et du contexte mondial, pour demeurer concurrentiel sur les marchés mondiaux, il faut agir avec vigueur pour favoriser la recherche et l'innovation, encourager les investissements en matière de technologie et d'équipement au sein des entreprises », rappelle Mme Bertrand.

Pour ce faire, la FCCQ préconise entre autres :

  • le développement d'une stratégie de développement économique incitant les entreprises à investir dans les équipements et technologie de pointe.

Par ailleurs, au chapitre de la main-d'œuvre, la FCCQ considère essentiel :

  • le respect des juridictions en matière de la formation des travailleurs et de prioriser la disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée;
  • des changements à apporter au régime d'immigration canadien et au programme de travailleurs étrangers temporaires (PTET).

Stimuler l'entrepreneuriat

Pour la FCCQ, le démarrage et la croissance d'entreprise sont à la base de toute création de richesse. « Il est important de valoriser l'entrepreneuriat pour donner aux gens le goût de se lancer en affaires, de faciliter le transfert d'entreprise afin de conserver notre patrimoine entrepreneurial et de soutenir l'expansion des entreprises de façon à développer des industries de calibre mondial », explique la présidente-directrice générale qui invite les partis à :

  • faciliter l'accès à l'exonération de l'impôt sur les gains en capital ;
  • développer une stratégie de l'entrepreneuriat faisant appel tant à la création d'incubateurs que l'accès au capital de risque ou au capital de transfert ;
  • réinstaurer le crédit d'impôt aux entreprises.

Attirer les investissements

La FCCQ reconnaît que l'injection de capitaux privés dans l'économie est indispensable dans le contexte d'une économie mondialisée. Cependant, comme la Chambre de commerce du Canada, elle est aussi d'avis qu'il faut appuyer les entreprises qui demandent l'accès à des capitaux afin qu'elles puissent passer des premières étapes de l'innovation à la commercialisation, favorisant ainsi leur croissance.

« De plus, pour attirer des investissements, la FCCQ estime notammment que cela passe par les efforts en matière de libéralisation du commerce, notamment par le biais de l'Accord transpacifique et celui entre le Canada et l'Europe », explique Françoise Bertrand. Cela dit, la FCCQ demande des engagements fermes quant à la défense de la gestion de l'offre dans les négociations en cours et à mettre en œuvre les compensations à la production laitière.

L'État doit agir comme facilitateur du développement économique

La FCCQ milite en faveur de l'adoption de règles et de processus clairs et simples pour les entreprises, où seraient éliminées les entraves administratives prohibitives et les structures inutiles qui nuisent à la compétitivité. Elle suggère notamment de passer en revue le régime fiscal canadien et les entraves réglementaires afin d'en simplifier les modalités. De même, la ferme volonté de maintenir des finances publiques sainement gérées assureront aux générations futures des assises économiques solides.

•       Régime fiscal

Le maintien d'une discipline en vue d'accroître la marge de manœuvre financière du pays est toujours une prémisse incontournable à la création d'une richesse collective durable à long terme. Pour la FCCQ, les efforts doivent donc se poursuivre en ce sens.

De plus, la FCCQ souhaite que les gouvernements du Canada et du Québec s'entendent de manière à offrir aux contribuables une administration fiscale regroupée. La FCCQ est d'avis que l'unification de l'administration fiscale peut et doit se réaliser tout en sauvegardant l'autonomie des politiques et mesures fiscales pour le Québec. L'unification proposée doit être centrée sur les économies potentielles et la simplification pour les contribuables et non pas sur une redistribution des pouvoirs entre le Québec et le gouvernement fédéral.

•       Infrastructures de transports et de télécommunications

Pour la FCCQ, la mise à niveau et le développement d'infrastructures de transport stratégiques et de télécommunications doivent être dans la mire du prochain gouvernement, et ce, incluant les investissements dans l'infrastructure numérique.

« Pour favoriser le développement d'une économie forte, il est essentiel d'avoir des infrastructures qui faciliteront le déplacement des personnes et des marchandises, et qui viennent appuyer le développement du Plan Nord. Il faut aussi des infrastructures de télécommunications qui répondent aux besoins du 21e siècle. Pour ce faire, les gouvernements doivent accroître leurs investissements dans ce secteur», souligne Mme Bertrand

« Il est de la responsabilité de l'État de créer un climat d'affaires propice au développement économique, à la création d'entreprise et à l'attraction de l'investissement. Il est donc important de connaître les priorités et ce que feront les différentes formations politiques une fois portées à la tête d'un gouvernement fédéral », conclut Françoise Bertrand.

Pour consulter le document acheminé aux partis fédéraux, cliquez ici ou visitez : http://www.fccq.ca/pdf/publications/memoires_etudes/2015/22-09-15-Election-federale-2015-mesures.pdf.
Le document est dans le fichier 2015, Élection fédérale.  

 

À propos de la FCCQ

Grâce à son vaste réseau de plus de 140 chambres de commerce et 1100 entreprises
du Québec, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente
plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d'affaires exerçant leurs activités dans tous
les secteurs de l'économie et sur l'ensemble du territoire québécois. Plus important
réseau de gens d'affaires et d'entreprises au Québec, la FCCQ est l'ardent défenseur
des intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques, favorisant ainsi
un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.

 

SOURCE Fédération des chambres de commerce du Québec

Renseignements : Isabelle Perreault, Vice-présidente, Communications, Fédération des chambres de commerce du Québec, Tél. : 514 844-9571, p. 3242, Cell : 514 619-4047, isabelle.perreault@fccq.ca

RELATED LINKS
http://www.fccq.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.