Du verre recyclé pour améliorer nos routes : une idée qui fait du chemin!

MONTRÉAL, le 30 nov. 2015 /CNW Telbec/ - L'École de technologie supérieure (ÉTS), la Ville de Montréal, la Société des alcools du Québec (SAQ), Éco Entreprises Québec (ÉEQ) et RECYC-QUÉBEC ont dévoilé ce matin les détails d'un partenariat de taille concernant la recherche d'applications innovantes intégrant du verre recyclé dans nos routes.

Cet engagement commun offrira à l'ÉTS des fonds atteignant 450 000 $ sur trois ans permettant de réaliser des études et des tests en laboratoires dans le domaine des infrastructures routières. À cette somme s'ajoutent 220 000 $ provenant du programme de stages, Mitacs-Accélération. La recherche vise à développer des matériaux plus durables et respectueux de l'environnement, tout en offrant une nouvelle vie à tous les contenants de verre placés dans le bac de récupération par les Québécois. Des planches d'essai offertes par la Ville de Montréal permettront d'évaluer la performance des enrobés bitumineux intégrant du verre récupéré.

Le ministère du Transport souhaite collaborer au projet

« Le projet conjoint de l'ÉTS, de la SAQ, de la Ville de Montréal, de ÉEQ et de RECYC-QUÉBEC est une initiative qui démontre l'expertise québécoise en matière de lutte aux changements climatiques. L'intégration du verre dans les processus de fabrication de nos routes est une solution concrète dans le cadre de la réduction des GES et de l'adaptation et de l'impact aux changements climatiques en transports. C'est pour cette raison que j'appuie ce projet innovant et distinctif pour le Québec. Nous sommes fiers de soutenir l'innovation verte en transports » a déclaré le ministre des Transports et ministre responsable de la région de Montréal, M. Robert Poëti.

Une solution durable pour de meilleures routes et moins de GES

« À l'ÉTS, nous faisons du génie pour l'industrie : plus de 60 % de nos fonds de recherche proviennent de partenariats avec des organisations publiques, privées ou sans but lucratif, ce qui est plutôt rare dans le milieu universitaire. Ce projet s'inscrit dans cette continuité, et nous sommes d'autant plus fiers d'y participer qu'il proposera des solutions concrètes à un certain nombre de défis environnementaux, économiques et sociaux », a déclaré Pierre Dumouchel,  directeur général de l'ÉTS.

Dans le cadre de ce projet, Michel Vaillancourt ainsi que ses collaborateurs, Alan Carter et Daniel Perraton, tous professeurs de l'ÉTS, chercheront à comprendre les impacts du verre postconsommation sur les performances des enrobés bitumineux - communément appelés « asphalte » - et sur les matériaux que l'on retrouve dans la fondation des chaussées.

L'équipe de recherche s'attend à ce que l'intégration du verre dans les enrobés bitumineux puisse notamment améliorer leur drainabilité, ainsi que leur pouvoir isolant, ce qui pourrait en prolonger la durée de vie. De plus, au terme de la recherche, l'ÉTS prévoit que l'intégration du verre permette de réduire les gaz à effet de serre (GES) générés lors de la fabrication de l'asphalte. Voilà quelques-uns des éléments qui sont étudiés à l'heure actuelle par l'équipe de recherche de l'ÉTS.

Une vision commune pour des infrastructures routières plus vertes

« La Ville de Montréal est heureuse de s'associer à l'ÉTS afin de participer à ce projet de recherche appliquée intégrant du verre recyclé. L'utilisation de matières post consommation pour en faire des matériaux de construction plus performants et respectueux de l'environnement est une préoccupation constante pour notre Administration. La lutte contre les changements climatiques et les gaz à effet de serre revêt de multiples visages et les nouveaux matériaux fabriqués à partir de verre recyclé en sont un très prometteur.  Nous sommes fiers d'offrir un soutien financier et des planches d'essai permettant de tester ces nouveaux matériaux », a déclaré M. Lionel Perez, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal responsable des infrastructures, de la Commission des services électriques de Montréal, de la gouvernance, de la démocratie et des relations gouvernementales.

« Nous sommes heureux d'encourager le génie québécois et de participer à trouver des solutions locales pour tout le verre mis en circulation au Québec. Nous avons beaucoup d'espoir en ce nouveau projet de recherche qui pourrait être une autre solution écologique pour tout le verre récupéré, en plus d'améliorer la qualité des routes québécoises, souligne M. Alain Brunet, président et chef de la direction de la Société des alcools du Québec. Ensemble, nous avons la vision, la volonté et surtout, nous avons le génie! C'est en travaillant de concert avec des partenaires comme l'ÉTS, ÉEQ, la Ville de Montréal et RECYC-QUÉBEC que nous arrivons à innover et à trouver des solutions durables. »

« Chez ÉEQ, nous souhaitons travailler de concert avec tous les acteurs de cette grande chaîne de valeur qu'est la collecte sélective afin d'assurer le bon fonctionnement de celle-ci, et d'encourager le développement d'innovations intégrant des matières recyclées, a indiqué M. Denis Brisebois, président du conseil d'administration de ÉEQ. Véritable transport en commun des matières recyclables, la collecte sélective récupère plus de 77 % des 192 000 tonnes de contenants de verre générés annuellement par les Québécois. C'est pourquoi nous sommes ravis d'apporter notre appui à ce projet de recherche qui vise à donner une nouvelle vie au verre récupéré par les citoyens à l'aide de leur bac. »

« Ce partenariat s'inscrit en ligne droite avec nos objectifs. RECYC-QUÉBEC cherche notamment à prioriser la mise en place de solutions innovantes dans la chaîne de valeurs des matières résiduelles et à appuyer l'industrie dans le développement des marchés. Nous sommes fiers de soutenir les projets d'innovation qui visent à la fois à améliorer l'état des connaissances et à favoriser la création de débouchés durables pour le verre issu de la collecte sélective. Le recyclage du verre est un aspect primordial dans notre lutte contre les changements climatiques et l'épuisement des ressources non-renouvelables » a ajouté le président-directeur général de RECYC-QUÉBEC, M. Dany Michaud.

L'ÉTS prévoit réaliser des planches d'essai à Montréal en 2017. Des informations à ce sujet seront divulguées au cours des prochains mois, selon l'avancement des travaux.

Pour offrir un aperçu des travaux effectués en laboratoire, une courte vidéo a été réalisée avec les étudiants de l'ÉTS impliqués dans le projet de recherche.

Une fiche technique a également été développée afin d'illustrer les grandes lignes du projet de recherche.

D'autres vidéos et images du projet sont aussi disponibles pour téléchargement

 

SOURCE ECOLE DE TECHNOLOGIE SUPERIEURE, UNIVERSITE DU QUEBEC

Renseignements : Renaud Dugas, Responsable, relations de presse, Société des alcools du Québec, r.dugas@saq.qc.ca, 514 254-6000, poste 6854; Camille Lemay, Conseillère en communication, Éco Entreprises Québec, clemay@ecoentreprises.qc.ca, 514 772-6569; Andrée-Anne Toussaint, Attachée de presse, cabinet du maire et du comité exécutif, Ville de Montréal, andree-anne.toussaint@ville.montreal.qc.ca, 514 872-9998; Chantal Crevier, Agente d'information, Service des communications, École de technologie supérieure, chantal.crevier@etsmtl.ca, 514 396-8800, poste 7893

RELATED LINKS
www.recyc-quebec.gouv.qc.ca
http://www.etsmtl.ca
www.saq.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.