Deux travailleurs sur dix, qui affirment avoir fréquenté un collègue de bureau ont fini par l'épouser, indique le sondage annuel de CareerBuilder.ca sur Valentine's Day (Le Jour du Saint-Valentin)

-Soixante-dix pourcent des travailleurs ne sont pas censés de garder en secret leur idylle amoureuse avec un collègue de bureau-

TORONTO, le 9 févr. 2012 /CNW/ - L'amour flotte dans l'air et passe par le bureau. Trois salariés sur dix (30 pourcent) affirment avoir fréquenté un collègue de bureau au moins une fois durant leur carrière; 12 pourcent déclarent l'avoir fait à au moins deux reprises. Vingt-huit pourcent affirment avoir épousé un collègue de bureau. Voilà ce qui ressort du sondage annuel de CareerBuilder.ca concernant les relations amoureuses en milieu de travail, mené par Harris Interactive© auprès de plus de 600 travailleurs canadiens entre le 9 novembre et le 5 décembre 2011.

Combien d'entre eux ont fréquenté le patron?

Lorsque la plupart de relations se sont développées entre des personnes se trouvant sur la même échelle, 25 pourcent affirment avoir fréquenté une personne qui occupe un poste plus élevé au sein de l'organisation, et 13 pourcent admettent avoir fréquenté leur supérieur immédiat. De ce fait, les femmes seraient plus enclines que les hommes à fréquenter des gros bonnets - 35 pourcent par rapport à 17 pourcent, respectivement.

Quel est l'impact du travail dans la vie sentimentale?

Un travailleur sur quatre (25 pourcent) déclare que le type de travail exercé par une personne affecte le désir d'une autre de la fréquenter. Cinq pourcent des travailleurs affirment avoir eu des échecs en amour à cause des heures supplémentaires passées au bureau, soit pour des raisons financières, soit l'autre personne n'aimait pas trop le type de travail qu'il/elle exerçait.

Les contraires, s'attirent-ils vraiment?

Lorsque la majorité des travailleurs ont démontré une tendance de fréquenter des gens ayant des fonctions ou professions différentes, près d'un travailleur sur cinq (18 pourcent) affirme être attiré par des personnes exerçant un travail similaire.

Où débuteraient les relations amoureuses en milieu de travail?

Les contextes sociaux à l'extérieur du bureau se trouvent parmi les milieux les plus souvent cités dans le cas des travailleurs qui débutent une idylle romantique. Voici d'autres contextes populaires qui favorisent le début d'une relation amoureuse en milieu de travail: les rencontres inopportunes à l'extérieur du bureau (15 pourcent), les cinq à sept (14 pourcent), les heures supplémentaires au bureau (9 pourcent), le dîner ou un party de bureau de la compagnie (7 pourcent).

Serait-il mieux de garder les idylles en secret?

La plupart des travailleurs qui affirment avoir fréquenté des collègues de bureau disent qu'ils ne cachaient pas leur situation romantique. Trente pourcent déclarent avoir gardé, par nécessité, leur idylle loin des yeux curieux de leurs collègues.

« Les relations amoureuses en milieu de travail sont toujours très délicates, indépendamment de si ça se passe avec un collègue sur la même échelle ou avec un supérieur hiérarchique, » affirme Rosemary Haefner, vice présidente des ressources humaines chez CareerBuilder. « Premièrement, il incombe aux individus de bien comprendre la politique de l'entreprise. Demeurez professionnels en tout temps et ne franchissez pas la ligne qui délimite le travail de la vie sociale. »

Méthodologie du sondage

Mené au Canada par la firme Harris Interactive© pour le compte de CareerBuilder.ca, le présent sondage a été réalisé en ligne auprès de 697 travailleuses et travailleurs canadiens (employés à temps plein; n'étant pas à leur compte ni à l'emploi du gouvernement) âgés de 18 ans et plus, entre le 9 novembre et le 5 décembre 2011 (les pourcentages pour certaines questions sont déterminés par un sous-ensemble de travailleurs canadiens en fonction de leurs réponses à certaines questions). Sur la simple base d'un échantillon probabiliste de 697, on peut estimer avec une fiabilité de 95 pour cent que les résultats globaux présentent respectivement une marge d'erreur d'échantillonnage de +/- 3,71 points de pourcentage. La marge d'erreur d'échantillonnage pour les données des sous-échantillons est plus importante et variable.

About CareerBuilder.ca

CareerBuilder.ca est un site d'affichage d'emplois de premier plan au Canada. Détenu par Gannett Co., Inc. (NYSE : GCI), The Tribune Company, The McClatchy Company (NYSE : MNI), CareerBuilder.ca assiste les centres d'emplois pour plus de 250 partenaires canadiens qui rejoignent un public appartenant à un créneau spécifique ou à l'industrie, et ce à l'échelle locale et nationale. Ces partenaires incluent des portails de premier plan tels que MSN.ca et Macleans.ca. Les chercheurs d'emploi visitent CareerBuilder.ca chaque mois pour chercher des emplois classés par industrie, lieu, entreprise et type d'emploi, pour s'abonner aux alertes d'emploi envoyées automatiquement par courriel et pour obtenir des conseils sur la recherche d'emploi et la gestion de carrière. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des produits et des services de CareerBuilder.ca, veuillez consulter le http://www.careerbuilder.ca.

SOURCE CareerBuilder.ca

Renseignements :

Contact pour les médias 
Michael Erwin
CareerBuilder
+1 773-527-3637
michael.erwin@careerbuilder.com
http://www.twitter.com/CB_Canada_PR

Profil de l'entreprise

CareerBuilder.ca

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.