Diminution de la présence infirmière en CHSLD - L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec prend position

QUÉBEC, le 28 oct. 2013 /CNW Telbec/ - L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) déplore la diminution de la présence infirmière dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) alors même que ces établissements accueillent une clientèle très âgée, fragilisée par une lourde perte d'autonomie et souvent aux prises avec des troubles mentaux et de comportement. En effet, des directrices de soins et de nombreuses infirmières ont attiré l'attention de l'OIIQ sur le problème du retrait des infirmières des CHSLD. L'OIIQ a aussi constaté au cours de ses activités d'inspection professionnelle d'importantes lacunes dans les conditions d'exercice des infirmières, principalement en ce qui a trait au nombre insuffisant d'effectifs infirmiers.

Ces constatations s'ajoutent à celles du rapport du Vérificateur général du Québec, publié en 2013, et à des évaluations réalisées par le ministère de la Santé et des Services sociaux. On y fait ressortir des problèmes aussi critiques qu'un processus d'accueil incomplet, l'absence de plan de traitement dans un délai de quatre à six semaines après l'admission du résident, l'utilisation de moyens de contention, l'absence de programme de soins de fin de vie, une rotation élevée du personnel et l'absence totale d'infirmières dans certaines situations.

Aussi, l'OIIQ interpelle le gouvernement du Québec pour assurer un effectif infirmier suffisant en CHSLD. « Le ministère de la Santé et des Services sociaux a amorcé une tendance qui consiste, notamment, à substituer des soins d'assistance aux soins infirmiers. Or, si ces soins d'assistance sont à n'en pas douter essentiels, ils ne devraient en aucun cas entraîner une diminution des soins de santé donnés par des infirmières et infirmiers », déclare Lucie Tremblay, présidente-directrice générale de l'OIIQ.

« Les infirmières sont les seules professionnelles formées et autorisées à procéder à l'évaluation de la condition physique et mentale des résidents. Le manque d'infirmières a des conséquences directes sur la fréquence de ces évaluations, et donc sur les soins. Les conditions d'exercice actuelles en CHSLD créées par le manque d'effectifs entravent la qualité des soins et mettent à risque ces résidents vulnérables », affirme Lucie Tremblay

Selon l'American Nurses Association et le Royal College of Nursing en Angleterre un ratio en nombre absolu d'une infirmière pour dix résidents dans les centres d'hébergement pour personnes âgées est nécessaire pour assurer la qualité des soins et des services. Le rapport actuel des infirmières dans les CHSLD du Québec serait plutôt d'une infirmière pour vingt résidents, ou plus.


Demandes de l'OIIQ

Dans sa prise de position rendue publique aujourd'hui à l'occasion de son congrès annuel, l'OIIQ demande au gouvernement du Québec d'établir dans les meilleurs délais l'offre de services en CHSLD et de donner à ces établissements les moyens d'offrir à leurs résidents, dans leur milieu de vie, les soins infirmiers requis par leur condition physique et mentale :

  • en fixant comme offre de services minimale en CHSLD :
    • le suivi infirmier des résidents, basé sur l'évaluation de la condition physique et mentale et les directives infirmières permettant d'assurer ce suivi ;
    • les divers soins requis par cette clientèle, notamment la gestion des médicaments, la prévention des chutes et des plaies, la gestion des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence, l'instauration de programmes de soins spécialisés et de programmes d'accompagnement et de soins pour les personnes en fin de vie et leurs proches ;
  • en assurant l'expertise d'infirmières en nombre suffisant :
    • pour répondre aux besoins individuels des résidents en matière de soins ;
    • pour coordonner les soins de manière à optimiser la contribution de tous les membres de l'équipe de soins, ainsi que la collaboration interprofessionnelle pour assurer des services sécuritaires et de qualité;
  • en facilitant ou en organisant le recours à des infirmières praticiennes spécialisées, ainsi qu'à des infirmières conseillères spécialisées pour soutenir les équipes dans les milieux cliniques.

« On entend souvent dire que le gouvernement du Québec est aux prises avec des impératifs budgétaires. Ceux-ci sont-ils en voie de prendre le pas sur des décisions éclairées en créant plus de problèmes pour les résidents et encore plus de coûts pour le système de santé ? » demande Lucie Tremblay. En effet, il a été démontré que la présence infirmière non seulement améliore la qualité des soins, mais qu'elle permet d'éviter de 45 % à 67 % des hospitalisations, rappelle-t-on dans le document qui présente la position de l'OIIQ.


Profil de la clientèle en CHSLD

Dans sa prise de position, l'OIIQ rappelle quelques éléments du profil de la clientèle des CHSLD qui montrent bien ses besoins en soins infirmiers :

  • en 2011-2012, 41 % des personnes étaient âgées de plus de 85 ans ;
  • les deux tiers des personnes âgées hébergées souffrent de multipathologies et d'au moins trois problèmes chroniques de santé ;
  • 80 % des personnes âgées hébergées présentent des pertes cognitives et 60 % des troubles cognitifs ;
  • 20 % souffrent de troubles mentaux et présentent d'importants problèmes de comportement ;
  • plus de 18 % de la clientèle hébergée requiert des soins de fin de vie ;
  • 11 % de la clientèle des CHSLD est âgée de moins de 65 ans et présente des déficiences physiques, des déficiences intellectuelles, des maladies dégénératives ou des problèmes de santé mentale ;
  • des personnes en transition et en répit s'ajoutent à la clientèle de certains centres.

À propos de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L'OIIQ est un ordre professionnel régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. Au 31 mars 2013, il comptait 72 365 membres et quelque 15 000 étudiants immatriculés. Sa principale mission est d'assurer la protection du public par la surveillance de l'exercice de la profession infirmière. L'OIIQ a également pour mandat de promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des compétences des infirmières.

SOURCE : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Renseignements :

Lise Provost, M. Sc., M. Éd.
Attachée de presse
Direction principale, Stratégie, services et communication
Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
514 935-2505, poste 225
514 895-1987


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.