Détresse élevée chez les professionnels et les techniciens du réseau, Barrette est le grand responsable, selon l'APTS

MONTRÉAL, le 22 janv. 2017 /CNW Telbec/ - L'APTS dévoile aujourd'hui les résultats d'un vaste sondage sur la santé psychologique du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux. L'étude a été réalisée avec le soutien méthodologique de chercheurs membres du groupe de Recherches sur les interrelations personnelles, organisationnelles et sociales du travail de l'université Laval.

« Ces résultats confirment ce que nous avançons depuis plusieurs années : les réorganisations et les compressions qui se multiplient à une vitesse folle dans le réseau sont en train de venir à bout de nos membres. Les travailleurs sociaux, ergothérapeutes, psychologues et physiothérapeutes, entre autres, sont soumis à une pression sans précédent, s'inquiète la présidente de l'APTS, Carolle Dubé. Résultat : 60 % d'entre eux ont coché un indice de détresse élevée ou très élevée dans le formulaire de sondage. Et 35 % ont indiqué avoir manqué plusieurs jours de travail au cours des douze derniers mois pour des raisons d'ordre psychologique. Nous tirons aujourd'hui la sonnette d'alarme. L'heure n'est plus aux constats mais à l'action. »

Par ailleurs, 60 % des professionnels et des techniciens disent avoir été affectés négativement dans leur travail par la réorganisation improvisée du réseau de la santé et des services sociaux engendrée par le PL 10. Ils sont également 60 % à déplorer le peu d'influence qu'ils ont sur leur travail. « Le ministre Barrette est le grand responsable de cette situation catastrophique. Il a concentré tout le pouvoir entre ses mains, au plus grand mépris de l'autonomie des établissements et de leur personnel. Son approche autoritaire est totalement contre-productive et crée des dégâts importants sur le terrain, s'indigne la présidente. C'est particulièrement flagrant dans sa gestion du transfert des professionnels vers les GMF. »

Autre constat inquiétant : 65 % de nos membres disent qu'ils n'ont pas assez de temps pour faire leur travail. « Chaque jour, je vois mes collègues s'épuiser, voire carrément tomber au combat, à cause de la surcharge de travail, ajoute Mélanie Roy, ergothérapeute à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Ceux qui restent ne font que traiter les urgences. Afin de montrer de belles statistiques au ministère, les employeurs demandent aux professionnels de tourner les coins ronds, de toujours faire plus avec moins, de passer outre les codes de déontologie. C'est aussi ça, la conséquence du PL 10, des gestionnaires qui doivent répondre le plus rapidement possible à des demandes totalement irréalistes. »

En plus du PL 10, le personnel des laboratoires subit de plein fouet l'implantation du projet OPTILAB, qui vise à centraliser la majorité des analyses réalisées en laboratoire dans une poignée d'établissements. « Nos membres sont tenus dans le noir depuis des mois, indique Isabelle Mantha, technologiste médicale au Centre hospitalier de Granby. Aucune information pertinente ne nous est transmise alors qu'il s'agit d'une réorganisation majeure, qui impliquera des pertes d'emploi. Ce climat d'incertitude est malsain et crée de la détresse chez nos membres, qui cherchent à être rassurés. Cette manière de procéder de la part du ministre et des employeurs est franchement irrespectueuse. »

L'APTS demande au ministre Barrette d'écouter les professionnels qui donnent les services à la population et en connaissent les besoins. « Nos membres sont des spécialistes, pas des pions. Ils ne méritent pas d'être malmenés au gré des idées de grandeur du ministre. Gaétan Barrette doit descendre de sa tour d'ivoire et reconnaître le coût humain de ses réorganisations, s'enflamme Carolle Dubé. Le brassage des structures, ça suffit. »

Au cours des prochaines semaines, l'APTS entend s'assurer que le ministre respecte son Plan d'action en santé mentale 2015-2020, qui prévoit, entre autres, la mise en place de conditions de travail et de pratiques organisationnelles qui favorisent la santé mentale du personnel.

À propos de l'APTS
Avec 32 000 membres, l'APTS est un syndicat indispensable du réseau public de la santé et des services sociaux. Elle représente plus d'une centaine de titres d'emploi distincts parmi le personnel professionnel et technique dans les domaines du diagnostic, de la réadaptation, de la nutrition, de l'intervention psychosociale, du soutien clinique et de la prévention.

 

SOURCE Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)

Renseignements : Francis Boucher, conseiller en communication, Téléphone : 514.609.2906 (cell.)

LIENS CONNEXES
https://www.aptsq.com/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.