Des économies de 1 G$ pour les Canadiens en mettant les médicaments d'ordonnance contre les brûlements d'estomac, la dysfonction érectile et les contraceptifs oraux en vente libre, selon une étude du Conference Board du Canada

Produits de santé consommateurs Canada dit qu'offrir davantage de choix en vente libre
aux Canadiens favorise les auto-soins.

OTTAWA, le 9 mars 2017 /CNW/ - Il serait possible de dégager un milliard de dollars du système de santé canadien et de l'économie en général simplement en mettant trois catégories de médicaments d'ordonnance en vente libre. Ces économies proviendraient du coût réduit des médicaments, de la réduction du nombre de consultations médicales et de la baisse du nombre d'heures d'absence au travail, selon une récente étude publiée aujourd'hui par le Conference Board du Canada.

  • Économies totales en coût des médicaments : 458 millions $
  • Économies totales en consultations médicales : 290 millions $ (soit 6,6 millions de consultations médicales en moins)
  • Économies totales en productivité de la main-d'œuvre : 290 millions $

L'étude du Conference Board du Canada s'est penchée sur trois catégories de médicaments d'ordonnance. L'une d'entre elles, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) contre les brûlements d'estomac et les indigestions fréquentes, compte déjà certains médicaments en vente libre au Canada. Les deux autres, soit les contraceptifs oraux et les médicaments contre la dysfonction érectile, sont présentement à l'étude dans d'autres pays comme candidats à cette transition ou sont déjà en vente libre ici.

Les plus importantes économies estimées dans cette étude sont attribuables à la mise en vente libre des IPP comme Olex® ou Nexium®. Lorsqu'ils sont disponibles sans ordonnance, ces médicaments permettent aux Canadiens d'avoir rapidement accès à de nouveaux traitements contre les brûlements d'estomac et les indigestions fréquentes. L'économie réalisable par ces seuls changements serait de 770 millions $ annuellement. Les économies totales permises par la vente libre des contraceptifs oraux et des médicaments contre la dysfonction érectile seraient de 220 millions $ et 106 millions $ respectivement.

L'étude a démontré que la réduction des absences au travail ajouterait collectivement quelque 290 millions $ en productivité à l'économie, alors que la réduction des consultations médicales permettrait de traiter les besoins plus complexes de patients.

« De loin, l'Impact le plus important de la réduction de 6,6 millions du nombre de visites et de centaines de millions de dollars d'économies pour les régimes de santé se fera sentir sur les budgets de santé des gouvernements fédéral et provinciaux, déclare Karen Proud, présidente de Produits de santé consommateurs Canada. En même temps, tous les Canadiens profiteraient d'un meilleur accès aux médicaments dont ils ont besoin et le fardeau imposé à notre système de santé, présentement étiré à sa limite, s'en trouverait allégé. Il serait sensé de permettre aux gens de choisir entre une visite à la pharmacie et une absence au travail simplement pour rencontrer un médecin. »

Tout en permettant à davantage de Canadiens de pouvoir consulter plus facilement un médecin de famille, ce changement réduirait également le coût de traitement de ces problèmes de santé pour les Canadiens qui en ont le plus besoin, car les médicaments en vente libre sont moins chers que les médicaments d'ordonnance pour les personnes qui n'ont pas d'assurance ou dont la couverture est partielle. Par contre, les Canadiens bénéficiant d'une couverture complète pourraient choisir de payer légèrement plus pour la commodité du choix d'un médicament en vente libre plutôt que sur ordonnance.

« Le Canada traîne de six à sept ans derrière d'autres pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie en matière de transition de l'ordonnance à la vente libre. Ce que le rapport du Conference Board indique, c'est qu'il en coûte des milliards de dollars à notre système de santé et à notre économie », dit Gerry Harrington, vice-président, Politiques et affaires règlementaires chez Produits de santé consommateurs Canada. Il est temps d'offrir aux Canadiens davantage de choix d'auto-soins. »

A propos de Produits de santé consommateurs Canada:

PSC Canada est l'association de l'industrie qui représente les entreprises qui fabriquent les médicaments en vente libre scientifiquement éprouvés et les produits de santé naturelle. Ce sont les produits que l'on retrouve dans les pharmacies de tous les foyers canadiens. Des écrans solaires aux vitamines, en passant par les analgésiques et les antihistaminiques, les gens utilisent les produits de santé en vente libre afin de protéger leur santé et traiter leurs malaises bénins. Il s'agit d'un élément fondamental des auto-soins, une pratique vitale pour la santé des Canadiens, la durabilité de notre système de santé et la vigueur de notre économie. 

Suivez-nous

Twitter : @CHP_Can, @ConfBoardofCda

Mots-dièse : #selfcare #switch

Site Web : Consumer Health Products Canada / Self-Care.caConference Board of Canada

 

SOURCE Consumer Health Products Canada/CHP Canada

Renseignements : et entrevues : Marie-France MacKinnon, gestionnaire des communications, Produits de santé consommateurs Canada, Tél. : (613) 723-0777, poste 228, Cell. : (613) 725-5805, Courriel : mf.mackinnon@chpcanada.ca

LIENS CONNEXES
http://www.chpcanada.ca/

Profil de l'entreprise

Consumer Health Products Canada/CHP Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.