Économies provinciales : du changement dans l'air

Cette année, l'Alberta affichera la plus forte croissance du PIB, tandis que le Manitoba et la Colombie-Britannique dépasseront la Saskatchewan.

OTTAWA, le 17 juin 2014 /CNW/ - Les provinces de l'Ouest canadien afficheront la croissance économique la plus rapide au pays cette année et en 2015, l'Alberta retrouvant sa première place habituelle. Dans sa Note de conjoncture provinciale du printemps 2014, le Conference Board indique que les perspectives à court terme semblent de plus en plus positives pour le Manitoba et la Colombie-Britannique, tandis que la croissance de la Saskatchewan connaîtra un net ralentissement.

« Les perspectives économiques se sont éclaircies pour plusieurs provinces, grâce au raffermissement attendu de l'économie américaine, qui contribuera à stimuler la croissance du PIB réel au Canada au cours des deux prochaines années, selon Marie-Christine Bernard, codirectrice du service des prévisions provinciales. Les provinces de l'Atlantique et du centre du Canada devraient reprendre de la vigueur en 2015, et celles de l'Ouest canadien devraient connaître une croissance encore plus forte. »

FAITS SAILLANTS

  • L'économie de l'Alberta devrait enregistrer une croissance supérieure à 3 % pour la cinquième année consécutive.   
  • La croissance économique de la Saskatchewan ralentira, mais la province continuera à afficher le taux de chômage le plus bas du pays, avec 4,3 %.   
  • Après avoir été en difficulté ces trois dernières années, l'économie de la Nouvelle-Écosse progressera de 2,3 %, ce qui est la croissance la plus élevée en dehors de l'Ouest canadien.

En Alberta, la croissance économique sera de 3,5 % en 2014, franchissant pour la cinquième année consécutive la barre des 3 %. La future croissance reposera de plus en plus sur les exportations et les dépenses de consommation, plutôt que sur les investissements.

En Colombie-Britannique, la croissance économique devrait s'accélérer, avec un PIB réel qui progressera de 2,3 % cette année. L'industrie de la foresterie devrait connaître une nouvelle année faste, stimulant la production dans l'industrie de la transformation du bois. Le marché de l'emploi a commencé à se rétablir et la croissance de l'emploi devrait être bonne à court terme.

Au Manitoba, l'accroissement des dépenses d'infrastructure publiques stimule l'économie, permettant à la province d'afficher une croissance de 2,1 % en 2014. Cependant, l'industrie d'extraction de métaux n'enregistrera que de faibles gains et la production agricole devrait décliner cette année.

En Saskatchewan, un chef de file parmi les provinces au chapitre de la croissance ces dernières années, le PIB réel ne devrait progresser que de 0,8 %. Les prix de la potasse demeurent faibles et la production a été réduite, tandis que le secteur agricole subira le contrecoup des abondantes récoltes de 2013. Toutefois, l'emploi continuera à croître et le taux de chômage de la province - qui est de 4,3 % - restera le plus faible au pays.

Tant l'Ontario que le Québec sont aux prises avec un imposant déficit budgétaire qui limitera la capacité de leur gouvernement respectif à contribuer à la production économique. Grâce à l'accélération de la reprise aux États-Unis, la croissance du PIB réel de l'Ontario atteindra 1,8 %, cette progression étant freinée par la faiblesse des investissements. Le cours du dollar canadien, qui devrait se situer autour des 0,91 $ US, sera favorable aux exportateurs de la province.

En 2014, au Québec, l'économie progressera à un meilleur rythme qu'au cours des deux années précédentes. La croissance du PIB réel devrait être de 1,7 %, stimulée par une plus forte hausse des dépenses des ménages et par une amélioration des exportations nettes. L'augmentation des dépenses publiques, qui représentent près d'un quart du PIB de la province, ralentira cette année.

Après avoir connu des difficultés ces trois dernières années, la Nouvelle-Écosse devrait afficher une croissance économique de 2,3 %, alimentée en grande partie par la production de gaz naturel dans le gisement extracôtier de Deep Panuke. En outre, Les Chantiers maritimes Irving ont commencé les travaux d'amélioration du chantier naval d'Halifax afin de permettre la construction de navires de combat dès 2015.

Au Nouveau-Brunswick, les nouveaux investissements stimulent le secteur forestier. Le marché du travail de la province, qui a connu une hémorragie d'emplois ces quatre dernières années, commence à se rétablir. Outre les meilleures perspectives d'investissement, la demande des consommateurs devrait connaître un regain, permettant au PIB réel d'augmenter d'un modeste 1,1 % cette année.

L'économie de Terre-Neuve-et-Labrador subit un ralentissement. Cette province, qui surpassait toutes les autres avec une croissance du PIB réel de 7,9 % l'an dernier, devrait voir sa croissance limitée à 1,3 % en 2014. Ces deux prochaines années, l'industrie de la construction devrait se contracter, principalement en raison de l'achèvement de l'usine de traitement de nickel de Vale et de la chute des investissements dans le logement.

Cette année, l'économie de l'Île-du-Prince-Édouard est plombée par une forte contraction du secteur de la construction. Par conséquent, la croissance du PIB global réel de l'île ne devrait être que de 1,3 % en 2014.

Sur le plan national, le Canada devrait afficher une croissance économique de 2,1 % en 2014.

Le Conference Board du Canada organisera un Webinaire sur les perspectives d'affaires au Québec en présence de Pedro Antunes, économiste en chef adjoint, le jeudi 19 juin à 14 h (heure avancée de l'Est).

De plus, le Conference Board organisera des webinaires sur les perspectives économiques de l'Ontario, de la Colombie-Britannique, du Canada atlantique, des Prairies et de l'Alberta

SOURCE : Le Conference Board du Canada

Renseignements :

COMPLÉMENT D'INFORMATION
Yvonne Squires, Relations avec les médias, tél. : 613-526-3090, poste 221
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.