Dépendance et santé mentale : une combinaison lourde

« Tous les jours, les intervenants des centres de réadaptation en dépendance du Québec offrent leur aide à des personnes manifestant un problème de santé mentale. »

Comité permanent sur les troubles concomitants, ACRDQ

MONTRÉAL, 1er mai 2014 /CNW Telbec/ - L'Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ) évalue à plus de 50 % le taux d'usagers dans ses centres qui présentent un problème de santé mentale, en plus d'être aux prises avec une dépendance à l'alcool, aux drogues ou au jeu. En ce début de Semaine nationale de la santé mentale, qui se tient du 5 au 11 mai, l'ACRDQ souhaite sensibiliser la population au phénomène de comorbidité qui lie la dépendance et la santé mentale.

« La plupart du temps, les problèmes des personnes que nos centres de réadaptation en dépendance accueillent ne se résument pas simplement à l'abus de substances psychoactives », explique la directrice générale de l'ACRDQ, Lisa Massicotte. « Pas plus que leur traitement ne tient à une simple période de désintoxication… Cette cooccurrence des problèmes de dépendance et de santé mentale, que l'on nomme troubles concomitants, est une réalité quotidienne pour nos experts des CRD. C'est pourquoi l'Association a mis en place, il y a plusieurs années, un comité permanent sur les troubles concomitants dont le mandat est de mieux outiller nos spécialistes et de favoriser l'implication et la collaboration des partenaires en santé mentale et en réinsertion sociale, de sorte que les CRD puissent offrir à leur clientèle les services appropriés. »

Selon de récentes études, la dépendance aux substances psychoactives ou les problèmes de jeu excessif peuvent découler de la maladie mentale, tout comme la consommation abusive peut induire la maladie mentale. Devant ce fait, l'offre de service de l'ACRDQ s'est articulée autour de ressources spécialisées en  matière de troubles concomitants, une offre que l'Association s'active sans cesse à bonifier. Entre autres actions mises en place, l'implantation récente d'une batterie d'outils d'évaluation spécialisée reconnue (le GAIN) constitue une avancée majeure. Aussi, le déploiement de 27 équipes de liaison dans les salles d'urgence des centres hospitaliers au Québec, pour mieux détecter les personnes aux prises avec des problèmes de dépendance et les orienter vers les ressources appropriées, permet de mieux desservir la population. Certaines de ces équipes de liaison interviennent directement dans les urgences psychiatriques, comme celle déployée par le CRD Laval à l'Hôpital de la Cité-de-la-Santé.

De même, à l'instar du programme MOSAIC, mis sur pied par le CRD Le Virage, de concert avec le CSSS Pierre-Boucher en Montérégie, l'instauration de corridors et de mécanismes d'accès bidirectionnels entre les services de première ligne, les partenaires en santé mentale et les services spécialisés en dépendance profite grandement à la population. Non seulement les clientèles présentant une comorbidité sont mieux desservies, mais l'accès à des services concertés et intégrés a pour effet d'alléger l'organisation des services dans cette région. « L'ACRDQ est à pied d'œuvre pour faire en sorte qu'on accorde une plus grande place aux services destinés aux personnes avec des troubles concomitants dans l'organisation des services de santé au Québec », affirme Mme Massicotte.

Enfin, l'ACRDQ profite de la Semaine nationale de la santé mentale pour mettre en ligne une capsule d'information animée, Vérités ou mensonges? dévoilant quelques données significatives sur la cooccurrence des problèmes de dépendance et de santé mentale, encore trop peu connue de la population, particulièrement des jeunes.

Rappelons que les services offerts en CRD sont accessibles et gratuits pour toute la population. On peut joindre l'un des 16 centres de réadaptation en dépendance du Québec en se rendant sur le site de l'Association à l'adresse http://www.acrdq.qc.ca/les-centres/trouver-un-centre.

À propos de l'ACRDQ

Depuis plus de 20 ans, l'Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ) regroupe seize centres publics de réadaptation en dépendance (CRD), répartis sur l'ensemble du territoire de la province et déployés sur plusieurs sites ou points de service.  Le réseau des CRD constitue une référence incontournable en matière de services spécialisés de réadaptation des personnes aux prises avec des problèmes graves de consommation abusive d'alcool ou de drogue et de dépendance à ces substances ou au jeu. Chaque année, ce sont plus de 50 000 personnes qui font appel aux services des CRD. Parmi celles-ci, 30 % sont des jeunes de moins de 25 ans.

SOURCE : Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ)

Renseignements : Arlette Côté, acote.acrdq@ssss.gouv.qc.ca, 514 287-9625, poste 109, Cellulaire : 514 757-4929, www.acrdq.qc.ca

LIENS CONNEXES
www.acrdq.qc.ca

Profil de l'entreprise

Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.