Déversement d'eaux usées à Montréal - La CAQ talonne les libéraux pour obtenir les études d'impacts environnementaux

QUÉBEC, le 7 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Le leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec et député de Granby, François Bonnardel, est revenu à la charge, mercredi lors de la période des questions, concernant le projet controversé de déversement de huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent. Il a une fois de plus interpellé le premier ministre pour qu'il destitue immédiatement son ministre de l'Environnement, qui n'a plus la crédibilité nécessaire pour diriger son ministère.

« Le déversement de 8 milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve St-Laurent suscite toujours autant de colère ce matin. Ce gouvernement, qui se prétend le champion de l'environnement, a autorisé un déversement d'égouts sachant très bien qu'il causera une importante contamination bactériologique. Une note d'analyse du ministère de l'Environnement le confirme d'ailleurs. On a des réponses à donner à ceux qui font de la pêche et des sports nautiques, ainsi que ceux qui puisent l'eau dans le fleuve. C'est notre responsabilité. Mais, comme l'eau du fleuve au matin du 19 octobre, le ministre est pour le moins opaque », a indiqué M. Bonnardel, demandant le dépôt immédiat des études d'impact.

Pour le député de Granby, il s'agit d'un cafouillage de trop pour le ministre Heurtel, qui détenait le dossier entre les mains depuis avril 2014. Il est impensable qu'il n'ait pas été en mesure de trouver une solution alternative moins dommageable. En Chambre, M. Bonnardel a même soulevé un passage de l'analyse du ministère de l'Environnement, rendu public vendredi dernier, qui démontre que le ministre véhicule des informations fausses en prétendant que la réalisation des travaux entre le 15 octobre et le 15 novembre réduisait les dommages, quand la période à privilégier selon l'analyse de son ministère est de décembre à février, ce qui ne fonctionne toutefois pas pour les opérations de déneigement de la ville.

«L'analyse démontre noir sur blanc que les riverains seront exposés à une importante contamination microbiologique. Le ministre le nie totalement. C'est impossible qu'en 11 mois, entre la demande de la Ville de Montréal en avril 2014 et l'émission du certificat d'autorisation en février 2015, le ministère n'ait pas réalisé d'études plus approfondies. Pourquoi tente-t-il encore de banaliser cette histoire? Sur quelles informations se fonde-t-il? Où sont les analyses? » a insisté le leader parlementaire de la CAQ.

Selon François Bonnardel, il est évident que le ministre de l'Environnement a erré et failli à sa tâche première : assurer la protection de l'environnement au Québec. « Le ministre de l'Environnement donne des amendes aux municipalités qui versent leur neige blanche dans le fleuve, mais là il donne carte blanche à Montréal pour y déverser de l'eau brune infiniment plus dommageable. On éduque nos enfants en disant de ne pas gaspiller l'eau et le ministre permet en toute indifférence qu'on déverse 8 milliards de litres d'eaux des égouts dans notre source d'eau potable. C'est intolérable », a conclu M. Bonnardel.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.