Depuis 5 ans, au Québec, 37 travailleurs ont perdu la vie après avoir été frappés par un objet - Journalier percuté mortellement lors de l'abattage d'un arbre : la CSST constate des lacunes dans la méthode de travail

SAINT-JÉRÔME, QC, le 22 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Le 4 juin 2015, Benoit Lefebvre, journalier pour l'entreprise Michel Binette, connue sous le nom de « Abattage Émondage Number 1 », perd la vie au travail. Il est percuté mortellement par une section de la cime d'un arbre mort, communément appelé « chicot », qu'un coéquipier s'affaire à abattre. Parmi les causes à l'origine de l'accident, la CSST note des lacunes dans la méthode de travail, qui ont conduit le journalier à se trouver dans la zone dangereuse durant l'abattage d'un chicot.

La CSST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête et rappelle l'importance de bien respecter les méthodes de travail sécuritaires lors de travaux d'abattage, notamment en ce qui concerne la présence de personnes dans la zone dangereuse. Rappelons qu'entre 2010 et 2014, au Québec, 37 travailleurs ont perdu la vie après avoir été frappés par un objet.

Le travailleur est percuté alors qu'il se trouve dans la zone dangereuse

Le jour de l'accident, un abatteur procède, à l'aide d'une scie à chaîne, à l'abattage d'un chicot de feuillus dans une section boisée du terrain d'une résidence unifamiliale à Saint-Colomban. À la demande de l'employeur, M. Lefebvre marche vers le chicot dans le but de le pousser pour en diriger la chute. Mais avant qu'il n'atteigne l'arbre, l'abatteur termine l'abattage et l'arbre tombe. Dans sa chute, la cime du chicot casse et est projetée en direction du journalier, qui se trouve à environ deux mètres de la souche du chicot, le percutant à la tête. M. Lefebvre est transporté au centre hospitalier, où son décès est constaté.

Mieux identifier les dangers

L'enquête a permis à la CSST de retenir deux causes pour expliquer l'accident. D'une part, le journalier a été percuté par une section de la cime d'un chicot lors de l'abattage. D'autre part, la méthode de travail, qui consiste à pousser un chicot lors de son abattage, a fait en sorte que le journalier se trouvait dans la zone dangereuse lors de l'abattage.

La CSST exige une méthode de travail sécuritaire

À la suite de cet accident, la CSST a interdit à l'employeur d'effectuer des travaux d'abattage et d'élagage d'arbres. De plus, la CSST a exigé des mesures correctives, soit la transmission et l'application de méthodes de travail sécuritaires afin de contrôler le danger qu'un travailleur soit percuté par un objet lors de l'abattage ou de l'élagage d'arbres. L'employeur a cependant décidé de cesser ses activités d'abattage et d'élagage d'arbres.

Mesures de prévention

Pour éviter qu'un tel accident se reproduise, la CSST informera la Société internationale d'arboriculture du Québec et l'Association québécoise des arboriculteurs commerciaux, afin qu'ils informent leurs membres des conclusions de cette enquête.

Aussi, le ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, dans le cadre de son partenariat avec la CSST visant l'intégration de la santé et de la sécurité du travail dans la formation professionnelle et technique, diffusera à titre informatif et à des fins pédagogiques le rapport d'enquête dans les établissements qui offrent le programme d'études Arboriculture-élagage.

Les accidents du travail, ça blesse plus de monde qu'on pense!

Chaque jour au Québec, 225 personnes se blessent en travaillant… et c'est sans compter tous les autres qui sont aussi blessés par ces accidents. Conjoints, enfants, parents, amis, collègues, patrons : tout le monde en souffre! Les accidents du travail et les maladies professionnelles peuvent être évités par une gestion permanente de la santé et de la sécurité.

L'employeur et les travailleurs doivent faire équipe et participer à l'identification des dangers, à leur élimination et à leur contrôle. Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs.

Le rapport d'enquête de l'accident est disponible dans le site Web de la CSST, au www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ed004062.pdf.

Une photo de la scène de l'accident est disponible, libre de droits, en format JPG, à l'adresse suivante :
www.csst.qc.ca/salle_de_presse/actualites/2015/PublishingImages/abattage-emondage.JPG

Pour en savoir plus sur la santé et la sécurité du travail, visitez csst.qc.ca.

Suivez-nous sur les médias sociaux :
Facebook : facebook.com/lacsst
Twitter : twitter.com/lacsst

 

Source :

Caroline Ducharme, communicatrice régionale

CSST - Direction régionale des Laurentides

Tél. : 450 431-4000, poste 4077, ou 1 800 465-2234

caroline.ducharme@csst.qc.ca

 

SOURCE Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements : Caroline Ducharme, communicatrice régionale, CSST - Direction régionale des Laurentides, Tél. : 450 431-4000, poste 4077, ou 1 800 465-2234, caroline.ducharme@csst.qc.ca

RELATED LINKS
http://www.csst.qc.ca

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.