Des perspectives énergétiques du Canada incertaines à moins d'un renforcement de l'accès aux marchés

La promotion des relations stratégiques avec la Chine et l'Asie doit devenir une priorité, d'après Jim Prentice, de la Banque CIBC

CALGARY, le 27 sept. 2012 /CNW/ - Banque CIBC (TSX : CM) (NYSE :CM) — Le Canada doit regarder au-delà des États-Unis s'il entend continuer de renforcer son accès aux marchés du pétrole et du gaz, affirme l'honorable Jim Prentice, vice-président du conseil de la Banque CIBC.

M. Prentice, qui prononçait aujourd'hui à Calgary, à l'invitation de la School of Public Policy de l'Université de Calgary, un discours sur les résultats possibles des élections aux États-Unis et des changements à la direction du gouvernement en Chine, a exposé un éventail de défis à relever pour s'assurer que le Canada demeure concurrentiel sur le marché de l'énergie.

« Nous nous trouvons actuellement à une étape lourde de conséquences pour notre industrie énergétique », affirme M. Prentice. « Cela fait des dizaines d'années que nous faisons nos affaires d'une certaine manière : à l'aise et satisfaits dans le marché nord-américain. »

Le Canada est un fournisseur crucial d'énergie aux États-Unis, la plus importante économie du monde. Le pétrole brut compte à lui seul pour 15 pour cent de nos exportations. Le destin a favorisé le Canada en lui donnant une abondance de ressources naturelles, et la géographie l'a favorisé en lui donnant un voisin qui avait besoin de ces ressources naturelles. Mais le monde évolue et le Canada doit s'adapter, a déclaré M. Prentice.

« Simplement dit, il nous faut mieux comprendre notre monde en transformation et ce que cela signifie pour nous », d'expliquer M. Prentice. « Sur le plan géopolitique, cette année est extrêmement lourde de conséquences pour le Canada. Cet automne, les élections qui auront lieu aux États-Unis et en Chine prouveront plus clairement encore jusqu'à quel point le Canada devient tributaire de notre nouveau monde globalisé. »

Le mois prochain, bon nombre de dirigeants chinois en poste se retireront, et le Canada et le monde commenceront à observer la façon dont le nouveau gouvernement gérera la croissance en Chine et ses relations internationales.

L'élection présidentielle aux États-Unis oppose deux visions différentes du dossier de l'énergie, qui ont toutefois un élément en commun.

« Sous le gouvernement de l'un ou de l'autre, on peut se dire que les Américains poursuivront leurs propres intérêts très énergiquement », affirme M. Prentice. « Même s'ils sont d'excellents partenaires, nous ne pouvons pas nous leurrer et croire que nos intérêts coïncideront avec les leurs en matière d'énergie. »

Même s'il dispose de ressources considérables, d'une bonne solidité financière, d'un contexte commercial ouvert à tous, de règlements équitables et prévisibles et de principes commerciaux fondés sur le marché, il n'en demeure pas moins que le Canada n'exporte qu'à un seul client.

« Il y a cependant un élément d'une importance cruciale qui nous manque : des clients », note M. Prentice. « Nous avons actuellement un seul acheteur en réalité. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de nos exportations de pétrole vont aux États-Unis. Nous sommes donc obligés d'accepter les prix offerts; nous ne dictons pas nos prix. Je ne suis pas certain que cela cadre avec la définition de superpuissance, si un seul client tient fermement les anses du panier dans lequel 99 pour cent de nos œufs sont placés. »

« Parlons franchement et ne dorons pas la pilule : la construction de corridors pour le transport du pétrole et du gaz naturel liquéfié vers le Pacifique représente l'une des plus importantes - et certainement l'une des plus difficiles - initiatives auxquelles notre pays a été confronté depuis plusieurs dizaines d'années. »

M. Prentice a insisté sur la nécessité de faire une priorité nationale de regarder au-delà des États-Unis et de promouvoir nos relations stratégiques avec la Chine et l'Asie. « C'est en Asie que la croissance a lieu actuellement, et c'est là qu'elle aura lieu à l'avenir. C'est là que nous devons être. »

Mais la Chine et le reste de l'Asie chercheront ailleurs s'il est trop encombrant de faire affaire avec le Canada, a prévenu M. Prentice.

« En tant que producteur de ressources nous offrons des avantages liés à la stabilité et à la sécurité des investissements - mais les coûts d'exploitation sont aussi extrêmement élevés ici », déclare M. Prentice. « Si les Asiatiques considèrent qu'il est trop gênant ou trop encombrant de faire affaire ici, ils iront ailleurs. »

Malgré ces obstacles, M. Prentice croit que le Canada peut demeurer concurrentiel, mais notre pays devra pour cela s'adapter et changer. Il a conclu en déclarant que les choix de politique pour le Canada au cours des prochaines années seront aussi difficiles que lourds de conséquences.

« Nous avons le bonheur de posséder d'abondantes ressources - et la chance de nous en servir pour bâtir une solide économie et nous donner un mode de vie enviable. La prospérité n'est pas cependant un droit de naissance. Ce n'est qu'avec prévision et en faisant des choix judicieux que nous arriverons à tirer pleinement profit des avantages de notre richesse nationale. »

M. Prentice, qui s'est joint à l'équipe de la Banque CIBC le 1er janvier 2011, a pour responsabilité d'accroître les relations de la Banque CIBC avec les entreprises clientes d'un bout à l'autre du pays et à l'étranger et de montrer la voie à suivre en ce qui concerne les initiatives stratégiques visant à améliorer la position de la Banque CIBC sur le marché. Il s'est joint à la Banque CIBC après avoir mené une brillante carrière comme avocat, député et l'un des ministres les plus influents au sein du gouvernement canadien, ayant siégé comme ministre de l'Industrie, ministre de l'Environnement et ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien.

La Banque CIBC est une institution financière canadienne de premier plan ayant une présence mondiale. Par l'intermédiaire de ses groupes d'opération, Services de détail et Services bancaires aux entreprises, Gestion des avoirs et Services bancaires de gros, la Banque CIBC fournit un éventail complet de produits et de services financiers à 11 millions de particuliers, de PME, de grandes entreprises et de clients d'affaires et institutionnels au Canada et dans le monde entier. Le Centre de presse du site de la Banque CIBC, à l'adresse www.cibc.com/francais, contient d'autres communiqués et d'autres renseignements sur la Banque CIBC.

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2012/09/27/20120927_C2470_DOC_FR_18586.pdf

SOURCE : Banque CIBC

Renseignements :

Sean Hamilton, 416 304-8456, ou sean.hamilton@cibc.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.