Détenues autochtones : les plus vulnérables d'entre toutes -- Déclaration de la CCDP

OTTAWA, le 7 mars 2013 /CNW/ - M. David Langtry, le président par intérim de la Commission canadienne des droits de la personne, a fait la déclaration suivante aujourd'hui :

« Les problèmes que relève le Bureau de l'enquéteur correctionnel dans son rapport spécial au Parlement sont à  la fois sérieux et troublants. Ces problèmes exigent une attention immédiate. Le passé fournit peu d'encouragements à  cet égard.

« En 2003, la Commission canadienne des droits de la personne a publié un rapport sur la situation des femmes dans le système correctionnel. Ces constatations qui remontent à dix ans valent toujours en grande partie pour les femmes autochtones.

« On observe toujours un nombre disproportionné de femmes autochtones en isolement cellulaire, ce qui entrave leur accés aux programmes de réhabilitation. Par conséquent, les détenues autochtones ne peuvent obtenir une libération conditionnelle dans les délais habituels ou pas du tout. Non seulement les femmes autochtones sont surreprésentées; elles purgent des peines plus longues. Ces réalités se trouvent confirmées aujourd'hui par l'enquéteur correctionnel.

« La situation des détenues autochtones souffrant de troubles mentaux est d'autant plus inquiétante.

« Les femmes représentent le groupe de détenus le plus vulnérable. Elles sont deux fois plus susceptibles de présenter un diagnostic pour troubles mentaux sérieux au moment de l'incarcération. Elles sont aussi beaucoup plus susceptibles que les hommes de s'automutiler derrière les barreaux.

« Les femmes autochtones sont les plus vulnérables d'entre toutes. Ces femmes sont marquéees par l'abandon, les abus et la discrimination systémique qu'ont vécus des générations d'Autochtones. Le nombre élevé des dossiers non résolus de femmes autochtones disparues ou assassinées est associé à la violence, à la pauvreté et à  la marginalisation qu'elles ont connues, et reflète également la fréquente indifférence des bureaucraties à l'égard des droits de la personne.

« Je félicite l'enquéteur correctionnel pour son initiative à la fois courageuse et opportune. J'incite tous les intervenants sur la scène politique à collaborer de façon à ce que les changements qu'il recommande soient rapidement mis en oeuvre. »

SOURCE : Commission canadienne des droits de la personne

Renseignements :

Commission canadienne des droits de la personne
Relations avec les médias
613-943-9118
communications@chrc-ccdp.gc.ca
www.chrc-ccdp.gc.ca

Suivez-nous sur TWITTER : @CdnHumanRights (ANGLAIS) @DroitPersonneCa (FRANÇAIS)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.