Dépôt du rapport annuel 2012 de l'Ombudsman de Montréal - Augmentation de 15% du nombre de plaintes

MONTRÉAL, le 20 mars 2013 /CNW Telbec/ - C'est sous le thème En mode solutions! que l'Ombudsman de Montréal, Mme Johanne Savard, a dévoilé son rapport annuel 2012. Soulignons, par ailleurs, que l'Ombudsman de Montréal célèbre également dix ans d'existence.

En 2012, le bureau de l'ombudsman a traité 1577 plaintes incluant 1542 nouvelles demandes, soit 208 de plus qu'en 2011 (+15%).

« Les citoyens sont de plus en plus critiques envers leurs institutions publiques et leur scepticisme à l'égard de la qualité des services qu'elles offrent va grandissant.  En cette période où la confiance des citoyens envers ces institutions est ébranlée, l'existence d'un bureau comme le nôtre, au sein de la Ville de Montréal, est plus pertinente que jamais.», de souligner l'ombudsman, Mme Johanne Savard.

Rappelons que l'Ombudsman de Montréal intervient en dernier recours, pour s'assurer que les droits municipaux des citoyens soient respectés et que leurs dossiers et demandes soient traités avec respect, justice et équité par toutes les entités municipales.

Ce service, qui est entièrement gratuit, contribue positivement à l'amélioration des processus de démocratie participative, d'éthique, de justice et d'équité, au sein de la Ville de Montréal.

L'ombudsman offre également le seul recours disponible en vue d'assurer le respect de la Charte montréalaise des droits et responsabilités, tant par les gestionnaires et employés municipaux que par les élus.

Sur les 238 enquêtes approfondies effectuées en 2012, 203 étaient en lien avec des nouvelles plaintes alors que 35 concernaient des dossiers antérieurs à 2012. 93 de ces enquêtes mettaient en cause la Charte montréalaise des droits et responsabilités.

Le délai moyen de traitement des dossiers reçus en 2012 a été de 5,67 jours ouvrables. Quant aux enquêtes approfondies qui ont été complétées dans ces dossiers, leur délai de traitement a été de 32,97 jours ouvrables, en moyenne.

Principaux sujets de plaintes

Les sujets de plaintes les plus fréquents ont été: le fonctionnement de la Cour municipale (113 plaintes/26 enquêtes),  le logement social (84 plaintes/14 enquêtes), le comportement d'un employé municipal (72 plaintes/3 enquêtes) et les stationnements-vignettes 67plaintes/12 enquêtes).

L'ombudsman traite toujours plus de dossiers relatifs à des problèmes de salubrité dans un logement, qu'il s'agisse d'un HLM ou d'un logement privé. Dans certains cas, la santé des locataires était affectée et la Direction de santé publique de Montréal (DSP) avait émis des recommandations à l'égard des travaux de décontamination requis et parfois même, de l'évacuation des occupants.

Mme Savard explique : « Nous avons constaté que, lorsque la DSP informe l'arrondissement d'une situation d'insalubrité dans un logement, la prise en charge du dossier et la rigueur des suivis est très variable : certains arrondissements interviennent promptement alors que d'autres réagissent plus timidement. »

Les services les plus visés par les plaintes sont la Cour municipale de Montréal (142 plaintes), la Direction des opérations policières (SPVM) (68 plaintes) et la Direction des affaires civiles (63 plaintes). Quant aux sociétés paramunicipales ou liées à la Ville, soulignons l'Office municipal d'habitation de Montréal (OMHM) (99 plaintes), la Société de transport de Montréal (15 plaintes) et la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM) (13 plaintes).

Par ailleurs, les arrondissements qui sont le plus souvent interpellés par l'équipe de l'ombudsman sont Le Plateau-Mont-Royal (104 plaintes), Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (64 plaintes), Ville-Marie (62 plaintes), Rosemont-La Petite-Patrie (57 plaintes) et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (52 plaintes).

Mme Savard rappelle toutefois qu'« Un nombre élevé de plaintes ne signifie pas nécessairement que cette entité a une gestion problématique. Par la nature particulière de leur clientèle et leurs caractéristiques inhérentes, certaines entités sont naturellement plus susceptibles d'être l'objet d'une plainte

Profil des plaignants

En 2012, les hommes ont été légèrement plus nombreux que les femmes à solliciter l'aide de l'Ombudsman de Montréal, dans une proportion de 53,58 %. Le français a, par ailleurs, largement dominé la langue de correspondance (81,37%).

Médias sociaux

Pour tenter de se rapprocher davantage des citoyens, l'ombudsman s'est mise à l'ère des médias sociaux, notamment via son nouveau blogue publié sur son site Web ombudsmandemontreal.com. L'Ombudsman de Montréal est également présent sur Twitter et sur Facebook.

« Grâce à ces outils de communications interactifs et populaires, nous espérons nous rapprocher des citoyens et élargir notre notoriété auprès d'un plus large public », a déclaré Mme Savard.

10e anniversaire

L'Ombudsman de Montréal célèbre son 10e anniversaire. Plus que jamais en mode solutions !, ce bureau reçoit annuellement entre 1250 et 1500 nouvelles plaintes. En une décennie, il a traité plus de 10 000 plaintes et effectué plus de 2 000 enquêtes approfondies.

Un formulaire de plainte et le Rapport Annuel 2012 de l'OdM sont disponibles sur son site Web : ombudsmandemontreal.com .

SOURCE : OMBUDSMAN DE MONTREAL

Renseignements :

Pierre Tessier
514 849-4554
514 233-1636


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.