Dévoilement de CHAÎNE DE VIE, un projet éducatif unique pour les jeunes québécois sur le don d'organes

QUÉBEC, le 17 oct. 2013 /CNW Telbec/ - C'est à l'occasion de la Journée mondiale du don d'organes et de la greffe que le programme CHAÎNE DE VIE est lancé officiellement aujourd'hui. Ce projet, qui vise à sensibiliser les élèves de la 4e secondaire sur la question du don d'organes est rendu possible grâce à un partenariat entre Transplant Québec et Desjardins, qui s'est traduit par un appui financier substantiel.

« Dès les premières rencontres, notre équipe a été impressionnée par la qualité du contenu pédagogique, scientifique et citoyen conçu pour les élèves par le projet CHAÎNE DE VIE, souligne Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec. Nous avons donc accepté de devenir le producteur du projet, car il s'inscrit tout à fait dans un aspect de notre mission qui est de promouvoir les valeurs de solidarité et de générosité favorables au don d'organes et à la transplantation auprès des professionnels de la santé et de la population, notamment auprès des jeunes, les citoyens de demain.»

Un projet de conscientisation sociale unique
Initié par une élève de l'École secondaire de Rivière-du-Loup après sa rencontre marquante avec un jeune en attente d'une greffe de foie, ce projet éducatif a par la suite fait l'objet d'une collaboration créative et soutenue sur une période de sept ans par une équipe composée d'enseignants, de professionnels de la santé, de receveurs, de parents de donneurs et de consultants. Il est notamment soutenu par le gouvernement du Québec ainsi que par la Fondation canadienne du rein-Division du Québec et a reçu l'appui de la Fédération des commissions scolaires du Québec.

Au cœur du projet CHAÎNE DE VIE, la situation d'apprentissage et d'évaluation intitulée Celebrating Life est offerte à tous les enseignants de l'anglais, langue seconde de la quatrième secondaire dans les écoles du Québec. Cette unité unique et originale permet aux élèves de prendre conscience de l'importance de la vie et des fonctions incroyables accomplies par leurs organes tout en renforçant le message sur l'importance de prendre soin de sa santé et d'adopter un mode de vie actif. De plus, elle permet aux élèves de faire une réflexion personnelle et éclairée sur un enjeu de solidarité tout en développant et en utilisant les compétences requises pour le cours d'anglais, langue seconde. Cette unité d'apprentissage répond aux normes du Programme de formation de l'école québécoise.

L'unité d'apprentissage comprendra un cahier de l'élève, un livret de lecture, un guide de l'enseignant, des jeux de cartes et des vidéos. On y retrouvera aussi un site web interactif où les jeunes et toute autre personne intéressée pourront trouver réponse à leurs questions et joindre une longue chaîne humaine. Le site proposera des activités complémentaires, des histoires touchantes, des vidéos ainsi qu'un blogue.

Un partenaire principal tout indiqué
Après avoir fait l'objet d'un projet pilote auprès de 7 000 élèves provenant de six écoles secondaires à travers la province, au cours des six dernières années, le projet CHAÎNE DE VIE sera déployé dans les écoles secondaires publiques du Québec à l'hiver 2014, et ce, largement grâce à l'appui financier du partenaire principal, Desjardins. Fait intéressant, l'annonce d'aujourd'hui s'inscrit au cœur de la Semaine nationale de la coopération.

« C'est avec fierté que nous avons décidé de nous associer au projet CHAÎNE DE VIE, car sensibiliser les jeunes au don d'organes, c'est aussi poser un grand geste de solidarité sociale, » explique Linda Fiset, Première vice-présidente Caissassurance institutionnelle et Assurance directe chez Desjardins.

Le partenariat avec Desjardins permettra à plus de 25 000 élèves d'être sensibilisés à la question du don d'organes et de tissus chaque année. Le projet s'enrichit encore plus lorsque l'on ajoute le rôle d'ambassadeur que joueront ces élèves. Si l'on estime que dans le cadre du projet, ils devront en parler avec les membres de leur famille et leurs amis, il est réaliste d'avancer qu'entre 125 000 et 250 000 personnes pourraient être touchées par le message annuellement.

À propos de Transplant Québec
Avec pour finalité de sauver des vies ou d'améliorer l'état de santé des personnes qui ont besoin d'une transplantation, Transplant Québec, sur mandat du ministre de la Santé et des Services sociaux, coordonne le processus de don d'organes, assure l'équité d'attribution des organes, soutient l'amélioration des pratiques cliniques par la concertation et la mobilisation des partenaires, et fait la promotion du don d'organes dans la société. Ainsi, Transplant Québec contribue activement à ce que le plus grand nombre possible de Québécois et de Québécoises en attente d'un organe puissent bénéficier d'une transplantation.

Pour plus d'information : www.chainedevie.org

INFORMATION SUR LE PROJET

L'UNITÉ D'APPRENTISSAGE CELEBRATING LIFE COMPREND :

  • Un cahier de l'élève de 16 pages;
  • Un livret de lecture;
  • Un guide de l'enseignant;
  • Une affiche;
  • Des jeux de cartes;
  • Des vidéos;
  • Un site web interactif (incluant une chaîne virtuelle et une section réservée aux enseignants et un blogue).

LE PROJET EST UNE INITIATIVE DE :

  • Josianne Sirois, en collaboration avec Francis Dupont et Jean-Philippe Ouimet, des élèves de quatrième année de l'École secondaire de Rivière-du-Loup, qui ont décidé de poser un geste concret pour promouvoir l'importance du don d'organes au Québec et au Canada en 2007.
  • Lucie Dumont, enseignante à l'École secondaire de Rivière-du-Loup a par la suite repris le flambeau et s'est entouré d'une équipe d'enseignants en anglais, de moniteurs de langue, de professionnels de la santé, de receveurs, de parents de donneurs et de personnes ressources afin de produire l'unité d'apprentissage Celebrating Life. La Commission scolaire de Kamouska−Rivière-du-Loup a appuyé le projet dès le début.

PRODUCTEUR DU PROJET :

  • Transplant Québec

PARTENAIRE PRINCIPAL :

  • Desjardins

ORGANISATIONS QUI APPUIENT LE PROJET CHAÎNE DE VIE :

  • Desjardins - 250 000$ sur 3 ans
  • Gouvernement du Québec - 40 500$
    • Ministère de la Santé et des Services sociaux : 30 000$
    • Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport : 10 000$
    • Secrétariat aux institutions démocratiques et à la participation citoyenne : 500$
  • Fondation canadienne du rein- Division du Québec - 15 000$
  • Fédération des commissions scolaires du Québec

ÉCOLES QUI ONT FAIT PARTIE DU PROJET PILOTE :

  • École secondaire de Rivière-du-Loup, Rivière-du-Loup (Alain Sirois, Myriam Cloutier, Lucie Dumont)
  • Collège Saint-Bernard, Drummondville (Élaine Laforest)
  • École des Sentiers, Charlesbourg (Margaret-Ann Colgan)
  • École secondaire Paul-Arseneau, L'Assomption (Doris Rainha)
  • École Paul-Hubert, Rimouski (Corinne Cordon)
  • École La Source, Rouyn-Noranda (Yannick Gaubert)

NOMBRE D'ÉLÈVES QUI ONT FAIT PARTIE DU PROJET PILOTE : 7 000

DONNÉES SUR LE DON D'ORGANES

  • Une seule personne peut sauver jusqu'à huit vies en donnant ses organes à son décès et améliorer la qualité de vie de 15 autres personnes par le don de tissus.

  • Neuf personnes sur dix se disent favorables au don d'organes, mais seulement une sur deux a fait connaître sa décision.

  • En moyenne, quelque 400 personnes bénéficient d'une transplantation au Québec chaque année.

  • Il n'y a pas d'âge limite pour le don d'organes : le donneur le plus jeune donneur avait 48 heures et le plus âgé avait 88 ans.

  • Au 31 décembre 2012, 1 250 personnes étaient sur liste d'attente gérée par Transplant Québec (923 personnes étaient en attente d'un rein).

  • On peut aussi faire le don d'organes de son vivant, le plus souvent  un  rein .

  • Au cours des prochaines années, l'incidence (l'incidence des patients en situation d'insuffisance rénale chronique terminale) pourrait s'accroître en raison de la pression exercée par l'incidence croissante du diabète qui explique plus du tiers des nouveaux cas de IRCT chaque année.1 Pour chaque personne sous dialyse qui reçoit une greffe rénale, il est estimé que le système de santé peut faire des économies de 400 000 $ sur une période de 10 ans.

_________________________

1 Tiré de « Analyse d'impact budgétaire d'une augmentation de la transplantation rénale au Québec », Rapport de l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux, décembre 2012.

SOURCE : TRANSPLANT QUEBEC

Renseignements :

Source : 
Brigitte Junius, ARP
514 286-1414, poste 216
514 349-0752

Diane Jeannotte
514 284-2860, poste 2/514 772-8019

Profil de l'entreprise

TRANSPLANT QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.