Dépôt du budget de la Ville de Montréal - "Le budget 2010 doit donner un élan
à notre ville." - Louise Harel

MONTRÉAL, le 12 janv. /CNW Telbec/ - La situation économique actuelle requiert une intervention soutenue et vigoureuse de la part de l'administration de notre ville et les Montréalais sont en droit d'exiger que celle-ci investisse dans les infrastructures et dans des projets qui auront un impact positif sur le rayonnement économique et culturel de Montréal et sur la qualité de vie de ses citoyens.

À la veille du dépôt du budget 2010 de la Ville de Montréal, la chef de l'Opposition officielle, Louise Harel, accompagnée des quatre élus de l'Opposition officielle siégeant à la Commission ad hoc sur le budget, Pierre Lampron, conseiller de ville du district du Vieux-Rosemont dans l'arrondissement Rosemont - La Petite-Patrie, Benoît Dorais, maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Laurent Blanchard, conseiller de ville du district d'Hochelaga et Gaëtan Primeau, conseiller de ville du district de Tétreaultville, tous deux dans l'arrondissement de Mercier - Hochelaga-Maisonneuve, a réclamé des mesures budgétaires concrètes, notamment dans le cadre du Programme triennal d'immobilisations (PTI) :

    
    - Pour soutenir l'activité économique et culturelle de la métropole;
    - Pour réhabiliter les infrastructures d'eau, d'égout et de voirie;
    - Pour profiter au maximum des programmes de stimulation de l'économie
      des gouvernements;
    

D'autre part, le Plan de transport dont le maire Tremblay a fait la promotion pendant toute la campagne est menacé. Nous enjoignons le maire de Montréal d'intervenir, sans délais, en utilisant les pouvoirs obtenus en 2008 d'instaurer des péages montréalais, à moins que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) n'obtienne, d'ici juin prochain, du gouvernement du Québec les pouvoirs de mettre sur pied des péages métropolitains.

"L'Administration Tremblay doit, sans plus attendre, saisir l'occasion offerte par les programmes de stimulation économique des gouvernements supérieurs et profiter ainsi au maximum des conditions favorables de financement et des subventions gouvernementales destinées à la réhabilitation des infrastructures", a déclaré Louise Harel.

    
    L'heure de vérité du Rapport sur la situation financière de la Ville de
    Montréal
    

Rappelons que le 21 septembre dernier, le maire de Montréal présentait au conseil municipal son Rapport sur la situation financière de la Ville de Montréal(1). Il y mentionnait que "Montréal se tire bien d'affaires et est avantageusement positionné pour prospérer sur le long terme." Il ajoutait "envisager l'avenir avec confiance" et soulignait "qu'une saine gestion de la dette et la mise en place de nouveaux outils et stratégies de financement ont contribué à maintenir et à obtenir d'excellentes cotes de crédit."

"Rien ne laisse présager un revirement budgétaire soudain susceptible de contredire le portrait louangeur de la situation financière de la Ville de Montréal tracé par l'Équipe Tremblay - Union Montréal au cours de la dernière campagne électorale", a poursuivi Pierre Lampron.

Un manque à gagner de 36 millions $

"Par ailleurs, comment comprendre le gel de la taxe du Fonds de l'eau et la suspension de la taxe du Fonds de la voirie, décrétés sans explications par le Maire Tremblay au lendemain de l'élection du 1er novembre ?" s'est interrogé Gaëtan Primeau.

"L'état lamentable des rues et des conduites d'eau soulève l'indignation des Montréalais. Le maire peut-il assurer à la population que les investissements prévus seront poursuivis malgré le manque à gagner de 36 millions qui découle de sa décision ?" a ajouté Laurent Blanchard.

Réduction des émissions de GES

"L'automne dernier, dans son mémoire présenté à la Commission de l'Assemblée nationale sur les transports et l'environnement dans le cadre de la consultation pour doter le Québec d'une cible de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES) à l'horizon 2020, la Ville de Montréal réitérait son engagement de réduction de 30 % des émissions de GES, par rapport au niveau de 1990, d'ici 2020. Le budget 2010 doit aussi mettre en place des mesures à la hauteur de cet engagement qui reflète l'aspiration des Montréalaises et Montréalais à une meilleure qualité de vie", a fait remarquer Benoît Dorais.

"Tous les gouvernements agissent actuellement pour soutenir la fragile reprise économique. L'administration Tremblay a le devoir d'intervenir dans le même sens tout en maintenant une gestion rigoureuse des dépenses publiques", a conclu Louise Harel.

(1) Pour consulter le Rapport sur la situation financière de la Ville de Montréal, déposé le 21 septembre 2009, visitez :

http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/service_fin_fr/media/documents/rapfin-maire2009-fr.pdf.

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la chef de l'Opposition officielle

Renseignements : Renseignements: Marie-Hélène d'Entremont, Attachée de presse, Cabinet de la chef de l'Opposition officielle, (514) 872-2934, Cell.: (514) 247-0446

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet de la chef de l'Opposition officielle

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.