Des ventes de 103,9 milliards, en hausse de 1,4 % - « En 2012, les Québécois ont été, à nouveau, des consommateurs distincts au Canada » - Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD

MONTRÉAL, le 13 févr. 2013 /CNW Telbec/ - Avec des ventes au détail au Québec en 2012 de 103,9 milliards de dollars et une hausse de ces ventes de 1,4 % par rapport à 2011, le secteur du commerce de détail québécois a réussi à s'en sortir de manière habile.

L'étude du Groupe Altus portant sur le bilan de l'année 2012 et les prévisions économiques pour 2013, dévoilée aujourd'hui par le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), permet d'apprendre notamment que l'emploi dans le secteur du détail est assez stable, avec 438 000 personnes, ce qui en fait le deuxième plus important employeur au Québec.

Les résultats de cette étude révèlent de plus que le taux d'épargne des Québécois a augmenté très légèrement pour atteindre 2,2 % ; en 2011, ce taux avait été le plus faible depuis 2001.

Selon M. Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD, « cette étude confirme, à nouveau, que les consommateurs québécois ont des comportements d'achat distincts de ceux de leurs voisins au Canada, et ce, dans 12 des 13 secteurs de la consommation. »

En effet, hormis les ventes dans les stations-service (hausse de 2,4 % au Québec vs 2,6 % au Canada), les différences sautent aux yeux dans les 12 autres secteurs de la consommation :

  • Automobiles et pièces (Québec : + 4,3 %, Canada : + 6,5 %)
  • Alimentation (Québec : - 1,4 %, Canada : + 1,8 %)
  • Magasins de marchandises diverses (Québec : + 5,1 %, Canada : + 4,5 %)
  • Pharmacies et magasins de produits de soins personnels (Québec : + 3,1 %, Canada : + 1,9 %)
  • Centres de rénovation, quincailleries, construction et jardinage (Québec : - 1,2 %, Canada : + 0,6 %)
  • Magasins de vêtements (Québec : + 2,1 %, Canada : + 4,4 %)
  • Magasins de meubles (Québec : - 2,0 %, Canada : + 1,4 %)
  • Magasins d'articles de sport, de passe-temps, de musique et les librairies (Québec : - 1,4 %, Canada + 0,8 %)
  • Magasins d'appareils électroniques et d'électroménagers (Québec : - 9,3 %, Canada : - 4,7 %)
  • Magasins de chaussures, d'accessoires vestimentaires et bijouteries (Québec : - 1,2 %, Canada : + 2,7 %)
  • Magasins d'accessoires de maison (Québec : + 4,9 %, Canada : + 2,5 %)
  • Magasins de détail divers (Québec : - 4,3 %, Canada : + 2,9 %)

Bilan 2012
Les ventes au détail pour l'année 2012 ont connu une faible croissance, tant au Québec qu'au Canada. Au Québec, elles ont augmenté de 1,4 % en 2012, pour atteindre 103,9 milliards de dollars, ce qui les place loin derrière l'année record de 2010 avec 6,6 % d'augmentation. Nos voisins ontariens, pour leur part, ont vu leurs ventes augmenter de 2,1 %.

Dans l'ensemble du pays, les ventes ont augmenté de 3,1 % en 2012, pour se chiffrer à 470,7 milliards de dollars. Fait important à noter : Malgré cette croissance modérée, le Canada continue d'enregistrer une baisse du nombre de faillites commerciales dans le secteur du commerce de détail, avec une diminution de plus de 5 %. Selon M. Turgeon, « la santé financière de nos détaillants ne semble pas trop affectée, malgré une croissance modeste; c'est le signe d'une bonne gestion de leurs activités. »

Sur le plan des finances personnelles, le crédit à la consommation des ménages canadiens est stable en 2012, pour se fixer à 43,7 %. En revanche, le crédit hypothécaire poursuit son ascension, pour atteindre 98,9 %. Avec un taux d'épargne personnelle légèrement en hausse de 2,2 % pour les deux premiers trimestres de 2012 et de 2,1 % à l'avant-dernier trimestre de 2011, les ménages québécois s'éloignent ainsi des niveaux d'épargne connus en 2009. Quant à la confiance des consommateurs québécois, qui était en chute libre depuis l'hiver 2012, elle amorce une remontée importante, pour atteindre, à l'automne 2012, 96,2 %.

Perspectives 2013
« Dans un contexte où l'emploi reste stable et où la confiance des consommateurs vacille au Canada, il importe de rester prudents, mais confiants, dans les prévisions des ventes au détail », selon M. Turgeon, président-directeur général du CQCD. On peut s'attendre à une stabilité du taux d'intérêt, de l'inflation et de l'emploi en 2013. Une faible hausse de l'inflation est également prévue et influencera le comportement des consommateurs.

Par conséquent, le CQCD prévoit que la croissance des ventes au détail au Québec en 2013 devrait atteindre 1 %.

À propos du CQCD
Le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) est fier de promouvoir, représenter et valoriser le secteur du commerce de détail et les détaillants qui en font partie afin d'assurer le sain développement et la prospérité du secteur. Le CQCD est une association regroupant des entreprises du commerce de détail et de la distribution touchant plus de 70 % des activités de ce secteur économique au Québec et en est ainsi un interlocuteur incontournable.


SOURCE : CONSEIL QUEBECOIS DU COMMERCE DE DETAIL

Renseignements :

Demandes des médias :
Lise Plante, MBA
Directrice des communications et du marketing
Conseil québécois du commerce de détail
Tél. : (514) 842-6681, poste 200
Courriel : lplante@cqcd.orgwww.cqcd.org

Profil de l'entreprise

CONSEIL QUEBECOIS DU COMMERCE DE DETAIL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.