Dr Massé, directeur de santé publique de Montréal, propose 7 conseils pour passer un été en santé!

MONTRÉAL, le 26 juin 2014 /CNW Telbec/ - Enfin la chaleur et le soleil! Le directeur de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Dr Richard Massé, souhaite une belle saison estivale à tous les Montréalais et leur propose 7 conseils pour prévenir certains problèmes de santé qui peuvent être associés à l'été.

Conseil #1 : Développer les bons réflexes en cas de grande chaleur
Lorsqu'il fait très chaud, l'état de santé de certaines personnes peut se détériorer : personnes âgées, personnes atteintes d'une maladie chronique, d'un problème de santé mentale, d'un problème de dépendance à l'alcool ou aux drogues. Pour éviter les effets nocifs de la chaleur, il est recommandé de :

  • Passer quelques heures par jour dans un endroit climatisé, comme un centre commercial ou un cinéma;
  • Boire beaucoup d'eau, sans attendre d'avoir soif;
  • Réduire les efforts physiques;
  • Prendre particulièrement soin des aînés et des personnes qui ont des problèmes de santé physique ou mentale;
  • Surveiller de près les jeunes enfants et ne jamais les laisser seuls dans une voiture.

Conseil #2 : Manipuler les aliments de façon sécuritaire
Les infections et intoxications alimentaires sont fréquentes durant l'été et concernent principalement l'E. coli, communément appelée « Maladie du hamburger », et d'autres maladies gastro-entériques. Des mesures préventives simples peuvent réduire le risque de contracter ces maladies :

  • S'assurer que la viande, le poisson ou la volaille que vous faites cuire a atteint une température interne suffisante (utiliser un thermomètre). Consulter Canadiens en santé http://bit.ly/1mrgWM1 pour connaître les températures sécuritaires de cuisson;
  • Bien laver les fruits et les légumes;
  • Conserver les aliments qui doivent rester froids au réfrigérateur jusqu'au moment de la cuisson;
  • Mettre les aliments à décongeler dans le réfrigérateur, plutôt que sur le comptoir de cuisine;
  • Éviter la contamination croisée en gardant les viandes, les volailles et les fruits de mer crus ainsi que leur jus à l'écart des aliments prêts-à-servir, et en n'utilisant pas les mêmes instruments de cuisine (notamment les planches et les couteaux) lors de leur préparation;
  • Bien se laver les mains et nettoyer le matériel et les surfaces utilisés en cuisinant.

Conseil #3 : Éviter les piqûres d'insectes
L'infection au virus du Nil occidental (VNO) et la maladie de Lyme se transmettent par la piqûre d'un insecte infecté : le moustique dans le cas du VNO, et la tique dans celui de la maladie de Lyme. Les moustiques sont particulièrement actifs au lever et au coucher du soleil :

  • Lors d'activités en plein air, porter des vêtements longs et clairs et appliquer un chasse-moustiques à base de DEET sur les parties du corps non protégées par des vêtements, et ce, selon les indications du fabricant (chez les enfants, l'utilisation de chasse-moustiques n'est pas recommandée avant l'âge de 6 mois et doit être modérée : le produit peut être appliqué sur le chapeau ou sur la casquette);
  • Vérifier l'état des moustiquaires et éliminer l'eau stagnante qui s'accumule dans des objets extérieurs, comme les chaudières, les barils et les vieux pneus.

La protection vestimentaire et l'utilisation de répulsifs à base de DEET s'appliquent aussi pour se prémunir contre les piqûres de tiques :

  • Lors des balades dans les zones boisées, porter un chapeau, des souliers fermés et des vêtements longs aux couleurs pâles permettant de repérer plus facilement les tiques;
  • Au retour d'une randonnée en forêt ou dans les hautes herbes, prendre une douche et examiner minutieusement l'ensemble du corps et celui des animaux de compagnie;
  • Si une tique est accrochée à la peau, l'enlever sans attendre à l'aide d'une pince à épiler et appeler Info-Santé (811).

Conseil #4 : Être prudent avec les animaux sauvages ou inconnus
Être mordu ou griffé par un animal atteint de la rage ou être en contact avec sa salive présentent un risque sérieux :

  • Ne jamais s'approcher d'un animal sauvage (particulièrement les chauves-souris, les ratons laveurs, les renards et les moufettes) ou d'un animal domestique (chats ou chiens) qu'on ne connait pas, ne pas le nourrir et ne pas le toucher, même s'il est mort ou s'il a l'air inoffensif; même s'il n'a pas la rage, sa morsure peut causer des blessures importantes;
  • Apprendre aux enfants ces comportements préventifs;
  • En cas de morsure ou de griffure par un animal inconnu : laver la partie exposée au savon pendant 10 à 15 minutes et appeler Info-Santé (811);
  • Faire vacciner les animaux de compagnie contre la rage pour les protéger contre cette maladie.

Conseil #5 : Arracher l'herbe à poux
Chaque année, de juin aux premières gelées de l'automne, l'herbe à poux prolifère sur l'île de Montréal. Pour améliorer la santé respiratoire des personnes allergiques au pollen de cette plante, il faut arracher, tondre ou faucher l'herbe à poux à la mi-juillet et à la mi-août.

Conseil #6 : Protéger les amours d'été
L'été étant propice aux rencontres, les comportements sexuels responsables restent la meilleure protection contre les infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS), qui affectent la santé en général, le bien-être et la capacité reproductrice des personnes atteintes. Les comportements sexuels sans protection peuvent augmenter les risques d'attraper une ITSS. Pour se protéger :

  • Utiliser un condom lors de relations sexuelles, quel que soit le type de pénétration;
  • Diminuer le nombre de partenaires;
  • Passer des tests d'ITSS régulièrement ou lorsqu'on change de partenaire.

Conseil #7 : Privilégier la marche ou le transport collectif à la voiture
En été, il arrive que la qualité de l'air montréalais soit mauvaise. Pour contribuer à diminuer le smog, il est recommandé de marcher ou de se déplacer en utilisant le vélo, l'autobus ou le métro.

Par ailleurs, pour les personnes atteintes de maladies respiratoires ou cardiaques, il est recommandé d'éviter les activités physiques intenses à l'extérieur.

« J'invite les Montréalais à mettre en pratique ces conseils et à ne pas hésiter à les partager avec leurs proches et leurs amis », souligne Dr Massé. « Consulter le portail santemontreal.ca/eteensante pour en savoir plus sur ces conseils et connaître la liste des cliniques-réseau ouvertes les soirs et les fins de semaine pour voir un médecin sans rendez-vous. »

 

SOURCE : Agence de la santé et des services sociaux de Montréal

Renseignements : Agence de Montréal, 514 286-5709, santemontreal.ca, facebook.com/santemontreal, twitter.com/santemontreal, youtube.com/santemontreal

LIENS CONNEXES
http://www.santemontreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

Agence de la santé et des services sociaux de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.