Des voix s'élèvent pour réclamer un engagement clair des partis politiques fédéraux afin d'assurer la survie de la chaîne ADR.tv

MONTRÉAL, le 14 oct. 2015 /CNW Telbec/ - De nouvelles personnalités*, provenant des milieux juridiques et de la sécurité publique, inquiètes de la disparition appréhendée de la chaîne de télévision ADR.tv, invitent les partis politiques fédéraux à se commettre et à s'engager à renverser, selon les règles actuelles, la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), garantissant ainsi la survie de la chaîne.

Ces nouveaux appuis s'ajoutent aux différentes personnes ou organisations étant intervenues en faveur de ADR.tv au cours des dernières semaines : la vice‑première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Mme Lise Thériault, le porte-parole du Parti Québécois en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, le maire de Montréal, M. Denis Coderre, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe et la Fédération québécoise des municipalités.

« ADR.tv contribue à tisser des liens étroits avec la communauté, à communiquer des informations toutes aussi utiles que névralgiques, qui permettent de prévenir et résoudre des crimes et divers drames humains. La population doit pouvoir bénéficier encore de ce service que nous jugeons essentiel », a déclaré Pina Arcamone, directrice générale d'Enfant-retour Québec.

RAPPEL DES FAITS
Dans une décision rendue en août 2013, le CRTC a retiré le statut de chaîne d'intérêt public à ADR.tv, obtenue en 2008. Cette décision, en vigueur depuis le 1er septembre dernier, menace à très court terme les activités de ADR.tv puisqu'elle retire la distribution obligatoire de la chaîne du service de base de la télé numérique. Rappelons que ADR.tv avait pourtant recueilli plus de 300 appuis provenant notamment de maires, chefs de police, ministres de la Sécurité publique, et divers représentants d'organisations de personnes disparues, de regroupements de victimes et de responsables de la promotion de la sécurité et de la prévention de l'ensemble du Canada** dans sa demande de renouvellement de licence.

« Nous estimons que la chaîne ADR.tv est un service d'intérêt public, comme le CRTC lui-même le reconnaissait en 2008, et demandons que les partis politiques fédéraux prennent l'engagement que la chaîne ADR.tv puisse poursuivre sa mission, durablement et avec succès et efficacité, soit notamment soutenir les corps policiers et les organisations de victimes afin de protéger la population », a poursuivi Mme Arcamone.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a déjà fait connaître à la chaine ADR.tv qu'elle attribue la résolution de 34% de ses dossiers de libertés illégales à la suite de la diffusion d'information sur la chaîne.

LES QUÉBÉCOIS SONT EN DÉSACCORD AVEC LE CRTC
Selon un sondage CROP[1], plus de deux Québécois sur trois sont en désaccord face à cette décision du CRTC. 78% des Québécois croient important qu'une chaîne se consacre exclusivement à la sécurité publique. 89% des Québécois sont d'ailleurs prêts à payer 6 cents par mois pour que le service soit maintenu.

« Alors que les Canadiennes et les Canadiens sont appelés à choisir un nouveau gouvernement, nous demandons aux chefs de tous les partis politiques de s'engager à recourir aux dispositions prévues à la Loi sur le CRTC dès le 20 octobre, de façon à sauver ADR.tv pour le bien de la sécurité et de la prévention canadienne », a conclu Pina Arcamone. 

Notons que le cabinet fédéral peut recourir à trois dispositions aux lois régissant les activités du CRTC afin de venir en aide à ADR.tv.

À PROPOS D'ADR.TV
ADR.tv est une chaine de télévision d'intérêt public dont la mission est principalement consacrée à la prévention et à la sécurité publique. Son succès, son importance, et sa pertinence se mesurent par la contribution que le service apporte au bien-être de la communauté.

ADR.tv collabore au quotidien avec les services de police en diffusant des dossiers de suspects recherchés ainsi que de personnes portées disparues. Elle travaille également en étroite collaboration avec un grand nombre de services publics et d'organismes sociaux œuvrant dans le milieu de la protection civile. Elle produit et diffuse une programmation variée dans un souci constant d'éducation et d'intérêt public. Le taxage à l'école, la fraude envers les ainés, la violence conjugale, l'intimidation et la rage au volant ne sont que quelques exemples de sujets abordés par ADR.tv.

*Nouveaux appuis

  • M. Marc Bellemare, ancien ministre de la Justice
  • M. Bertrand St-Arnaud, ancien ministre de la Justice
  • L'Honorable Pierre-Hughes Boisvenu, sénateur et fondateur de l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues
  • M. Stéphane Gendron, animateur

 

** Échantillon des appuis obtenus en 2013

  • Mme Pina Arcamone, directrice générale, Enfant-retour Québec
  • Mme Raymonde Hébert, Association des familles de personnes assassinées ou disparues

 

  • M. Régis Labeaume, maire de Québec
  • M. Gregor Robertson, maire de Vancouver
  • M. Naheed K. Nenshi, maire de Calgary
  • M. Michael Fougere, maire de Régina
  • M. Mike Savage, maire d'Halifax
  • L'Honorable Bob Runciman, sénateur
  • M. Robert Trevors, ancien ministre de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick
  • M. Yves Francoeur, président, Fraternité des policiers et policières de Montréal
  • M. Denis Côté, président, Fédération des policiers et policières municipaux du Québec
  • M. Peter Cuthbert, Directeur exécutif, Association canadienne des chefs de police
  • M. Richard Giguère, Brigadier-Général, Défense Nationale
  • M. André Drolet, président, Info-Crime Montréal
  • M. Ian Lafrenière, président, Regroupement des communicateurs d'urgence
  • M. Jean-Yves McCann, coordonnateur de l'Alerte Amber, Sûreté du Québec
  • M. Jasmin Roy, Fondation Jasmin Roy
  • M. Pierre Chalifoux, Parents-Secours du Québec
  • Mme Marie-Claude Morin, MADD Canada
  • Mme Jenny Charest, CAVAC
  • M. Louis Beaulieu, Québec Transplant

 

  • Andrée Béchard et Michel Bergeron, parents de Marilyn Bergeron
  • Liliane Cyr, mère de Yohanna Cyr
  • Henri Provencher, grand-père de Cédrika Provencher
  • Christiane Sirois, mère de Sébastien Métivier
  • Michel Surprenant, père de Julie Surprenant
  • Thomas Königsthal, père de Diego Königsthal

 

[1] Réalisé du 10 au 19 avril 2015 auprès de 1000 répondants

 

SOURCE ADR.TV

Renseignements : Yann Langlais-Plante, ylanglais-plante@tactconseil.ca, 514-779-2874

Profil de l'entreprise

ADR.TV

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.